Tour de France 2016 – Un bon millésime pour le sponsoring

Posté le 25 juillet 2016 par

x0

C'est encore l'un des rares sports gratuit pour le public. C'est pour cela que le Tour de France garde intacte sa popularité. - @ASO/Papon

C’est encore l’un des rares sports gratuit pour le public.
C’est pour cela que le Tour de France garde intacte sa cote de popularité. – @ASO/Papon

Clap de fin pour l’édition du Tour de France 2016, sur une troisième victoire au général de Chris Froome. Malgré les critiques de ceux qui sont sportivement restés sur leur faim, cette année encore, le public était au rendez-vous et l’audience sur France Télévision a été un succès.

4,04 millions de téléspectateurs devant leur écran entre 15h et 19h40, c’est quasiment un demi million de moins que l’an passée (4,48 millions), mais la part de marché est plus importante en 2016 : 35,4% contre 32,8% en 2015). Ajoutés aux centaines de milliers et probablement millions de spectateurs en bords de routes, ces chiffres sont de bons arguments pour les sponsors.

Le Tour de France 2016 a généré des émotions… gratuites

Dans l’entretien qu’il nous avait accordé, le directeur général d’AG2R, Yvon Breton ne s’y trompait pas. Le Tour de France est populaire et un excellent vecteur de visibilité auprès du grand public. C’est aussi un sport gratuit pour le public : « nous voulions partager ce que le sport permet et quand c’est gratuit, cela génère plus facilement des émotions. Ce n’est pas rien si le Tour de France a autant de succès »

Le Tour de France doit pour beaucoup de réussite, à l’association des marques et du vélo. Aucun autre sport ne permet à une équipe de s’identifier à son sponsor de façon aussi ouverte. La SKY, par exemple est une chaine de télévision à péage en Europe. Les établissements bancaires ont beaucoup investi dans la discipline durant les deux dernières décennies afin, comme AG2R, d’être vu du grand public, ce qui donne la garantie, en suite, d’une légitimité de marque.

D’importantes retombées médiatiques

« Avant que nous investissions dans le sport, nous avions un niveau de notoriété quasiment nul, proche de 2%. Normal. Aujourd’hui, 7 ou 8 français sur 10 connaissent la marque » justifiait Yvon Breton. Grâce à son engagement, dans le sport (cyclisme mais aussi voile), le groupe AG2R a gagné la confiance de 15 millions de Français et d’une entreprise sur quatre. Son directeur général estime à 130 millions d’euros les retombées médiatiques, pour l’année 2015, dix fois supérieures à l’investissement initial (13M€ environ).

Avec la victoire d’étape et le podium final de Romain Bardet, le ratio sera très certainement plus élevé encore, au bilan de la saison. En général, il est plutôt de 3 à 5 fois dans la plupart des sports médiatiques. L’investissement dans le Tour de France a accru les valeurs mais aussi la notoriété de la marque AG2R. C’est très clairement l’exemple, d’un retour sur investissement réussi.

Nous vous invitons à redécouvrir l’entretien d’Yvon Breton sur Sportune.fr en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.