PES 2016 régale mais FIFA 16 rigole !

Posté le 27 septembre 2015 par

x2

Pour accompagner les sorties de PES 2016 et FIFA 16, Electronic Arts et Konami organisaient cette semaine leurs soirées de gala.

Si la soirée PES 2016 a l’avantage de l’ambiance manifestée, celle de FIFA 16 a beaucoup plus fait parler.

Lundi Electronic Arts, jeudi Konami : c’était la semaine du jeu de foot sur console avec les sorties des deux titres les plus joués par les fans, FIFA 16 et PES 2016.

Aujourd’hui, qui dit sortie dit soirée promotionnelle et événementielle, en présence des sportifs, vedettes et influenceurs. Le but est le même pour les deux éditeurs : faire parler abondamment d’eux et de leur produit. Mais même sur ce terrain, les stratégies diffèrent. Les résultats surtout.

Au Faust, restaurant branché sous le Pont Alexandre III en bordure de Seine, Electronics Arts a tout misé ce lundi, sur l’universalité, l’image et le prestige de ses ambassadeurs. Pas d’animation mais des personnalités (*) en pagaille venues d’horizons aussi opposés que, la télévision, la chanson, l’humour, le cinéma ou le sport. Des jeunes, des plus anciens, des hommes et des femmes, des connus et des beaucoup moins… Tout ce beau monde appuyant l’idée que FIFA 16 est pour tout public.

Le défenseur Serge Aurier est passé par le mur des stars de la soirée FIFA 16.

Serge Aurier, un footballeur dans le contingent fourni des vedettes présentes à la soirée FIFA 16.

Konami a plutôt joué la carte de la convivialité. Quelques VIP (Jérome Rothen, Darren Tulett, l’humoriste Alban Ivanov ou Doc Gynéco venu aux deux soirées) mais surtout pas mal d’animations, le tout dans un contexte d’anniversaire puisque la saga PES – et ses anciennes déclinaisons (Winning Eleven 97, ISS Deluxe…) – fête ses 20 ans en 2015. Etaient au programme ce jeudi au Club Haussmann, dans le IXe arrondissement parisien, des défis dont un match de gala entre le champion du monde PES et le vice-champion de France, des paris, des enchères, du rire et des bornes de jeu en pagaille. Le tout, très bien orchestré en direct sur les réseaux sociaux.


Que faut-il retenir au bilan ? Que dans l’état d’espri, Konami a visé plus juste que son rival. Parce qu’il y avait à sa soirée jeudi, tout ce qui fait le plaisir de jouer au foot sur la console, la convivialité, le défi et l’ambiance. L’idée de passer par la chambre d’ado ou de ressortir les vieilles versions du jeu sur les bornes à disposition étaient par ailleurs excellentes.

Sauf que les retombées médias ne sont pas les mêmes. Il n’y a qu’à taper les requêtes « soirée FIFA 16 » et « soirée PES 2016 » sur Google pour s’en assurer. Il n’y avait pourtant pas beaucoup moins de journalistes à la soirée PES 2016 qu’à celle de FIFA. Et c’est en plus sans compter la puissance communautaire de tous les VIP FIFA 16 réunis. Imaginez que chacun ait tweeté, instagramé ou facebooké ne serait-ce qu’une fois dans la soirée…

(*) Quelques-unes parmi elles : Serge Aurier, Nicolas Douchez, Florent Manaudou, Hervé Mathoux et Pierre Menes, Nicolas Duvauchelle, Laury Thilman, Cyril Eldin, Doc Gynéco, Eric Naulleau, Estelle Denis, Birdy Nam Nam…

2 réflexions au sujet de « PES 2016 régale mais FIFA 16 rigole ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.