Archives du mot-clé dimitri payet

De Diédhiou à Angers, à Cavani au PSG, les transferts les plus chers de chaque club de Ligue 1

Famara Diédhiou est le transfert le plus cher de l’histoire du SCO Angers. – @Twitter

Combien votre favori de Ligue 1 a-t-il dépensé pour son transfert historiquement le plus coûteux ? Pour qui était-ce ? Les réponses sont à trouver en pages suivantes de notre dossier, qui résume les recrues les plus chères de chaque équipe du championnat de France élite, 2016-2017 ; du plus abordable, Famara Diédhiou au SCO Angers, au plus onéreux qu’est celui d’Edinson Cavani au Paris Saint-Germain. Presque quatre ans après, l’indemnité versée par le club de la capitale pour l’Uruguayen demeure un record en France.


A bord du Hummer customisé de Mauro Icardi… par Sportune

Edinson Cavani au Paris SG est toujours le transfert le plus cher du foot français

Des records, justement, certains en ont battu très récemment. Le SCO on l’a dit avec Diédhiou, pour qui le club a dépensé 1,6 millions d’euros l’été 2016 dernier. Ou plus récent, le retour de Dimitri Payet à l’Olympique de Marseille, moyennant 29,3 millions d’euros d’indemnité versée à West Ham. C’est 10M€ de plus que payés à Porto, par Marseille, pour Lucho Gonzalez jusqu’en janvier dernier, le joueur le plus cher de toute l’histoire du club phocéen.

L’OM a battu son record avec Payet. Le Stade Rennais digère toujours le sien, 17 ans après…

Sinon, il y a plus ancien. Et pour le Stade Rennais, beaucoup (beaucoup) plus couteux. Que ceux qui se souviennent de Severino Lucas lèvent la main, pour qu’ils racontent aux autres comment, à l’entrée de ce monde dans le 21e siècle, Rennes a payé une fortune (150 millions de francs, soit aujourd’hui encore 21,3M€ !), pour un attaquant auteur de 11 buts en… 84 matchs sous le maillot breton). Pour mieux mettre en relief l’échec Lucas, l’Olympique Lyonnais a recruté Lisandro Lopez en 2009 à Porto, pour 24 millions d’euros. L’Argentin a disputé 168 matchs avec les Gones, pour 82 buts marqués. Quand le top illustre un flop.

Le SC Bastia a bouclé son transfert le plus cher au siècle dernier

Un mot pour conclure sur le SC Bastia, car depuis 1998 et le recrutement de l’international polonais, Mariusz Piekarski pour 2 millions d’euros, le club corse n’a jamais plus payé au-delà le transfert d’un joueur. A l’échelle du foot cela fait pourtant une éternité. A l’époque, la nouvelle star du foot français, Kylian Mbappé n’était même pas née ! Pour découvrir les transferts les plus chers de tous les clubs de la Ligue 1, découvrez notre dossier complet en pages suivantes.

Les transferts les plus chers de chacune des 20 équipes de L1 sont à voir, en pages suivantes

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

OM – Découvrez tous les salaires des Phocéens, cette saison 2016-2017

Bafétimbi Gomis est, avec Dimitri Payet, le joueur le mieux payé de l’OM, saison 2016-2017. – @Facebook

L’OM Project Champion défendu par la nouvelle direction de l’Olympique de Marseille a pris forme au dernier mercato d’hiver. Les renforts de Morgan Sanson, Patrice Evra, Grégory Sertic et Dimitri Payet, tous pour des salaires supérieurs à la moyenne du vestiaire phocéen, attestent d’un regain d’ambition de la part du seul club français vainqueur d’une Ligue des champions.

Dimtri Payet a le salaire le plus élevé de l’Olympique de Marseille, 2016-2017

Même en rognant sur son salaire perçu à West Ham, Dimitri Payet n’est pas moins devenu le joueur au plus haut salaire de l’Olympique de Marseille, saison 2016-2017, avec près d’un demi-million d’euros par mois bruts signés. Cela fait de l’international français, l’un des dix joueurs les mieux payés du championnat de Ligue 1. Ses émolument sont bien supérieurs à ceux de ses coéquipiers, en moyenne rémunérés 160.000 euros bruts par mois. Soit plus ou moins le salaire versé à Rod Fanni et Henri Bedimo.

De 120.000 à 250.000€/mois pour un cadre du vestiaire

Hormis Payet, Bafétimbi Gomis est l’autre joueur du collectif phocéen au-dessus des 5 millions d’euros, la saison. Mais l’OM n’en assume qu’une partie, à hauteur de 3,6 millions, le reste étant à la charge de Swansea qui le prête cette saison. Sinon, les salaires des cadres de l’OM varient entre les 250.000 euros mensuels négociés par Patrice Evra et les 120.000 euros par mois que va désormais gagner le jeune Maxime Lopez. Le milieu de terrain marseillais vient en effet de prolonger son contrat jusqu’en 2021, en multipliant par près de dix ses revenus.

Beaucoup de joueurs de l’OM n’ont de contrats qu’à courte échéance

A propos de prolongation, enfin, il est à noter qu’entre les prêts et les fins de contrats, la très grosse majorité des joueurs dirigés par Rudi Garcia ont des baux à courtes échéances. Seul cinq joueurs sont liés au club jusqu’en 2020 et au-delà. C’est peut-être le signe d’un renouvellement en profondeur, à venir l’été prochain.

Tous les salaires de l’Olympique de Marseille, saison 2016-2017

Joueur Salaire 2016/2017 (en € bruts mensuels) échéance du contrat
Yohann Pelé 40.000 2018
Karim Rekik 165.000 2019
Doria 120.000 2019

Voir le tableau complet en page 2

Pages: 1 2

Le salaire de Dimitri Payet à l’OM

Pour rentrer à Marseille, Dimitri Payet a réduit son salaire.

