Archives du mot-clé chelsea FC

Chelsea – Ça rapporte combien aux Blues le premier sponsor sur la manche du maillot ?

Chelsea a non plus un mais deux manufacturiers en sponsors sur son maillot. – @Facebook

C’est une des nouveautés de cette saison 2017-2018 anglaise, la Premier League autorise désormais les clubs, à afficher un sponsor de leur choix au niveau de la manche des maillots des joueurs. Celle de leur choix, à condition de laisser à l’autre le badge officiel du championnat. A ce jour, douze clubs ont signé des partenariats, parmi lesquels les Blues de Chelsea. Fait en apparence plutôt étonnant, la direction du club londonien s’est rapprochée d’un manufacturier.

Chelsea a désormais deux manufacturiers sur son maillot

Un de plus, puisqu’elle comptait déjà Yokohama Tyres, en sponsor majeur floqué sur la poitrine des tenues du club. Elle vient de signer avec Alliance Tyres, un groupe aux origines israéliennes. Cela prêterait à sourire que deux concurrents se battent sur un même bout de tissu, mais depuis 2016, Yokohama a absorbé son concurrent pour en devenir le propriétaire. Ceci expliquant que contractuellement, il n’y a pas de collision, la marque nippone paie 40 millions de livres (43,8M€) par saison, l’espace à l’avant des maillots et Alliance Tyres près de 8 millions de livres la saison (8,8M€), pour s’afficher sur la manche.

Le maillot de Chelsea devient plus cher que celui de Manchester United. Ça ne devrait pas durer…

Les deux manufacturiers conjugués, le maillot des Blues devient ainsi plus cher que celui de Manchester United, soutenu par Chevrolet, à 47 millions de livres (51,5M€) par saison. Les Red Devils comptent en effet parmi les huit qui n’ont pas encore signé de nouveau partenaire. On dit encore, car le club mène des discussions à ce sujet. Il est notamment fait état du réseau social de rencontre, Tinder. On estime à près de 10 millions de livres (11M€) ce que cela pourrait rapporter à MU.

Ce que les sponsors maillots paient aux clubs de la Premier League

Depuis 2012 et la signature d’un deal record, Manchester United a le sponsor maillot le plus généreux de la Premier League. – @MUFC

Gageons qu’avec l’arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain, les clubs de la Ligue 1 française dans leur ensemble, vont tirer plus de profits des marques sponsors du foot. Car ils sont tous loin, le club de la capitale compris, de soutenir la comparaison financière, avec ceux qui parrainent les clubs de Manchester United, de Chelsea voire de Manchester City, Tottenham, Arsenal ou Liverpool.

Manchester United a toujours son généreux sponsor Chevrolet, depuis 2012

Ils sont, dans cet ordre, ceux qui présentent les sponsors maillots les plus chers de la Premier League anglaise, saison 2017-2018. Tous compilés dans un tableau, à l’initiative de la plateforme Sportingintelligence. Devant : les Red Devils de Manchester United, depuis la signature d’un deal historique en 2012 (jusqu’en 2021), avec le puissant groupe américain, General Motors, pour sa marque filiale, Chevrolet. La GM verse chaque saison 47 millions de livres (52M€) au club mancunien. Seulement depuis 2016, Chevrolet a cessé toute exploitation de sa marque, en Europe de l’Ouest…

Un record récemment battu par l’arrivée de Rakuten au FC Barcelone

Jusqu’à l’ouverture de cette saison 2017-2018 internationale, ça restait un record mondial. Mais en novembre 2016 dernier, le FC Barcelone a officialisé son partenariat avec le groupe Rakuten, pour un montant de 55 millions d’euros, par exercice, à compter de celui qui débute.

Ce que les sponsors maillots versent aux clubs de Premier League. @SportingIntellience

Chelsea, avec Yokohama, a le deuxième sponsor le plus élevé de la Premier League 2017-2018

Retour au Royaume-Uni et sa très lucrative Premier League, à Londres où Chelsea compte avec le manufacturier japonais Yokohama, le deuxième sponsor maillot le plus cher du pays, à 40 millions de livres (44M€) par an. Ce ne sont là – Chevrolet à Manchester United ou Yokohama à Chelsea -, des sponsors qui ne paient que pour de la présence sur les maillots (et d’autres espaces de visibilité plus mineurs).

A Manchester City et Arsenal, les sponsors maillots sont aussi naming du stade

Ailleurs, comme à Arsenal ou à Manchester City, la combinaison est plus large : les deux clubs sont associés à des compagnies aériennes qui habillent les maillots et donnent aussi leur nom à leurs stades respectifs (Etihad Stadium à Manchester City et Emirates Stadium pour Arsenal), dans le cadre d’opérations de naming. Emirates, puisque l’on en parle, est aussi le sponsor majeur du maillot du Paris SG, à hauteur de 25 millions d’euros la saison. C’est beaucoup en Ligue 1, moins à l’échelle du reste de l’Europe et des clubs de son standing.

Manchester United, City, Arsenal ou Chelsea: Qui va gagner la Premier League selon les bookmakers ?

