Plébiscite (et polémique) sur le maillot de Chapecoense. Umbro forcé de réagir

Posté le 1 décembre 2016 par

x0

Le maillot de Chapecoense est soudainement devenu très demandé. Et ce n'est pas sans conséquence... - @DR

Le maillot de Chapecoense est soudainement devenu très demandé. Ce n’est pas sans conséquence… – @DR

C’est l’une des conséquences, solidaire, parfois morbide selon les cas, de la tragédie qui a frappé, ce mardi, le club de Chapecoense au Brésil. Depuis le crash de l’avion transportant l’équipe auriverde, les maillots du club s’arrachent sur le web, pour ceux qui en trouvent encore. Car du côté d’Umbro, du recul a volontairement été pris, tant que les circonstances de ce drame l’exigeront.


La Lamborghini jaune poussin de Dimitri Payet par Sportune

Umbro réagit pour expliquer qu’elle se taira jusqu’à trouver le bon moment de communiquer

La marque anglaise, équipementier officiel du club s’en est expliqué sur sa page Facebook : « Nous apprécions que des gens, de partout dans le monde cherchent à montrer leur solidarité avec le club de Chapecoense et nous allons, soyez-en sûr, tout faire pour nous y associer aussi. Mais tout cela ne sera fait qu’avec la collaboration de nos partenaires au Brésil et du club ; tous étant naturellement plus concernés par d’autres problèmes plus urgents. Ce n’est qu’une fois que nous aurons trouvé, avec les dirigeants de Chapecoense, le bon moment pour parler, que nous communiquerons d’avantage. D’ici là, nous continuons à adresser nos condoléances à toutes les personnes proches du club, en ce moment difficile » dit le communiqué signé de Umbro monde.

umbro-maillot-chapecoense-1

Le prix augmenté du maillot de Chapecoense fait polémique au Brésil

Mardi, une polémique est née au Brésil visant le détaillant d’articles de sport sur le web le plus puissant du pays, la société Netshoes. La veille du crash, elle vendait les maillots de Chapecoense au prix de 159 reals (43,5€). Après l’accident qui a coûté la vie à 71 personnes dont 19 membres de l’équipe, les tuniques étaient passées à 249 reals (68€). Accusé de profiter des circonstances pour gonfler ses prix, Netshoes s’est défendu en expliquant qu’à l’occasion du « black friday », le groupe avait réduit le prix de ses maillots, jusqu’à épuisement des stocks. L’incident ne serait donc qu’informatique, sur la page dédiée, le prix est certes revenu à son origine, mais il est aussi indiqué que le produit n’est actuellement plus disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.