Archives du mot-clé christian gourcuff

Stade Rennais – Galtier, Garde ou Puel c’est qui le plus cher ?

Christophe Galtier serait dans la short-list des coachs pouvant succéder à Gourcuff, au Stade Rennais. – @Facebook/ASSE

Depuis ce lundi, la situation est confuse au Stade Rennais. René Ruello son président et Christian Gourcuff son entraîneur ont été donnés partants par la presse, du fait d’un début de saison décevant, pour ne pas dire catastrophique au plan du résultat sportif. Ce mardi, le premier a été confirmé dans ses fonctions. Rien au sujet du second. Comme il y a rarement de fumée sans un bon gros incendie à venir, des noms circulent déjà pour les remplacer. Gourcuff en première ligne, sont évoqués pour prendre sa place au chevet de l’équipe fanion, Christophe Galtier, Claude Puel et Rémi Garde.

Galtier, Puel et Garde en pole pour succéder à Gourcuff au Stade Rennais

Soit trois techniciens français et anciennement en Ligue 1, qui sont actuellement libres. Mais tous sont a priori plus cher que Christian Gourcuff, c’est à tout le moins à en juger sur les dernières expériences de chacun. Gourcuff avoisine au Stade Rennais, un salaire à 65.000 euros bruts mensuels, sans les primes à la performance souvent plus élevées que la moyenne du championnat. Comme d’ailleurs à l’AS Saint-Etienne, où Christophe Galtier est resté huit longues années. Avec un salaire proche de 90.000 euros par mois, hors bonus, sur la fin de sa mission.

Galtier et Remi Garde dans une même fourchette de salaire

Ça revient au moins à ce que touchait Rémi Garde, à Birmingham, pour entraîner l’équipe d’Aston Villa. De l’autre côté de la Manche, celui qui a aussi dirigé l’Olympique, Lyonnais trois ans (de 2011 à 2014) avoisinait les 110.000 euros bruts par mois, jusqu’à son départ par « consentement mutuel », en 2016. Il avait alors, le plus petit salaire des coachs de la Premier League anglaise. Plus juste que celui que Southampton proposait, enfin, à Claude Puel.

A priori, Claude Puel est le plus cher. Il serait aussi le moins intéressé

Le technicien tarnais n’est resté qu’une saison chez les Saints, malgré une honnête huitième place finale, plus une finale coupe de la Ligue anglaise, il a été remercié, à la fin de la saison dernière, avec rupture anticipée de son contrat de trois ans, à près de 275.000 euros par mois. En apparence, et sans préjuger des prétentions de chacun, c’est lui le plus cher de la short-list rennaise. Ce serait aussi le moins intéressé, il se dit qu’en effet, Puel privilégierait une nouvelle expérience, à l’étranger.

Stade Rennais – Combien ça peut coûter de remercier Christian Gourcuff ?

Comme son président, Christian Gourcuff pourrait être limogé par le Stade Rennais. – @Twitter

Coup de théâtre au Stade Rennais. Pour le début de saison sportivement raté du club breton et suite à ses propos acerbes du week-end contre le corps arbitral, René Ruello, selon plusieurs médias dont Ouest France et 20 Minutes, a été remercié par l’actionnaire du club, François-Henri Pinault. Cette éviction devrait en entraîner une autre qu’est celle de Christian Gourcuff, l’entraîneur de l’équipe en poste depuis l’été 2016.

René Ruello licencié du Stade Rennais, Christian Gourcuff pourrait subir la même sanction

Gourcuff avait encore un peu plus d’une saison et demi de contrat (jusqu’à la fin du mois de juin 2019), chez les Rouge et Noir où joue également son fils, Yoann. Pour s’en séparer, surement faudra-t-il que le Stade Rennais et son propriétaire, mettent la main au porte-monnaie. Les vingt mois restant, s’ils sont à payer, avoisineront les 1,3 millions d’euros à l’avantage du coach de 62 ans. Christian Gourcuff approche en effet les 65.000 euros bruts mensuels de salaire, en Bretagne.

Si le Stade Rennais doit payer les mensualités restantes, cela pourrait coûter plus du million d’euros

Il était (on en parle au passé, mais son licenciement n’a pas encore été officialisé) dans le ventre mou des salaires des coaches de la Ligue 1, plutôt dans la deuxième moitié que la première. Il était revenu au club, au lancement de l’exercice 2016-2017, après une première expérience d’une saison en 2001-2002, pas plus concluante. C’est un crève-coeur pour le technicien, dont le travail est reconnu de tous les observateurs du football, mais qui n’a jamais réussi à imposer sa patte, au Stade Rennais de son coeur. Ou, comme le dit l’adage : « Nul n’est prophète en son pays ».

Le salaire de Christian Gourcuff au Stade Rennais

Christian Gourcuff a signé trois ans, jusqu’en 2019, au Stade Rennais. – @Twitter

Sur le papier, il est un peu mieux payé que son fils, Yoann qui joue et qu’il entraine, au Stade Rennais. Mais les primes du fiston sont plus nombreuses et potentiellement plus juteuses que celles de son paternel. Le salaire de Christian Gourcuff au Stade Rennais est de 65.000 euros bruts par mois ( 780.000 euros bruts la saison), soit 5.000 euros plus élevé que son fils.


