PSG: Un contrat de sponsoring encore plus important que prévu ?

Posté le 18 décembre 2012 par

x0

Parc des Princes - @Iconsport

Parc des Princes du PSG – @Iconsport

Le PSG est passé, mardi, devant la DNCG pour présenter ses comptes. Un oral qui s’est visiblement bien passé devant le gendarme financier du football français. La seule surprise est en fait la somme évoquée, ce mardi, par RMC pour parler du fameux contrat de sponsoring géant du club avec l’Etat du Qatar (ou une entité du pays toujours inconnue). Une sorte de contrat d’image dans lequel Paris deviendrait l’ambassadeur du Qatar dans le monde. Jusqu’à présent, l’ensemble des médias évoquaient la somme de 110 à 120M€ pour estimer ce partenariat qui aurait donc déjà commencé.

Le méga-contrat de sponsoring du PSG atteindrait 150M€…

Mais d’après les chiffres rapportés par RMC, celui-ci pourrait grimper en fait à quelques 150M€ ! Une somme bien sûr jamais vue dans l’histoire du football, dont on attend toujours les détails, tout comme l’avis de l’UEFA sur la compatibilité ou non de cet accord avec le principe du fair-play financier… Malgré ce contrat, la radio rappelle que le PSG table sur un déficit en fin de saison compris entre 150 et 200M€. Une somme supérieure au budget annuel de n’importe quelle autre équipe de Ligue 1. 150M€, c’est par exemple l’équivalent de 3 fois les finances du Stade Rennais.

Un déficit entre 150 et 200M€ pour le PSG

Dans le monde du football, on a néanmoins déjà vu pire. L’an passé, Manchester City avait explosé le record de déficit sur une année avec 230M€ perdus sur un seul exercice. Les Citizens ont réduit les pertes de moitié cette saison, pour atteindre 119,2M€. Une performance rendue possible, notamment, grâce à une forte hausse des revenus. C’est le même modèle qu’espère suivre le PSG à l’avenir… même si, en France, les revenus liés aux droits TV notamment sont plus limités qu’en Angleterre. Le PSG va devoir faire preuve d’imagination (comme ceci ou encore comme cela) pour augmenter son chiffre d’affaires. Et ainsi pouvoir encore investir dans des joueurs une fois le fair-play financier en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.