Archives du mot-clé fernando alonso

F1 2014: Vettel, Raikkonen… Tous les salaires du paddock

Sébastian Vettel est le nouveau numéro un au palmarès des pilotes de F1 les mieux payés en 2014 - @Facebook

Sébastian Vettel est le nouveau numéro un au palmarès des pilotes de F1 les mieux payés en 2014 – @Facebook

Sportune.fr publie ce mardi le classement des salaires des pilotes de F1 2014, selon les chiffres évalués par le Business Book GP (livre à acheter en version PDF), sorti le 25 avril et édité par Tomorrownewsf1.com Fini de se cacher pour Sébastian Vettel qui l’an dernier a gagné au total 29 millions d’euros de revenus (salaire, primes et sponsoring), le quadruple champion du monde allemand s’est vu offrir une forte augmentation de salaire qui le place en tête du classement 2014. Vettel est à égalité avec le duo de la Scuderia Ferrari, Fernando Alonso et Kimi Raikkonen. Lewis Hamilton est au pied du podium, lui qui dominait les débats l’an dernier. Jenson Button complète le top 5 avec son renouvellement de contrat chez McLaren, mais en retrait par rapport à ses rivaux.

Vettel passe numéro 1 au palmarès des pilotes de F1 les mieux payés en 2014

L’augmentation de salaire de Vettel marque désormais la nouvelle stratégie de Red Bull en Formule 1. La société autrichienne souhaite être désormais la première dans tous les domaines. Ainsi, suite à une affaire d’influence durant l’été 2013 la rémunération est passée initialement de 16 à 22 millions d’euros. Elle augmentera chaque année jusqu’en 2017 selon toute vraisemblance via un jeu d’option. Après les quatre champions du monde à la rémunération importante, seul Nico Rosberg dépasse les 10 millions d’euros pour la deuxième année de suite. Derrière lui une nouvelle classe moyenne de pilote émarge, disposant d’un salaire entre 3 et 4 millions d’euros annuels.

Le salaire moyen du paddock F1 2014 est de 6,2 millions d’euros

Salaires des pilotes de F1 en 2014 : 22. Marcus Ericsson (Caterham) - 150.000€


En 2014, le salaire moyen d’un pilote de F1 est de 6,2 millions d’euros, soit 1,4 millions d’euros de plus que l’année dernière. Cette saison 14 pilotes touchent un minium de 1 million d’euros de salaire. Soit deux de plus que l’an dernier.

Obtenez le dernier numéro du BusinessBookGP 2014 en version PDF en cliquant ici ou en version Papier en cliquant là

F1 2014: Découvrez les 5 pilotes les plus bankable au monde

Fernando Alonso - @Icon Sport

Fernando Alonso – @Icon Sport

Plus encore que dans bon nombre de disciplines sportives, un pilote de F1 doit être bankable, condition sine qua non pour séduire des sponsors et espérer un baquet pour une saison complète. C’est que le talent seul ne suffit plus, preuve encore au championnat F1 2014 qui débute ce dimanche sans des pilotes moins soutenus par les sponsors mais pas forcément moins talentueux que les autres.

Fernando Alonso pilote le plus bankable du championnat F1 2014

La classement réalisé par l’agence Repucom n’est donc pas anodin car il nous donne les cinq pilotes les plus appréciés des marques et du public au premier rang desquels, l’Espagnol Fernando Alonso avec 71,4% de notoriété mesurée dans 13 pays du globe. Par notoriété, l’agence Repucom précise toutefois que le critère ne tient pas à la seule popularité du pilote mais aussi à : la sympathie, la confiance, l’aspiration, l’intérêt, la tendance, l’influence et le sponsoring.

Felipe Massa, connu par tout le Brésil mais pas forcément apprécié de tous

C’est ce qui explique par exemple qu’en dépit d’une énorme popularité (99,2% de la population brésilienne le connait), le score DBI (soit l’indice de réputation de Repucom) de Felipe Massa ne soit « qu’à’ la 40e position au classement des personnalités les plus bankable au monde et la troisième au classement des pilotes.

