Pastor Maldonado, l’homme qui valait 175 millions

Posté le 2 février 2016 par

x1

A force de rincer son sponsor ne peut plus assumer, pour Pastor Madonando la F1 c'est fini. - @Facebook

A force de rincer son sponsor ne peut plus assumer, pour Pastor Madonando la F1 c’est fini. – @Facebook

Sur Twitter, le pilote vénézuélien Pastor Maldonado a annoncé qu’il ne participait pas à la saison 2016 de Formule 1. Un retrait qui s’explique par le manque d’argent de son sponsor, le pétrolier PDVSA. C’est ainsi la fin d’une aventure de cinq saisons pour l’un des pilotes payant les plus riches de l’histoire de la F1.

Auparavant le record appartenait au brésilien Pedro Diniz. Entre 1995 et 2000, le fils d’un riche homme d’affaire a dépensé un total de 66 millions de dollars pour obtenir ses volants Forti, Ligier, Arrows et Sauber. Mais en 2011, l’émergence du pilote Pastor Maldonado et le soutien du pétrolier d’état Vénézuélien, PDVSA a fait exploser la banque : un total de 175 millions d’euros investis en 5 saisons !

Un contrat de 5 ans avec Williams

Lorsque l’équipe Williams F1 Team signe Pastor Maldonado fin 2010, elle sortait d’une mauvaise situation économique. Perdant ses sponsors, elle accueille avec une certaine bienveillance le soutien de l’État vénézuélien qui débourse 30 millions d’euros en 2011 pour être visible sur les monoplaces anglaises. Cet apport va donner un certain pouvoir au pilote, qui disposera, en 2012, d’un moteur Renault plus performant que le V8 Cosworth utilisé par Williams jusqu’à présent.

L’heure de grâce sera le 13 mai 2012. Assez discret durant tout le week-end, Maldonado signe le meilleur temps de la Qualification 2 avant de terminer deuxième dans la Q3 finale. Le lendemain, solidement installé en tête et résistant pendant les deux tiers de la course à Fernando Alonso et sa Ferrari, Pastor Maldonado remporte la première victoire de sa carrière et la première victoire de Williams depuis le GP du Brésil 2005.

Malheureusement le pilote s’estime plus rapide que sa voiture. Façon élégante de dire qu’il sort plus de la piste, qu’il ne termine ses courses. Après une médiocre saison 2013, le pilote convainc ses annonceurs qu’un volant chez Lotus est une meilleure solution que de rester chez Williams. Mal lui en a pris. L’équipe anglaise signa avec le moteur Mercedes-Benz pour 2014 et deviendra un top team, tandis que l’argent de PDVSA servira à combler les trous du budget de Lotus.

Pastore Maldonando, un pilote sans valeur

Avec ce transfert, c’est la première fois qu’un sponsor paie un dédit à une équipe pour la quitter. Williams a touché 10 millions d’euros en 2014 et 2015. Symbole de l’absence de valeur de Maldonado sur le marché des pilotes et l’illusion de son salaire représentant 10% de l’apport de son sponsor. 38 millions d’euros en 2014, puis 40 millions d’euros en 2015 et puis s’en va. La promesse à Renault de financer l’équipe à hauteur de 45 millions d’euros en 2016 n’a jamais dépassé les paroles d’intentions. La crise couvant au Venezuela et la chute de baril de pétrole a imposé de nouvelles priorités au pays. Cela sonne la fin de carrière pour Pastor Maldonado qui quitte ainsi la discipline aussi discrètement qu’il était apparu.

L’intérêt de McLaren et dernièrement la rumeur Manor n’avait pour objectif que l’argent de son sponsor. Encore une fois. Malgré un investissement total de 175 millions d’euros de son sponsor, le pilote n’était qu’un simple support de son pays et le groupe qui le soutenait. Sa valeur s’arrêtera là.

Une réflexion au sujet de « Pastor Maldonado, l’homme qui valait 175 millions »

  1. Liopin

    Attention Maldonado n’est pas fini il peut revenir en 2017. Et vous oubliez que Maldonado… est quand même vainqueur de Grands Prix ce que ne sont pas Kevin Magnussen, Romain Grosjean, Estéban Gutierrez ou autres pilotes que vous défendez avec tant d’ardeur…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.