OL: La crise de Lloris n’arrangera pas les finances lyonnaises…

Posté le 10 novembre 2012 par

x0

La crise que traverse Hugo Lloris à Tottenham peut aussi devenir une mauvaise nouvelle pour l’OL, club qui l’a vendu cet été. Les Gones ont négocié une bonne partie du transfert en bonus selon les performances et la présence du joueur chez les Spurs, ainsi qu’une prime à la revente en cas de plus-value… ce qui n’est pas gagné.

Hugo Lloris - @Iconsport

Hugo Lloris – @Iconsport

L’ancien gardien de l’OL, Hugo Lloris, a décidément bien du mal en Angleterre. Transféré cet été à Tottenham, le gardien remplaçant des Spurs a commis une terrible bourde, jeudi, en Ligue Europa. Pour une fois que l’international français pouvait montrer sa valeur, il n’a pas pris la balle au bond. Mais la crise que traverse le joueur outre-manche n’est pas une bonne nouvelle, non plus, pour son ancien club, qui a largement négocié le transfert de son joueur en incluant des bonus à la performance et des pourcentages à la vente. On fait le point sur le manque à gagner qu’un bide de Lloris à Tottenham pourrait éventuellement représenter comme manque à gagner pour les Gones…

Le tiers du transfert de Lloris de l’OL à Tottenham négocié en bonus de présence et à la perf’

Comme l’explique le communiqué même du club lyonnais daté du 31 août, le joueur a été transféré à Tottenham pour une indemnité fixe de 10M€, assortie de quelques 5M€ de bonus selon les performances des Spurs et la présence du joueur dans les différentes compétitions. Pour l’instant, Tottenham ne figure qu’à la 6e place de Premier League, ce qui n’offre aucune qualification à une compétition européenne. Et comme on le sait, Lloris n’a pas disputé qu’un seul match de championnat depuis le début de la saison. Autant dire que ce que peut espérer l’OL au titre des primes à la performance est pour l’instant bien maigre.

Si Tottenham vend, l’OL ne touche rien du tout, puisque pas de plus-value…

Pour Lloris, une hypothèse évoquée pour le faire revenir sur le devant de la scène serait donc un éventuel transfert dès cet hiver, si Friedel continuait à être le portier titulaire des Spurs. Et, là aussi, l’OL n’aurait rien à gagner dans l’histoire. Cet été, le club français a négocié un intéressement de 20% sur une éventuelle plus-value réalisée sur une revente. On voit mal par quel miracle Tottenham pourrait vendre Lloris aujourd’hui plus cher qu’il ne l’a acheté cet été. Sur transfermarkt, l’évolution de la valeur marchande du Français en dit long. Evalué à 19M€ en mai dernier, juste avant le mercato (son plus haut historique), le site ne donnait plus qu’une cote à 15M€ début septembre. Si la situation ne change pas, on s’attend à une nouvelle évaluation en chute libre cet hiver avant le Mercato. Bref, pas franchement une bonne nouvelle pour l’OL…

Retrouvez par ici les transferts de gardien les plus chers de l’histoire du football…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.