OM – L’évolution de la valeur marchande de Romain Alessandrini sur le marché des transferts

Posté le 28 novembre 2016 par

x0

Plomber sa cote financière sur le marché des transferts, à l'OM, pour un Marseillais de souche, c'est encore plus cruel. - @Twitter

Plomber sa cote financière sur le marché des transferts, à l’OM, pour un Marseillais de souche, c’est encore plus cruel. – @Twitter

Au début, tout allait bien pour Romain Alessandrini. Marseillais de coeur et de souche, il avait plutôt réussi à trouver sa place dans le collectif de l’OM. C’est avec l’inflexible Marcelo Bielsa que le mal a pris racine. Depuis, le joueur n’est plus vraiment le même. Quand il n’est pas blessé et qu’il joue. Dimanche, titularisé en tant que latéral gauche par Rudi Garcia, pour palier la blessure du tributaire du poste Bedimo, Alessandrini a tenu 38 minutes, avant que son coach ne mette une fin, à son cauchemar.


L'incroyable voiture en or de Pierre-Eymerick… par Sportune

Romain Alessandrini vaut moins cher en transfert que ce que l’OM l’a acheté au Stade Rennais

Cela explique qu’aujourd’hui, Romain Alessandrini ne vaut plus, et au mieux, que 4,5 millions d’euros sur le marché des transferts, selon l’estimation faite par Transfermarkt. C’est moins que les 5 millions d’euros d’indemnités payés par le club phocéen, au Stade Rennais. Quand il a signé pour 4 ans, le natif du quartier des Chartreux, dans le 4e arrondissement de Marseille était estimé à 8 millions d’euros de valeur marchande. C’était à l’été 2014, au plus haut niveau de sa carrière.

L'évolution de la valeur marchande de Romain Alessandrini, sur le marché des transferts. - @Transfermarkt

L’évolution de la valeur marchande de Romain Alessandrini, sur le marché des transferts. – @Transfermarkt

Sa valeur chute depuis qu’il a signé à l’Olympique de Marseille

Depuis, la cote du milieu de terrain chute, presque aussi graduellement qu’elle augmentait, avant son passage à l’Olympique de Marseille. Du Clermont Foot en Ligue 2, qui l’avait plutôt bien vendu 2,5 millions d’euros (pour une valeur estimée à 2M€), en 2012, jusqu’au Stade Rennais qui l’a véritablement révélé sur le terrains nationaux, tout allait pourtant si bien. Jusqu’à ce 25 juin 2014 et ce qui restera peut-être comme la plus mauvaise (mais compréhensible idée) de sa carrière : signer à l’OM en étant Marseillais. Tout le monde – et lui à l’époque le premier -, sait combien c’est plus compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.