L'incroyable voiture en or de Pierre-Eymerick… par Sportune

Le salaire de Christian Gourcuff au Stade Rennais est inférieur à celui de son fils Yoann

Le technicien de 61 ans a signé trois ans, jusqu’au 30 juin 2019, avec le club breton. Dans la hiérarchie des salaires versés par le Stade Rennais, il est légèrement en dessus de la moyenne, donnée par le journal L’Equipe, à 52.000 euros par mois, dans la même fourchette que Mexer ou Sylvain Armand. Il est le onzième entraineur le mieux payé du championnat de Ligue 1. Compte tenu de son expérience, en clubs et/ou en sélections nationales, les prétentions financières de Christian Gourcuff sont plutôt correctes, à le comparer avec d’autres de ses pairs.

Gourcuff, une histoire d’amour, surtout avec le club voisin de Lorient

Gourcuff c’est surtout Lorient, le rival et voisin, plus que le Stade Rennais. Le natif de Havenc, dans le Finistère a dirigé le nombre colossal de 600 matchs, sur le banc des Merlus, en deux longues périodes, de 1991 à 2001 d’abord, puis de 203 à 2014. Entre les deux il avait déjà œuvré au Stade Rennais, une saison de 2002 à 2003.

20 sportifs que les femmes voudraient adopter

Yannick Agnel - @Facebook

Yannick Agnel – @Facebook

C’est devenu un incontournable de la marque, réalisé chaque année auprès des utilisatrices du site. La communauté d’Adopteunmec.com, site spécialisé dans les rencontres a voté pour la troisième année consécutive afin de dresser le palmarès des « 100 mecs les plus convoités de 2014 » parmi lesquels vingt sont des sportifs professionnels.

Camile Lacourt sportif préféré des femmes d’Adopteunmec.com

Il y a de tout dans la liste du site : footballeurs, rugbyman, tennisman, skieurs, pilote de rallye… Et des nageurs dont un sur la plus haute marche du podium des sportifs en la personne de Camille Lacourt qui gagne une place d’une année à l’autre alors que le danseur Benjamin Millepied, sportif préféré des utilisatrices d’Adopteunmec.com en 2013 recule de douze places.

Beckham et Fourcade complètent le podium

Après Lacourt suivent l’ex-footballeur du PSG, David Beckham et le médaillé d’or du biathlon aux récents JO de Sotchi, Martin Fourcade. Au total, il y a quinze français dans les vingt. En 2014, Adopteunmec.com a reçu un nombre de record de votants : 113.000 en augmentation de 97%. Découvrez leurs 20 sportifs préférés dans la galerie d’images ci-dessous…

20 sportifs que les femmes voudraient adopter : 20. Yannick Agnel

FC Lorient: Féry mis sous pression par un sponsor

Christian Gourcuff - @Iconsport

Christian Gourcuff – @Iconsport

Il y a de la friture dans l’air chez les Merlus du FC Lorient depuis la fin du marché des transferts en septembre denrier, suite à la vente de Mario Lemina à l’OM. L’entraîneur Christian Gourcuff ayant reproché à son président, Loïc Féry d’avoir cédé à l’argent avait dit sa façon de penser dans la presse, n’excluant pas, à l’époque, d’avoir à partir de Lorient… après dix saisons consécutives passées à la tête du FC Lorient.

Un sponsor du FC Lorient prend fait et cause pour Gourcuff

Depuis, les relations Féry – Gourcuff se sont refroidies et cela pourrait ne pas s’arranger suite à la sortie médiatique, sur Bleu Breizh-Izel, vendredi, de Jean-Guy Le Floch, PDG d’Armor-Lux, l’un des trois ans plus importants sponsors du club breton. Prenant fait et cause pour Christian Gourcuff, Jean-Guy Le Floch assure : « Pour nous, le FCL, c’est Christian Gourcuff. C’est la même chose. Et donc le FCL sans Christian, ce n’est pas possible. En tant que partenaire, Si Christian n’est plus là, on a un vrai souci. On envisagera notre retrait… »

La balle est dans le camp de Loïc Féry

Il est rare que les sponsors interviennent dans les conflits internes aux clubs mais en l’espèce, le PDG d’Amor-Lux assume son partie pris pour Christian Gourcuff, non sans rappeler qu’à ses yeux : « Un club de foot, c’est un peu comme une entreprise, on a besoin d’être soudé, surtout quand on traverse des difficultés ». Au président du FC Lorient, Loïc Féry, d’apprécier la remarque alors qu’il se murmure, en Bretagne, que Jean-Guy Le Floch ne serait pas le seul partenaire à regretter la situation du club tout en affichant son soutien à l’entraîneur historique.

A lire aussi : Tous les prix des billets en Ligue 1