Archives du mot-clé chelsea FC

Chelsea et sa stratégie sponsoring premium

Chelsea cherche à densifier sa stratégie de sponsoring en ajoutant de nouvelles marques. – @Twitter

Le Chelsea FC prépare l’avenir en souhaitant doubler ses revenus, passant de 370 millions à 780 millions d’ici une décennie. Un temps long et une stratégie différente de ses rivaux.

Au début de la décennie, la tendance à la réduction des sponsors a été marquante. Les grandes écuries de la Ligue des Champions ont réduit le nombre de partenaire, passant d’environ 40 à 20 maximums. L’ambition de cette démarche étant de donner plus de valeur aux partenaires et d’augmenter les revenus.  Puis la segmentation de l’offre à permis d’augmenter le nombre de sponsors pour revenir à un nombre supérieur à 40 aujourd’hui. Manchester United et Manchester City ont aujourd’hui 50 à 70 partenaires. Chelsea seulement 12.

La stratégie de Chelsea est similaire à celle du PSG

La position spécifique du Chelsea, quartier riche de Londres, place l’aspect marketing du club dans le créneau premium et luxe. A la façon du PSG. Le club francilien a pris le virage du sponsoring premium à partir de 2012. A l’époque le sponsoring avec 30 partenaires rapportait 20 millions d’euros. Il a été réduit à 16 sponsors, pour aujourd’hui atteindre le chiffre de 25 et surtout un chiffre d’affaire de 305 millions d’euros. L’exemple majeur du virage étant dans l’horlogerie : le PSG est passé d’Hublot à Richard Mille (donc des montres de 20.000 euros à 400.000 euros l’unité).

C’est la même stratégie commerciale que vise Chelsea FC. A terme 30 à 35 partenaires maximum vont lui permettre de passer de 185 millions d’euros aujourd’hui à 360/400 millions d’ici 2025/2027.  Sachant que Nike contribuera annuellement à une hauteur de 65 millions d’euros environ et que Yokohama débourse aujourd’hui 55 millions d’euros (et peut être plus à l’avenir), l’avenir s’annonce positif pour Chelsea qui a récemment valorisé 11 millions d’euros son sponsoring d’entrainement avec la marque Carabas.

Un autre chemin que les Manchester

Alors que Manchester United multiplie les accords régionaux et que Manchester City multiplie les accords de licences, lui permettant de gonfler son chiffre d’affaire. Chelsea misera sur la rareté pour assoir sa stratégie. En ayant deux fois moins de sponsor que ses adversaires, cela signifie un ticket d’entrée élevée autour de 10/12 millions d’euros annuels, soit deux fois plus que ses rivaux anglais.

Pour que cela fonctionne, il faut à la manière de la Juventus depuis la rentrée, faire évoluer la marque « Chelsea » pour elle-même devenir une marque premium, voir de luxe. Ce qui augmentera la valeur du co-branding et donc ses revenus. L’internationalisation de la marque sera l’étape prochaine, mais sur un créneau que seul le PSG et le Real Madrid surfent aujourd’hui.

Chelsea – Eden Hazard trolle Manchester United et la tactique de Mourinho

Eden Hazard a souffert hier, dans son match contre Manchester United. – @Twitter

Eden Hazard a souffert, ce dimanche sur le terrain de Stamford Bridge, dans son match contre Manchester United. L’ailier de Chelsea a subi un traitement particulier de la part des hommes de José Mourinho, qui avaient pour consignes de le marquer de près. Voire de très près.

Après son match âpre disputé la veille contre Manchester United, Eden Hazard s’est gentiment payé ses adversaires

Eden Hazard s’en est moqué, ce mardi, sur les comptes de ses réseaux sociaux, avec une image de lui promenant son chien. Rien que du très banal, comme il le dit d’ailleurs en substance dans la légende, sauf qu’avec cette image, trois autres le montrent sur le carré vert, serré de près, tantôt par Henrikh Mkhitaryan, tantôt par Eric Baily et la dernière avec Valencia.

Today’s marking in my other day job was a little easier than against Man U! #cfc

Une publication partagée par Eden Hazard (@hazardeden_10) le

Et pourtant, Chelsea a fini par gagner 1 but à rien

Le tout est accompagné de la légende suivante : « Aujourd’hui, je fais mon autre boulot, bien plus facile que contre Manchester United ». Le Belge a souffert, mais au final tout s’est plutôt bien passé puisque les Blues de Chelsea ont gagné le choc, sur la plus petite des marques, 1-0.

