PSG – Les salaires de dingue que la Chine offre à Cavani et Pastore

Posté le 24 janvier 2017 par

x0

La Chine offrait 50M€ la saison, à Edinson Cavani. – @Facebook

L’appétit de la Chine étant sans limite, il n’y a rien d’étonnant à ce que les clubs de foot de la Chinese Super League se soient aussi tournés vers la France et son championnat domestique. Jusqu’ici, seul Lavezzi a cédé, il y a maintenant un an, mais d’autres que lui, au Paris Saint-Germain ou à Monaco ont été sollicités. Comme l’Uruguayen Edison Cavani et l’Argentin Javier Pastore.


Comment Arsenal recycle les vieux maillots des… par Sportune

Les joueurs du PSG intéressent aussi les clubs chinois

Ce mardi, le magazine France Football nous en dit plus sur les offres reçues par les deux joueurs du PSG. Venues du Tianjin Quanjian FC, un club que coache, l’ex-champion du monde et Ballon d’or 2006, l’Italien Fabio Cannavaro. C’est lui qui, comme le révèle l’hebdomadaire du foot, s’est personnellement chargé du dossier, en appelant directement, le boss du club parisien, Nasser Al-Khelaïfi.

Un contrat astronomique proposé à Edinson Cavani

Pour l’international uruguayen le Tianjin Quanjian FC était prêt à offrir un salaire démentiel de 50 millions d’euros, la saison. En ce moment, l’international uruguayen négocie une prolongation avec le PSG, pour un salaire estimé proche de 10 millions d’euros. Si le joueur n’avait lui même récemment manifesté son intention de continuer, dans l’émission Téléfoot, son avenir au club s’inscrirait plus surement en pointillés.

A 20M€ la saison, Javier Pastore ne serait-il pas tenté de partir ?

Comme l’est peut-être celui de Javier Pastore. L’Argentin est moins important que Cavani, dans le pléthorique effectif parisien, à son poste. Du coup l’offre de salaire à 20 millions d’euros la saison du Tianjin Quanjian FC, si elle était confirmée, pourrait être de nature, sinon à le faire partir, au moins sérieusement réfléchir. A moins que Paris ne s’y oppose puisque son joueur est sous contrat jusqu’en 2019. Mais on sait qu’en Chine, les clubs ont toujours de très bons arguments financiers à offrir, même aux équipes qui ne veulent pas vendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.