Les pilotes de F1 les plus bankable en 2014 : 1. Fernando Alonso - 71,14% de notoriété

Hamilton devant Sebastian Vettel

Entre Alonso et Massa se hisse l’Anglais Lewis Hamilton avec un score global de notoriété de 63,65%. En revanche, pas de Sebastian Vettel sur le podium en dépit d’un indice de notoriété (95,78%) particulièrement élevé en Allemagne. Pierre-Emmanuel Davin, Directeur Repucom France, l’explique : “Cela peut paraître surprenant pour certains de ne pas voir Sebastian Vettel devant Alonso, Hamilton et Massa en termes de perception du grand public. La domination d’Alonso est principalement due à ses partenariats et à son association avec la marque Ferrari, qui lui offrent un rayonnement international. Malgré les récents succès de l’écurie Red Bull, 59% des fans de F1 dans le monde se disent intéressés par la Scuderia Ferrari, représentant le taux d’intérêt le plus élevé parmi toutes les écuries de F1″.

Des audiences monstrueuses attendues pour le championnat F1 2014

Et ce dernier de souligner l’attente des fans à l’aube du championnat F1 2014 : « La Formule 1 est diffusée dans plus de 160 pays et génère une audience cumulée de 1,8 milliards de téléspectateurs, ce qui influence fortement la perception envers ses pilotes ». Le Top 5 des pilotes de F1 les plus bankable au monde est à découvrir en images dans la galerie ci-dessus.

F1 2013 : Hamilton, Alonso…Tous les salaires du paddock !

Les salaires 2013 du paddock

Les salaires 2013 du paddock

Sportune.fr publie ce vendredi le classement des salaires des pilotes de F1 2013, selon les chiffres évalues par le Business Book GP (livre à acheter au complet ici), sorti le 25 avril édité par Tomorrownewsf1.com. Après trois années de domination, Fernando Alonso doit partager son trône de pilote le plus payé du plateau avec Lewis Hamilton, qui en signant avec Mercedes AMG F1 a gonflé son salaire à 20 millions d’euros. Derrière ce duo, on retrouve le pilote McLaren Jenson Button et Sébastian Vettel qui arrive progressivement à obtenir un salaire au niveau de ses rivaux.

Au classement des pilotes de F1 les mieux payés en 2013, Hamilton rejoint Alonso

L’augmentation de salaire de Vettel marque désormais la fin de l’égalité de traitement avec son équipier Mark Webber chez Red Bull Racing. L’australien touche le même salaire que l’année dernière et se retrouve devancé au classement par Nico Rosberg, qui a parfaitement manœuvré pour obtenir une légère augmentation de salaire pour la première année de son nouveau contrat de trois ans avec Mercedes AMG F1. Felipe Massa a accepté une baisse de 40% de son salaire par rapport à l’an dernier et il est suivi par le pilote Lotus F1 Team, Kimi Raikkonen qui touche un salaire de 3 millions d’euros et un bonus par point inscrit. Sergio Perez a signé un contrat qui permet à McLaren d’économiser beaucoup d’argent durant deux saisons (2013 et 2014), tandis que Romain Grojean, Nico Hulkenberg et Pastor Maldonado entrent dans la case des pilotes à 1 millions d’euros de salaire.

4,8 millions d’euros le salaire moyen en 2013

En 2013, le salaire moyen d’un pilote de F1 est de 4.8 millions d’euros, soit 540.000 euros de moins que l’an dernier. Ce qu’il y a d’intéressant est que seulement 12 pilotes gagnent 1 millions d’euros minium.

Découvrez tous les salaires du paddock de F1 en 2013

Pilote Ecurie Salaire
1. Lewis Hamilton Mercedes 20.000.000€
2. Fernando Alonso Ferrari 20.000.000€
3. Jenson Button McLaren 16.000.000€

Voir le tableau complet en page 2

Pages: 1 2

Eto’o, Djokovic, Bolt… Les sportifs les mieux payés de 20 disciplines

Samuel Eto’o est le footballeur le mieux payé de la planète – @Icon Sport

Etant de très loin le sport le plus populaire en France et au-delà de nos frontières, le football est souvent le premier cité quand il est question d’associer sport et argent. Samuel Eto’o et son salaire astronomique que lui verse chaque saison l’Anzhi Makhatchkala n’a pourtant pas à rougir devant d’autres stars de leurs disciplines que sont par exemple le pilote espagnol de Formule 1, Fernando Alonso, la star de la Major League Baseball, Alex Rodriguez ou le leader des Los Angeles Lakers en NBA, Kobé Bryant.

