Nike se dresse à son tour contre l’Amérique de Donald Trump

31 janvier 2017 à 15:55 par Thomas

0

Comme d’autres patrons de puissantes compagnies américaines, le PDG de Nike est sorti de sa réserve pour se dresser contre la politique de Donald Trump.

Après les stars, les PDG des puissantes marques américaines. Comme Tim Coock, le boss de Apple, Satya Nadella le boss de Microsoft ou Mark Zuckerberg de Facebook, Mark Parker est sorti de sa réserve pour dénoncer la politique de Donald Trump et son décret anti-immigration signé vendredi dernier. Le CEO de Nike a fait circuler une lettre à tous ses employés, dans laquelle il rappelle les valeurs de la marque, contraires à celles que défend le président des Etats-Unis.


Comment Arsenal recycle les vieux maillots des… par Sportune

Les inquiétudes exprimées par Mo Farah ont trouvé écho chez son équipementier

Cela faisant suite au message publié par le champion olympique du 5.000 et 10.000m Mo Farah, résident américain qui craint de ne plus pouvoir, comme beaucoup de ressortissants comme lui, rentrer vivre aux Etats-Unis. C’est par son exemple que Mark Parker a tourné sa missive. « Aujourd’hui, je pense à tous ceux qui sont touchés, comme Mo Farah, quatre fois champion olympique, qui vit dans l’Oregon, avec sa famille. Il est né en Somalie puis a déménagé en Grande-Bretagne, à l’âge de 8 ans. Il a consacré toute sa vie à courir pour ses pays d’adoption. Et pourtant, Mo craint de ne ne pas être autorisé à rentrer de son camp d’entraînement en Ethiopie, pour retrouver sa famille, à Portland ».

Une lettre envoyée à tous les employés de Nike pour rappeler les valeurs de la marque

Le PDG de l’équipementier le plus puissant de la planète insiste dès le début de sa lettre : « Nike croit en un monde où chacun célèbre le pouvoir et la diversité ». Pourtant ces valeurs « sont menacées par la décision récente des Etats-Unis, d’interdire l’entrée aux réfugiés ou visiteurs de sept pays à majorité musulmane. Et je sais que nous nous demandons tous ce que cela a de signification pour notre futur, nos amis, notre famille et notre communauté au sens large ».

Nike est contre toute forme de discrimination, donc contre le traité signé par Donald Trump

Et Mark Parker d’ajouter : « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer la sécurité de chaque membre de notre famille, de nos collègues, de nos athlètes et de leurs proches. » Avant de con conclure sur la position officielle de son groupe : « Nike est contre toute forme de bigoterie (fanatisme) et de discrimination. Nous l’avons compris, sur le terrain du jeu ou l’équité et le respect mutuel sont les règles ». Rappelons enfin que vendredi, Donald Trump a signé un traité anti-immigration interdisant l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays : l’Irak, l’Iran, le Yémen, la Libye, la Syrie, le Soudan et la Somalie





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