PSG Transfert – Ça coûterait combien de signer N’Golo Kanté (Chelsea) ?

Le PSG aurait N’Golo Kanté dans son viseur. – @Twitter/nglkante

C’est quand même mieux quand le Paris Saint-Germain s’intéresse aux joueurs français. Le réservoir est suffisamment dense et talentueux pour trouver des pépites. Comme Kylian Mbappé. Ou comme N’Golo Kanté. Si l’on en croit les informations du collectif Paris United, le club de la capitale envisagerait en effet, de recruter le milieu récupérateur des Blues de Chelsea. L’envisager c’est une chose, le signer en est une autre, car l’international français s’affirme de jour en jour comme l’un des meilleurs au monde à son poste, dans un club qui ne veut pas le lâcher. Un transfert de N’Golo Kanté pourrait coûter combien au Paris Saint-Germain ? Focus…

Une valeur en transfert qui explose, saison après saison, pour N’Golo Kanté

Depuis qu’il a quitté Caen et la Ligue 1, pour Leicester et la Premier League, c’est la consécration pour le joueur de 26 ans. Les Foxes de Leicester City ont payé 9 millions d’euros l’indemnité de son transfert à l’été 2015. Le suivant, ils devenaient champions d’Angleterre et N’Golo Kanté, dans le viseur de Chelsea, rejoignait le club de Londres, pour 35,8 millions d’euros. Un an plus tard, il était à nouveau champion. Sa cote marchande s’en ressentait. Désormais, N’Golo Kanté avoisine les 75 millions d’euros bien tassés. Avec un contrat longue durée, jusqu’au mois de juin 2021, qu’il faudra payer conséquemment, pour le PSG ou tout autre club désireux de l’enrôler. La presse anglaise spécule d’ailleurs sur un transfert à près de 95M€.

Le salaire de Matuidi à donner pour le Paris Saint-Germain ?

Plus son salaire, dans la norme d’un joueur de son statut, il avoisine les 6,5 millions d’euros la saison. Le recruter signifierait l’augmenter, pour le Paris Saint-Germain. Pour quelque chose d’au moins égal, sinon supérieur, à ce que le club de la capitale proposait anciennement à Blaise Matuidi (près de 9 millions d’euros, sans les bonus), avant qu’il ne parte à la Juventus Turin.

Découvrez tous les salaires de Chelsea en 2017-2018

Les Blues de Chelsea comptent parmi les plus hauts salaires de la Premier League. – @Twitter/chelsea

Déjà, à la fin de l’hiver dernier, il se murmurait qu’une prolongation allait être signée, en contre partie, pour Eden Hazard, d’une conséquente revalorisation de son salaire à Chelsea. La rumeur est récemment revenue en tête de pages des tabloïds anglais, le Belge étant promis à devenir le joueur le mieux payé du Royaume-Uni. Il est déjà le plus haut salaire, mais seulement chez les Blues, en cette saison 2017-2018. Eden Hazard avoisine les 11,6 millions d’euros bruts, au cours monétaire actuel de la livre sterling.

Eden Hazard, plus haut salaire de Chelsea, futur joueur le mieux payé de Premier League ?

Chez les champions d’Angleterre, les salaires sont parmi les plus élevés de la Premier League, dans des proportions toutefois plus modestes que les deux Manchester. Avec le seul Eden Hazard à plus de 10 millions d’euros l’exercice. Le suit, la recrue offensive de l’été, Alvaro Morata. L’Espagnol a signé un contrat de cinq ans payé 8,5 millions d’euros environ, la saison. Sans les primes additionnelles. L’ancien parisien, David Luiz et le gardien Thibaut Courtois complètent le podium des plus hauts salaires de Chelsea, avec 7 millions d’euros chacun. Mais le Belge, très courtisé en Espagne, négocierait comme son camarade une extension de son bail, pour rester à Londres.