Qui pour succéder à Chelsea, en Premier League anglaise. Les bookmakers voient encore du bleu, mais du plus clair… – @Facebook

C’est reparti pour une saison pleine et entière. La Premier League anglaise 2017-2018 ouvre ses portes ce vendredi soir. Deux anciens lauréats s’y collent : Arsenal reçoit Leicester, le surprenant vainqueur de l’édition 2016. Cette équipe alors dirigée par Claudio Ranieri avait totalement déjoué tous les pronostics. Un autre exploit est-il permis cette saison ? On n’en saura forcément rien avant plusieurs mois. A ce stade, les bookmakers nationaux sont beaucoup plus pragmatiques en donnant, pour potentiels lauréats, que des équipes attendues : Manchester United et City, Chelsea le champion en titre, Tottenham, Arsenal, Liverpool

Manchester City concentre les meilleures chances de titre, selon les bookmakers

Pour les opérateurs, le vainqueur final se trouve dans cette liste là. A piocher ensuite, bien que tous s’accordent tout de même à hisser le Manchester City de Pep Guardiola plus haut que tous les autres : avec presque 240 millions d’euros dépensés pour renforcer son collectif, le troisième du dernier championnat achevé, affiche des ambitions XXL. Sa cote moyenne suit : 2,51 contre un que les Skyblues seront sacrés vainqueurs.

City ou united, sinon peut-être les Blues de Chelsea

Sinon, ce devrait être l’autre Manchester, celui de United. Les six bookmakers nationaux que nous avons consulté se rejoignent tous la-dessus, donnant aux hommes de José Mourinho, la cote moyenne de 3,89 le fait d’être champions. Et Chelsea alors ? Les Blues d’Antonio Conte sont pourtant les tenants du titre, après une saison dernière franchement convaincante. Certes, mais les opérateurs y croient peu. Ou moins que les deux Manchester, à 4,09, la cote moyenne du titre.

Tottenham et Arsenal sont un poil plus en retrait

Enfin, restent deux clubs de Londres, jugés toutefois bien moins crédibles, par les analystes et statisticiens des jeux en lignes. Lesquels accordent plus de confiance à Tottenham, certes fringant deuxième du dernier exercice, mais qui n’a recruté personne (une bizarrerie dans un championnat dopé par l’argent des droits audiovisuels et du marketing), qu’aux Gunners d’Arsène Wenger. C’est toutefois assez proche, entre les deux équipes de Londres : 8,5 la cote des Spurs et 10,6 celle d’Arsenal.

Le salaire de Alvaro Morata à Chelsea

Un contrat de cinq ans signé par Alvaro Morata à Chelsea. – @Twitter

Un transfert à 80 millions d’euros, pour un joueur payé 30 millions la saison d’avant, pour le faire revenir de la Juventus : c’est ce que Chelsea a réglé au Real Madrid, pour mettre la main sur l’attaquant espagnol Alvaro Morata. Lequel est devenu, sur ce transfert, le joueur le plus cher de l’histoire du foot ibère. Pour autant, le salaire de Alvaro Morata à Chelsea n’est pas aussi monstrueux que le laisse supposer l’indemnité payée.

Alavaro Morata n’a pas pêché par gourmandise, sur son salaire à Chelsea

Il est certes très élevé, estimé par le Daily Mail à 155.000 livres hebdomadaires. Hors primes. Soit une saison à un peu plus de 8,5 millions d’euros. Alvaro Morata en a signé cinq, avec un contrat à l’échéance du 30 juin 2022. Mais à l’échelle de la Premier League, de ce que gagnent ses partenaires chez les Blues, Eden Hazard (13M€ environ la saison), Diego Costa (11,2M€/an), ou du salaire négocié par Romelu Lukaku à Manchester United (220.000 livres par semaine), dans un contexte très proche, ça reste somme toute « raisonnable ».

Un joueur viscéralement attaché au Real Madrid, qui revient régulièrement à la Maison Blanche

Alvaro Morata a 24 ans, il est un attaquant complet, international espagnol. International à 20 reprises sous le maillot de la Roja, il a fait presque toute une carrière au Real Madrid, avec un passage à la Juventus Turin, en 2015-2016, avant son retour au Real, la saison dernière. Freiné par la concurrence de Karim Benzema, le joueur a préféré partir pour s’assurer du temps de jeu.

Le salaire d’Antonio Conte à Chelsea

Antonio Conte a signé deux ans de plus, avec le club de Chelsea. – @Twitter

Le club champion d’Angleterre en titre et l’homme qui a façonné ce succès ont finalement trouvé une suite à l’expérience. Vu de la presse britannique, les négociations n’ont semble-t-il pas été totalement simples. Le fait est qu’Antonio Conte a prolongé de deux ans, son contrat à Chelsea et que tout le monde est satisfait. Le coach italien, eu égard à sa saison dernière victorieuse a obtenu une augmentation. Le nouveau salaire d’Antonio Conte à Chelsea avoisine désormais les 9 millions de livres la saison (10,1M€).

Une prolongation et une augmentation de salaire pour Antonio Conte à Chelsea

C’est l’estimation donnée par le Daily Mail, avec les bonus, selon The Sun, le technicien trasalpin prétend à un million de plus soit 10 millions de livres la saison environ (11,3M€). Antonio Conte a signé un contrat de deux ans de plus chez les Blues, à l’échéance de la fin du mois de juin 2021. Il est arrivée l’été dernier à Londres, après avoir mené l’équipe nationale d’Italie, jusqu’aux quarts de finale de l’Euro 2016. Son premier contrat signé, l’était à 6,5 millions de livres la saison (7,3M€).

Désormais le 3e coach le mieux payé de la Premier League anglaise

Grâce à cette augmentation, Antonio Conte se hisse désormais sur le podium des coachs les mieux payés de la Premier League anglaise. Derrière José Mourinho à Manchester United (12M€ environ la saison) et Pep Guardiola à Manchester City (18M€ environ), mais devant le Français Arsène Wenger, lui aussi récemment prolongé, pour un salaire un peu inférieur à celui de l’Italien.