PSG: la stratégie sponsoring de QSI décryptée…

Posté le 26 octobre 2012 par

x0

Fly Emirates, PSG

Le Paris Saint Germain a été repris depuis 2011 par le Qatar Sport Investment et ces derniers appliquent une stratégie simple : faire du PSG une marque d’envergure. Même si cela passe par des artifices commerciaux… Propriétaire à 100% du club depuis mars 2012, QSI a décidé de mettre les bouchées doubles pour son club. L’arrivée d’Ibrahimovic est un exemple sur le terrain, mais dans les coulisses le renouvellement des contrats de Fly Emirate et Nike sont des plus intéressants à observer…

Le PSG pourrait demander à Fly Emirates l’exclu du sponsoring de la compagnie…

A la différence d’Abu Dhabi avec Manchester City qui n’a pas eu de complexe pour interpréter le fair play financier à sa manière en établissant des liens ambigües entre Etihad Airlines et le club, via un propriétaire commun, QSI se sert des mêmes armes pour obtenir plus de ses deux principaux contrats. Tout le monde se souvient de cette dépêche AFP indiquant les négociations avec la Qatar National Bank (QNB) pour un contrat de sponsoring maillot de 4 ans et surtout un total de 400 millions d’euros.  Actuellement, le contrat Fly Emirate est de 3,5 millions d’euros et réévaluée cette année à 6 millions d’euros en urgence. Mais les discussions entre le club et les représentants marketing de la compagnie de Dubaï s’annoncent difficiles. Il est impossible que Fly Emirate s’aligne sur QNB, mais plutôt autour d’une somme de 12 ou 15 millions. Pire, la stratégie pourrait être aussi de dire au représentant de FE que le PSG obtienne l’exclusivité sur le continent du sponsoring de la compagnie, ce qui représente minimum 30/35 millions d’euros.

Le PSG n’entre pas dans la stratégie principale de Nike

Côté Nike, la stratégie est simple. Le PSG ne coûte que 6 ou 8 millions à la marque américaine et en cas de revalorisation, elle ne devrait pas aller plus loin que de 12 ou 15 millions d’euros, aligné sur le contrat Manchester City. Le PSG n’entre pas dans la stratégie principale de Nike pour l’avenir, qui vise un premier étage autour d’un duel Manchester United – Real Madrid, un second entre la rivalité MU- Chelsea et Barcelone – Real et enfin un dernier étage de rivalité régional qui ne devrait pas excéder un certain plafond qui semble être de 15 millions d’euros annuel. (Ce que touchent City, et les deux Milan pour exemple).

En vidéo, voici les 10 plus gros contrats d’équipementiers du football…

Le PSG souhaite être traité comme le Bayern Munich par Nike

Mais QSI souhaite que Nike investisse massivement dans le PSG et souhaite être pour la marque américaine ce que le Bayern Munich est pour Adidas. D’une certaine manière : unique dans le paysage marketing du logo de la virgule. La marque allemande débourse plus de 20 millions d’euros pour le club munichois, renforçant ses racines germaniques. Pour le cas PSG – Nike c’est la marque de la capitale française qui est mis en avant comme un vecteur de sublimation pour les américains. Pour arriver à leur fin, les qatari ont sorti un rival de poids : Burrda (dont le propriétaire est le fond qatari en personne). Burrda est prêt à investir 30 millions d’euros par année dans le club parisien. Avoir un plan B est toujours important dans les négociations et ceux entre Fly Emirate et Nike ne manquent pas de piquant, mais donne des indications sur le positionnement du PSG d’un point de vue marketing dans les prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.