« Que Gfi informatique devienne le Manufrance du PSG handball »

Posté le 6 octobre 2014 par

x0

Depuis décembre 2012, le PSG handball de Mikkel Hansen joue avec Gfi informatique sur le devant du maillot.

Depuis décembre 2012, le PSG handball de Mikkel Hansen joue avec Gfi informatique sur le devant du maillot.

Dans l’univers du PSG je demande le handball. Moins médiatique que son cousin du football, le club francilien n’en reste pas moins la locomotive française sur laquelle repose les meilleurs espoirs de succès à l’échelle européenne. Le PSG handball c’est aussi le Qatar avec le même savoir-faire et la même ambition que celle voulue pour la section football.

Voilà au moins une bonne raison de s’associer au club et c’est principalement celle qui a poussé la société Gfi informatique à franchir le cap. Signé en décembre 2012, le partenariat PSG / Gfi – qui fait de l’entreprise informatique le sponsor maillot du club – a récemment été reconduit jusqu’en 2018 preuve que l’association est positive pour les deux parties.

Pour nous en parler, nous nous sommes entretenus avec Cyril Carretero et Céline Simon respectivement, Directeur marketing / communication et Sponsoring manager du groupe Gfi informatique. De l’origine de l’accord à 2018 à l’échéance du bail, ils nous expliquent le pourquoi de cette association et de la récente prolongation. Car autant il y avait au tout début des sceptiques chez Gfi autant aujourd’hui, tout le monde dans le groupe adhère à ce partenariat.

L’envie est même de continuer longtemps en suivant pourquoi pas l’exemple du groupe Manufrance sponsor devenu culte à l’AS Saint-Etienne football. Explications…

Qu’est-ce que la société Gfi informatique et combien de personnes emploie-t-elle ?

Cyril Carretero et Céline Simon : Gfi informatique est une ESN (Entreprise de service du numérique) de taille importante puisque nous avons près de 11.000 collaborateurs pour un chiffre d’affaire de 743 millions d’euros. C’est une ESN très dynamique qui recrute chaque année environ 1.200 collaborateurs.

Ce partenariat passé avec le PSG handball est-il une première pour votre société ?

Avant d’engager le partenariat avec le PSG handball en décembre 2012, nous avions un micro-contrat de sponsoring avec la runneuse Christelle Daunay. C’était un partenariat à usage principalement interne à savoir qu’elle animait toute une série d’entraînement dans l’ensemble de nos agences. L’une des particularités de Gfi informatique est en effet d’être présent partout en France. Nous avions donc ce contrat qui était ponctuel mais qui n’a rien à voir avec ce que l’on met en place actuellement aux côtés du PSG handball.

Comment s’est initié ce partenariat avec le Paris Saint-Germain ?

Sa mise en place s’est faite de manière opportuniste. Gfi a aujourd’hui un certain nombre de défis à relever que ce soit en terme de notoriété d’image, de recrutement (car nous évoluons dans un marché où toutes les sociétés cherchent une même catégorie de profils) ou côté activation client. Lorsque le PSG handball est venu à nous pour nous proposer ce partenariat, il nous a semblé évident que ce partenariat s’insérait parfaitement aux objectifs que nous avons au quotidien.

C’est donc le club qui est venu vous solliciter ?

Absolument. Nous avons eu cette chance d’être parmi les tous premiers approchés par le club. Nous avons aussi eu la chance d’avoir un président qui a très rapidement perçu l’intérêt pour une société comme Gfi de se lancer dans le sponsoring et notamment le handball ce qui était un peu innovant dans notre secteur d’activité car si l’on regarde nos concurrents, le sponsoring se fait principalement par le rugby. Vu les ambitions du PSG avec le hand et compte tenu de l’importance que prend la marque Paris Saint-Germain ça ne pouvait être que gagnant pour Gfi de s’associer à ce projet.

Pourquoi sont-ils venus vous voir vous ?

Il faudrait leur poser la question mais je pense qu’aujourd’hui parmi les sociétés qui ont de l’argent il y a celle de l’informatique car nous avons la chance d’être sur un marché porteur. Et Gfi était l’une des rares grandes sociétés de l’informatique à ne pas disposer d’un contrat de sponsoring majeur. Ce partenariat a été initié en décembre 2012 avec un engagement sur deux saisons et demi ; la première étant déjà bien avancée. Nous avons depuis cherché à le renouveler au plus tôt pour qu’aucune autre marque ne nous vole le maillot. Etant donné que le Paris Saint-Germain est, je crois, très content de la manière avec laquelle se passe le partenariat de Gfi, ils ont de suite manifesté une grande ouverture d’esprit. Ce renouvellement s’est donc fait très rapidement et de manière naturelle.

Par quoi se traduit ce partenariat ?

Nous sommes l’unique sponsor sur le maillot face avant. Le PSG est très sensible à l’image et il ne souhaite pas faire de son maillot un « sapin de Noël ». Il n’y a donc qu’un sponsor maillot sur la face avant et un seul sur l’arrière qui est Duracell. Après nous avons quatre objectifs à travers ce partenariat.

Le premier est le recrutement. Nous utilisons largement l’association Gfi / PSG handball lors des opérations de recrutement d’autant plus que sur les 1.200 candidats recrutés chaque année, la moitié se trouve en région parisienne. Donc lorsque vous êtes sur un salon de recrutement et qu’il y a tous vos concurrents présents, nous attirons l’attention grâce à toute la signalétique que nous pouvons mettre en place. Nous avons un stand aux couleurs du PSG, des collaborateurs qui portent le maillot. Et tout cela fonctionne très bien.

Le deuxième volet c’est celui du business. Nous avons la possibilité à chaque match aussi bien à domicile qu’à l’extérieur d’inviter nos clients. Au début quand nous avons lancé notre partenariat nous avions une interrogation sur l’intérêt que pourraient avoir nos clients à assister à un match de handball. Mais aujourd’hui, nous faisons le plein à chaque rencontre car nous nous sommes rendus compte que nos clients aiment bien venir en famille.

Le troisième volet d’activation du partenariat se fait en interne. Nos managers sont très friands d’opérations de mise au vert avec leurs équipes et nous avons la possibilité d’en faire quelques une au Parc des Princes et à Coubertin.

Le quatrième objectif, enfin, est de développer le sentiment d’appartenance à la société. Or un projet comme celui-ci est un bon support pour créer des animations et faire la fierté de nos collaborateurs.

La suite en page suivante

Pages: 1 2Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.