Manchester United: la dette, encore la dette…

Posté le 18 mai 2012 par

x1

Les voici, les 3 responsables: Brian , Avram et Joel Glazer -- @IconSport

Pour la première fois depuis de nombreuses saisons, Manchester United n’a remporté aucun titre cette année. Un échec sportif total qui pose plusieurs questions en vue de la saison prochaine. Au-delà du sportif, l’aspect financier se trouve également dans un très mauvais état. Car si United est le club qui enregistre le plus de revenue en Angleterre, il est également le plus endetté. Cette dette ne cesse de grimper d’année en année, les supporters de MU ne cessent d’ailleurs de blâmer la famille Glazer pour cela, propriétaire du club. Le Daily Mail révèle aujourd’hui les derniers résultats financiers de United.

Les Glazer, principaux artisans de la dette

Un peu d’économie. En effet, la dette de MU provient du LBO lors du rachat du club par les Glazer – le « Leveraged Buy-Out » consiste à racheter une entreprise en ayant recours à l’endettement bancaire ou obligataire. A cause de cela et sur les 12 derniers mois, les derniers résultats du club révèlent une perte de 88,5M€ due aux intérêts que doivent payer les Glazer (!). Au total, la somme de ces intérêts s’élèvent à 524M€ !

Gill est confiant

Entre le rachat du club à crédit à crédit par les Glazer et les mauvais résultats sportifs de MU cette saison, les chiffres de la dette abyssale du club s’envolent. Malgré cela, le directeur général de Manchester David Gill se montre confiant : « Notre chiffre d’affaires et nos revenus démontrent que l’on peut investir sur des joueurs si nécessaire. On l’a fait l’année passée en achetant trois joueurs. » Malgré les chiffres qui semblent très parlants, MU a l’air de savoir y faire avec la dette aux vues des résultats sportifs, non pas de cette saison, mais des précédentes. En effet, depuis 2005, le palmarès de United comporte notamment 1 Ligue des champions, 4 Premier League, 2 Coupes de la Ligue, 4 Community Shield, …

Ecrit par @Marcelo6Martins

Une réflexion au sujet de « Manchester United: la dette, encore la dette… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.