PSG, OM, ASM, LOSC… Ça leur rapporterait combien la qualif à la Ligue des champions 2018-2019 ?

Posté le 26 juillet 2017 par

x0

La Ligue des champions n’a peut-être jamais fait autant d’envieux. On comprend pourquoi…

Il y a rarement eu autant de clubs, sur la ligne de départ du championnat de France de Ligue 1 pouvant prétendre à se hisser sur le podium final, pour se qualifier pour la prochaine Ligue des champions 2018-2019. Les habituels, le PSG, l’AS Monaco, l’OL mais aussi l’OM, dopé par son nouvel investisseur auxquels il faut ajouter l’OGC Nice, troisième surprise de l’exercice dernier et le LOSC, qui a aussi changé de main. Pour ces clubs (à des degrés d’importances toutefois diverses) la Ligue des champions est une nécessité sportive, mais surtout financière.

De 50 à 70M€ ou plus en perspective, pour l’OM, le PSG, le LOSC, l’OL ou l’AS Monaco

La « si lucrative Ligue des champions », lit-on souvent à son propos. C’est vrai résumé par les chiffres de ce qu’elle rapporte à la fin du tournoi. La prochaine devrait générer de 50 à 70 millions d’euros à l’avantage des clubs français qui la disputeront. Plus ou moins selon le parcours, en groupe, voire après en se qualifiant pour les rencontres à élimination directes (la gagner rapporte plus d’une centaine de millions à son auteur). Le chiffre repose sur les recettes des droits de l’audiovisuel, celles du stade et du sponsoring, ainsi que les primes à la performance, des équipes qui la jouent. Pour donnée de comparaison, la demi-finale disputée par Monaco face à la Juventus a rapporté près de 70 millions d’euros au club du Rocher, contre un peu plus de 55 millions au PSG.

Le prize money de l’UEFA a augmenté, les droits de l’audiovisuel aussi/h3>
En rappelant que d’une saison à l’autre, tout augmente : les droits des diffuseurs, récemment renégociés en France, comme le prize money que verse l’UEFA, organisatrice de l’épreuve, aux équipes engagées. Le gouffre avec la Ligue Europa n’a peut-être jamais été aussi important, il justifie l’obsession des grands clubs hexagonaux, à ne viser que la C1. A tout prix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.