OL : Rémy et les petits problèmes d’agent d’Aulas…

3 février 2012 à 18:03 par Palissarde

0
Loic Remy

Loic Remy - @Icon Sport

L’Olympico OM-OL de dimanche, c’est le gros match de la 22e journée de Ligue 1, ce week-end. Une rencontre entre le 4e et le 5e du classement sportif du championnat de France et entre le 2e et le 3e plus gros budget de Ligue 1. Ce face-à-face, c’est aussi l’occasion de retrouvailles pour l’attaquant marseillais Loïc Rémy, avec son club formateur lyonnais, près de 18 mois après son transfert à Marseille (en provenance de l’OGC Nice) pour 15,5 millions d’euros. Lyon avait laissé filer Loïc Rémy direction Nice en 2008 et le souvenir est encore bien ancré dans la tête du président Jean-Michel Aulas.

Aulas n’aurait pas pu garder Rémy à l’OL à cause de son agent

Pas franchement heureux d’avoir laissé partir l’un des plus grands espoirs du club, le dirigeant explique, ce vendredi, dans La Marseillaise, comment Loïc Rémy a pu se retrouver catapulter à l’OGC nice. Et à en croire le dirigeant de l’OL, il s’agirait en fait d’un « petit » problème avec l’homme qui s’occupait des affaires du joueur à l’époque. En 2009, Loïc Rémy disposait en fait du même agent qu’une des stars du club lyonnais, l’attaquant international (à cette époque), Sydney Govou. Il s’appelait Frédéric Guerra, un homme qui s’occupait également des intérêts de joueurs comme Rio Mavuba ou encore Anthony Mounier.

Si l’OL voulait garder Govou, il devait laisser filer Rémy à l’OM

« À l’époque, nous avions Sydney Govou qui était international, explique le président Jean-Michel Aulas. Il n’y avait qu’une place pour les deux joueurs sur le terrain et Loïc n’avait que peu de temps de jeu. Mais ils avaient surtout tous les deux le même agent et pour prolonger Sydney, cet agent nous a demandé de laisser partir Loïc. C’est le seul regret que j’ai. C’était l’un ou l’autre. » A l’époque, Nice sent passer l’aubaine et lâche alors 8 millions d’euros pour signer ce qui constituera le plus gros transfert de l’histoire du club.

Rémy, Benzema, Ben Arfa, une génération en or pour les finances de l’OL

Du côté de Jean-Michel Aulas, on se veut encore aujourd’hui plein de nostalgie aujourd’hui. Le dirigeant estime avoir perdu là « un des meilleurs joueurs que notre centre de formation ait mis au point. Il appartient avec Hatem Ben Arfa et Karim Benzema à une grande génération. » Une génération qui a aussi rapporté gros à l’OL. Au total, les transferts de Karim Benzema (35 millions d’euros), Loïc Rémy (8 millions d’euros) et Hatem Ben Arfa (11 millions d’euros), ont fait gagner la bagatelle de 56 millions d’euros aux Gones en indemnité de transfert. C’est près de… 3 fois le budget mercato de l’OL cette saison ! De quoi repenser au passé, même si dans l’histoire, Loïc Rémy aura représenté le plus petit gain du trio

Clément Chantôme fait confiance en Audi





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