Jacques-Henri Eyraud l’a évoqué à la tribune, à la présentation de Dimitri Payet de retour à l’Olympique de Marseille. Pour revenir au club phocéen, le milieu de terrain a accepté « une réduction de salaire significative », selon les propos du président marseillais. Le joueur a rogné près de 100.000 euros mensuels sur ses précédents revenus. Le salaire de Dimtri Payet à l’OM avoisine désormais les 500.000 euros bruts par mois, selon nos estimations.


La Lamborghini jaune poussin de Dimitri Payet par Sportune

Dimitri Payet a réduit de près de 100.0000 euros/mois son salaire pour revenir à l’OM

L’international français au 32 sélections avait prolongé son contrat à West Ham avant l’Euro 2016 pour un salaire de 125.000 livres hebdomadaires, soit près de 7,2 millions d’euros la saison, jamais versé jusqu’alors par le club londonien. A l’Olympique de Marseille, Dimitri Payet approchera les 6 millions d’euros la saison. Ça n’en reste pas moins, le salaire le plus élevé du vestiaire phocéen, cette saison 2016-2017. Supérieur à celui de Bafétimbi Gomis, payé 5 millions d’euros la saison, dont un peu moins de 1,5 millions est à la charge de l’OM et le reste à celle de Swansea, son club.

Le plus haut salaire du vestiaire phocéen, l’un des plus hauts de la Ligue 1

C’est aussi l’un des 10 plus hauts salaires du championnat de Ligue 1, cette saison. Identique, hors les primes à la performance négociées de part et d’autre, à celui du milieu de terrain parisien Marco Verratti. Légèrement supérieur à celui de Mario Balotelli, à 5,4 millions d’euros la saison à Nice. Dimitri Payet a signé un contrat de quatre ans et demi (plus une saison en option), avec l’Olympique de Marseille, jusqu’au mois de juin 2021.

OM – La valeur de l’effectif a grimpé de plus de 60% en un mercato

Le collectif de l’OM vaut bien plus cher en 2017 qu’en 2016. – @Facebook

Un mercato qui change tout. Sportivement, seul l’avenir le dira. Mais sur le poids marchand de l’effectif complet de l’Olympique de Marseille, saison 2016-2017, il est clair que le marché des transferts achevé au bout du 31 janvier a eu un impact assez considérable. Dit en un chiffre, la valeur du groupe professionnel phocéen a augmenté de 62,71% entre le début et la fin du mois de janvier.


L'habillage du bus de Manchester City en Time… par Sportune

De 70M€ à 113,9M€ la valeur marchande de l’OM avant et après le mercato 2017

Avant l’ouverture du marché des transferts, la plateforme Transfermarkt évaluait le vestiaire phocéen à 70 millions d’euros. A la clôture et avec le renfort de quatre nouveaux joueurs (Patrice Evra, Grégory Sertic, Morgan Sanson et Dimitri Payet), elle l’estime à 113,90 millions d’euros, au total des 31 joueurs sous contrats professionnel. A 30 millions d’euros, c’est désormais Dimitri Payet le joueur le plus cher, du vestiaire dirigé par Rudi Garcia.

L’évolution de la valeur de l’effectif de l’OM. – @Transfermarkt

Un effectif désormais plus cher que celui de l’AS Saint-Etienne

Inférieur au début de la saison 2016-2017 en cours, le collectif marseillais est soudainement devenu bien plus cher que celui de l’ASSE (à 77,8 millions d’euros après ce mercato) et égale celui de l’OGC Nice, à 114,2 millions d’euros. Ceux de l’AS Monaco (197,8M€), de l’OL (200,8M€) et du Paris Saint-Germain (455,9M€) restant encore les plus chers de la Ligue 1 française.

OM – Gros succès pour le maillot de Payet

Dimitri Payet et la nouvelle tête de gondole de l’Olympique de Marseille. – @OM

A 30 millions le transfert sans le salaire et les bonus à la performance, c’est un gros investissements. Que l’Olympique de Marseille compte surtout rentabiliser sur le terrain de vérité car c’est encore la base, pour un footballeur professionnel. Mais dans le cas de Dimitri Payet, recruté en toute fin de mercato, le business s’étend plus loin que le cadre strict du jeu. Le charisme et l’image de l’international français sont des atouts vendeurs pour son club.


Comment Arsenal recycle les vieux maillots des… par Sportune

Mille maillots de Payet se sont vendus sur une seule journée

Un chiffre le résume, celui lâché ce jeudi par Jacques-Henri Eyraud, le président de l’OM, interrogé dans les colonnes du journal L’Equipe : « Il (Dimitri Payet) a vendu 1.000 maillots dans la journée d’hier ». C’est énorme pour un seul homme et dans un laps de temps aussi court. Mais à Marseille, où la passion (et la pression) et beaucoup plus forte que dans l’écrasante majorité des clubs de Ligue 1, une telle performance est tout à fait possible. Et même souhaitée par la nouvelle direction.

L’engouement des fans crédibilise le projet OM soutenu par la nouvelle direction

C’est en effet cela, le fondement même de l' »OM Champions Project » qu’elle défend depuis sa prise de fonction, à savoir de miser sur la base de fans. Que les supporters remplissent le stade Vélodrome, comme ce mardi face à Lyon où qu’il se ruent en masse en boutiques officielles du club pour acheter le maillot de leur joueur préféré… Comme dirait l’autre, il faut donner « l’envie d’avoir envie », sur ce point là, la direction phocéenne est totalement en phase avec ses promesses de campagnes. C’est seulement que dans le foot, tout peut aller très vite, dans tous les sens.