OL – PSG : Ça rapporte combien la finale de la Ligue des champions féminine 2017 ?

Posté le 30 avril 2017 par

x0

Les filles du PSG affronteront l’OL, tenant du titre, pour la victoire finale en Ligue des champions 2017. – @Facebook

L’Olympique Lyonnais face au Paris Saint-Germain. L’affiche sera totalement inédite et c’est une chance pour le football français, le 1er juin prochain, à Cardiff. Jour de la finale de la Ligue des champions féminines 2017, à laquelle les deux clubs français ont accédé, ce week-end, à la faveur d’un succès sur Manchester City (3-2 sur les deux matchs), pour l’OL et du FC Barcelone (5-1), pour le PSG. Naturellement, qui dit finale européenne, dit prime à la performance, versée par l’UEFA qui soutien l’épreuve.


Blaise Matuidi nouvelle image des jouets Nerf par Sportune

OL – PSG une finale de Ligue des champions 2017 inédite et 250.000€ pour l’équipe vainqueur

Une enveloppe de 450.000 euros sera en jeu de la finale, sur la pelouse du Cardiff City Stadium. L’équipe gagnante recevra 250.000 euros contre 200.000 euros à celle qui s’inclinera. Tous les clubs ont reçu en outre, diverses contributions financières au cours de la compétition, visant à compenser les frais induits. A compter des seizièmes et jusqu’aux demi-finales, chaque équipe a profité d’une manne de 20.000 euros par tour, « pour l’aider à couvrir les demandes financières liées à sa participation », indique l’UEFA dans ses règlement.

Un gouffre entre les primes de la Ligue des champions masculine et celle disputée par les filles

5.000 euros sont aussi donnés aux équipes qui reçoivent, pour les frais d’hébergement et de repas du corps arbitral, plus une compensation de 12.000 à 20.000 euros pour les clubs qui voyagent en avion, suivant le temps passé dans le ciel. Imaginez, enfin, le décalage qu’il existe avec la si lucrative Ligue des champions masculine. Résumé en un seul chiffre, une équipe engagée en phase finale, même corrigée à chaque match, a l’assurance de gagner plus de 50 fois, la prime promise à la formation vainqueur de la C1 féminine. Soulignons enfin que ces primes sont indépendantes du marketpool, car les clubs tirent aussi des bénéfices des droits audiovisuels négociés par l’UEFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.