N’Golo Kanté mieux payé que Tiemoué Bakayoko

Du côté des deux joueurs internationaux français de l’effectif, le plus âgé et plus expérimenté des deux gagne plus que l’autre. Il y a donc une forme de logique à ce que N’Golo Kanté soit à près de 6,5 millions d’euros l’exercice contre 5 millions d’euros, pour l’ancien marseillais et monégasque, Tiemoué Bakayoko. Un mot enfin, du chef de cet orchestre, l’Italien Antonio Conte ; il gagne 7,5 millions d’euros par an. Le reste des salaires des blues de Chelsea sont à voir en page suivante.

Tous les salaires des Blues de Chelsea 2017-2018

Joueur Salaire en 2017-2018 Echéance du contrat
Thibaut Courtois 7M€ 2019
Willy Caballero 2,3M€ 2018
Eduardo 0,85M€ 2018

Voir l’intégralité du tableau en page suivante

Pages: 1 2

PSG, FC Barcelone, Chelsea, City… Ce que Nike verse aux clubs que la marque habille

Maintenant que Mbappé mais surtout Neymar ont rejoint son collectif, le PSG va pouvoir renégocier à la hausse, son contrat avec Nike.

C’est l’un des leviers sur lesquels le Paris Saint-Germain voudrait prochainement agir, celui qui unit le club de la capitale, à l’équipementier Nike. Présentement, le Paris SG et la marque de l’Oregon sont liés par contrat jusqu’en 2022, à raison de plus ou moins 25 millions d’euros par an, selon les variables. Avec les transferts de Neymar et de Kylian Mbappé, Paris va devoir négocier plus cher ce contrat, avant son échéance. C’est aussi pour cette raison qu’il a fait venir le crack brésilien et l’espoir tricolore, car ils sont tous deux sous contrats individuels, avec la Virgule.

Le Paris SG est lié à Nike jusqu’en 2022 pour 25M€ par saison

Augmenter oui, car avec ces deux phénomènes, l’indice de confiance de Nike pour Paris s’est accru et avec, la visibilité du club. Mais à combien, le PSG peut-il négocier ? Pour mieux se faire une idée, nous avons retenu tous les clubs premium que la marque US habille, pour voir ce que chacun gagnait de son partenariat. La bonne nouvelle, pour Paris étant le deal signé avec Chelsea (69M€ par saison, depuis la reprise de cet exercice 2017-2018), ou l’extension de contrat validée avec le FC Barcelone : entre 105 et 120 millions d’euros par an et jusqu’à 150 millions d’euros, suivant les royalties et les bonus.

Plus de 100M€/an pour le FC Barcelone et près de 70M€ pour Chelsea

La base des renégociations, pour Paris, est à la frontière de ces deux partenariats. Le problème étant quand même que le club de la capitale n’est pas le seul à vouloir une rallonge de son équipementier. Il y a d’abord la Roma, sous contrat jusqu’en 2024, à hauteur de 5 millions d’euros par saison. Son président James Pallotta en a fait publiquement état : « Je ne suis pas du tout content de la relation actuelle qui nous lie à Nike ». Le problème étant peut-être pour son club, qu’il n’est pas une priorité absolue. Surement moins que le Paris Saint-Germain.

L’Atlético et l’AS Rome veulent une revalorisation de leur contrat

Même chose pour l’Atlético Madrid, pour qui une extension de contrat serait à l’étude. Supérieure, c’est certains, aux 8 millions d’euros que touche actuellement le club colchonero. Le vrai problème, si toutefois il doit y en avoir un pour Paris vient plutôt de Manchester City. Le grand rival du PSG s’il en est, sportivement comme politiquement ; l’un appartenant à la puissance de Dubaï aux Emirats arabes unis, l’autre à celle de Doha au Qatar.

L’épineux problème Manchester City pour le Paris Saint-Germain

City est exactement dans la même configuration que Paris, il fait montre d’ambitions et déploie d’énormes moyens. Le club espère en conséquence tirer plus de revenus de ses sponsors et principalement de Nike. C’est encore plus pressant pour les Anglais que le contrat avec Nike arrive à terme à la fin de la saison en cours. Pour l’heure, Manchester City est l’égal du PSG chez Nike, avec 20 millions de livres environ, reçu chaque saison.

Ce que verse Nike aux principales équipes que la marque habille

  • FC Barcelone = 120M€/an
  • Chelsea = 69M€/an
  • Paris SG = 25M€/an
  • Manchester City = 23M€/an
  • Inter Milan = 18M/an
  • Atlético Madrid = 8M€/an
  • AS Rome = 5M€/an