Milan AC, Juventus… Transfert : le mercato improbable de la Serie A

Posté le 25 août 2012 par

x0

Sebastian Giovinco, de retour à la Juve | @IconSport

Le mercato 2012/2013 restera dans les annales du côté de la Serie A, tant celui-ci tranche non-seulement avec les précédents en Italie, mais aussi avec celui de la Premier League ou de la Ligue 1 (PSG). A quelques jours de la fin du marché des transferts, nous vous proposons un dossier réparti en trois chapitres, relatant les principales arrivées et départs qu’a connu la première division transalpine ainsi qu’un bilan de la balance commerciale. Entre les ventes incroyables concédées par le Milan AC et les achats importants du champion en titre, la Juventus Turin, focus sur un championnat qui connait un réel tournant cet été.

Chapitre 1: les arrivées

La Juventus Turin, reine du mercato…

En Italie, la Juventus est le club ayant lâché le plus de millions d’euros pour se renforcer – l’entité piémontaise est la seule à avoir franchi la barre des 50 millions d’euros cet été. L’une de ses principales négociations estivales concerne Sebastian Giovinco – même si la Juve possédait toujours 50% des droits de la « Formica atomica », la Vieille Dame a tout de même du rédiger un chèque de 11 millions d’euros à Parme pour entièrement s’approprier l’Italien. Avec Giovinco, les achats les plus onéreux du club turinois sont Mauricio Isla (18,8M€ – Udinese) et Kwadwo Asamoah (18M€, payables en 3 ans – Udinese).

… avec l’Inter Milan et l’AS Rome dans son sillage

Si la Juventus a investi, l’Inter Milan et l’AS Rome ont également accueilli des renforts. Rodrigo Palacio (10,5M€ – Genoa) représente la plus grosse recrue dans les rangs lombards. Mattia Destro (Sienne) est son pendant à l’AS Rome – la Louve se l’est offert pour 11,5M€. Tous ces chiffres sont plutôt modérés, aucune arrivée en Italie n’a outrepassé les 20 millions d’euros (!) Les clubs de Serie A se veulent désormais maîtres de leurs dépenses.

Recrues gratuites

Aussi, quelques très bonnes recrues de l’été n’ont pas été payées – entendez par là que les clubs propriétaires de ces joueurs ont dû les laisser partir gratuitement pour cause de fin de contrat. C’est par exemple le cas de l’ex-lyonnais Ederson, arrivé libre à la Lazio Rome. De Riccardo Montolivo, transféré de la Fiorentina au Milan AC pour peanuts, après l’excellent Euro 2012 du meneur de jeu. Ou du défenseur Lucio, non-prolongé par l’Inter et donc cédé librement à la Juventus. A priori, de très bonnes affaires pour les clubs les accueillant.

Dans le prochain châpitre en page 2, celui des ventes, la Serie A a été beaucoup plus actrice cet été.

Pages: 1 2 3Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.