Comme Samuel Eto’o, Alonso, Kobé Bryant ou Alex Rodriguez gagne gros de leur sport

Tous vont gagner entre 20 et 30 millions d’euros en 2012 et cela, hors les primes et les recettes en sponsoring. Car à deux exceptions près, le sprinteur Usain Bolt et le boxeur Floyd Mayweather pour qui sont pris en compte l’ensemble des revenus générés en 2012, les chiffres qui vous sont donnés dans les pages suivantes, sont ceux des salaires ou des prize money gagnés sur les circuits. Le tennisman serbe Novak Djokovic a par exemple gagné bien moins d’argent en 2012 que le Suisse Roger Federer. Parce que Fedex est extrêmement populaire et qu’il est soutenu par des sponsors qui paient cher leur assocaition avec le Suisse. Mais sur le court et à la seule sueur de son front, c’est Djoko, le plus riche en 2012 avec un peu plus de 5 millions d’euros gagnés sur le circuit ATP.

Djokovic gagne moins que Federer… Mais bien plus qu’un joueur de badminton !

Notre dossier des sportifs les mieux payés de 20 disciplines permet de mettre en évidence les disparités de salaire qu’il existe entre des sports parfois cousins. Par exemple rugby et handball paient sensiblement pareil leurs stars à hauteur du demi-million d’euros annuel. Si l’on compare au football, c’est à peine le salaire moyen d’un joueur de Ligue 1. Que doivent alors penser les adversaires de Lee Chong Wei l’homme le plus riche du badminton. A lui seul, il absorbe l’essentiel des prize-money mais il n’a pourtant gagné « que » 91.000 euros.

Découvrez, en pages suivantes, les sportifs les mieux payés de 20 disciplines différentes

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

F1 2012 – GP Allemagne : Nos petites histoires du Samedi

Fernando Alonso au volant de sa Ferrari - @Icon Sport

Ce samedi, le paddock du GP d’Allemagne de F1 2012, offre quelques petites histoires intéressantes. En marge de la pôle-position de Fernando Alonso devant Sébastian Vettel et Mark Webber, les équipes testent le double DRS, un gros mouvement chez Toro Rosso et Kovalainen ne discute pas avec Caterham pour l’an prochain. Tour d’horizon des petites histoires du ce samedi, au GP de F1 d’Allemagne 2012. 

Les équipes testent le double DRS

Depuis le début de la saison, Mercedes AMG F1 a présenté un nouveau système DRS (système d’aileron arrière ajustable). Un système qui semble inspirer les autres équipes. En effet, Lotus F1 Team a évalué hier, vendredi, un système similaire en essais libres sur le circuit d’Hockenheim. Le système devrait être utilisé pour le prochain GP de Hongrie.

Toutefois, ce système de double DRS serait aussi testé en secret par Red Bull Racing. L’équipe autrichienne est plus discrète que Lotus sur cette évolution. Un détail en passant, les deux équipes ont le même fournisseur moteur (Renault Sport) qui semblerait très actif dans le design de ce DRS.

Un gros mouvement chez Toro Rosso

Suite à une violente dispute après le Grand Prix d’Angleterre, entre le directeur de l’équipe Toro Rosso, Franz Tost et le directeur technique du team italien, Giorgio Ascanelli, ce dernier n’est pas présent en Allemagne et ne sera vraisemblablement pas physiquement visible en Hongrie. La rumeur d’une démission de l’italien est dans l’air.

La situation du team basée à Faenza et seconde équipe Red Bull est urgente et les Autrichiens ont tenté d’éteindre le feu des rumeurs en Allemagne. Officiellement, Ascanelli est en vacance. Officieusement il démissionnera ou travail sur les prochaines évolutions de la STR7 de Jean Eric Vergne et Daniel Ricciardo. Ambiance…

Kovalainen ne discute pas avec Caterham pour l’an prochain

C’est un léger coup de tonnerre dans les relations entre le pilote finlandais, présent depuis 2010 dans l’équipe et l’homme d’affaire Tony Fernandes, propriétaire de Caterham F1 Team. Heikki Kovalainen a indiqué qu’il ne discutait pas avec son team d’aujourd’hui pour 2013.

Kovalainen a été l’objet de rumeurs. On le dit proche de Sauber, mais il est rare qu’un pilote lance dans la presse qu’il ne discute pas avec son team actuel pour une prolongation. Notons que si le finlandais prolonge avec Caterham il touchera un salaire de 5 millions d’euros. S’il va chez Sauber il devrait toucher trois fois moins. Entre gros salaire ou voiture performante, Kovalainen devra faire un choix.

Dans le garage de Fernando Alonso, on trouve... une Ferrari FF dernier modèle