Archives du mot-clé girondins de bordeaux

OM, PSG, OL, ASSE, LOSC, Girondins… Ils sont dans le Top 100 des affluences en Europe

L’OM a la plus forte affluence de Ligue 1, cette saison 2017-2018. – @Facebook/OM

Si l’engouement de nos voisins britanniques et Allemands pour le football est plus fort que chez nous, c’est un fait avéré depuis quelques paires d’années, la France n’est pas si mal pour ce qui est de la fréquentation des stades, sinon en remplissage, à tout le moins au niveau des affluences. Selon une étude de Deportes et Finanzas en Espagne, au Top 100 des affluences les plus élevées de la saison 2017-2018 en cours, pointent onze clubs de la Ligue 1. Parmi lesquels les plus populaires que sont le PSG, l’OM, l’OL ou son rival l’ASSE, sinon le LOSC ou les Girondins de Bordeaux.

PSG, OM, OL, ASSE, LOSC, Girondins, Strasbourg… 11 clubs français dans le Top 100 des affluences européennes

Avec eux également, le RC Strasbourg, de retour parmi l’élite, le club alsacien a le soutien de ses fans en toutes circonstances. Avec 24.700 spectateurs en moyenne, il est 81e. Loin, il est vrai des clubs qui se situent sur l’autre rive du Rhin. Dont le Borussia Dortmund, classiquement premier avec 80.830 fans en moyenne par rencontre et un taux de remplissage à la Signal Iduna Park qui flirte avec les 100%. Du côté des équipes françaises, l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain dominent, non loin l’un de l’autre, respectivement 26e affluence d’Europe avec 48.228 d’affluence moyenne et 29e, à 47.161 en moyenne par match.

Tottenham exilé à Wembley et l’Atlético Madrid dans son nouvel écrin bouleverse le Top 10

Ils sont suivis plus loin, de l’Olympique Lyonnais (38.968) et du LOSC (30.110). Enfin, un mot du Top 10 qui a changé, notamment pour Tottenham car le club construit son nouveau stade, il est de fait délocalisé à Wembley, la plus grande enceinte du Royaume-Uni. Egalement pour l’Atlético Madrid, anciennement à l’étroit dans le vieux Vicente-Calderon, le club colchonero a pris quartier dans un écrin neuf (le Wanda Metropolitano), de près de 68.000 places, contre 55.000 la limite précédemment.

ASSE, PSG, OL, OM… C’était quoi les budgets de la Ligue 1 il y a 10 ans ?

Il y a 10 ans, l’OL dominait encore le championnat de France de Ligue 1. – @Facebook

Que s’est-il passé ces dix dernières années sur la planète Ligue 1 ? La domination lyonnaise a progressivement pris fin, avant une phase de transition, jusqu’à l’ouverture de l’ère QSI, au Paris SG. Entre temps, l’Olympique de Marseille, le LOSC, les Girondins de Bordeaux, Monaco pour plus récent et même Montpellier ont gagné le titre. Il y a dix ans, le club du regretté Loulou Nicollin n’était même pas dans l’élite. Il y a un peu de toute cette histoire, dans ce flash back centré sur les budgets de la Ligue 1 2007-2008, avec une comparaison des moyens déployés aujourd’hui.

Il y a 10 ans, l’OL avait devant l’OM et le PSG le plus gros budget, l’ASSE était dans la moyenne

A l’époque le budget moyen de la Ligue 1 avoisinait les 45 millions d’euros. C’était notamment celui de l’AS Saint-Etienne ou du RC Lens. Dix ans plus tard, il a doublé, à plus de 90 millions d’euros. Tout ce temps globalement, les gros sont restés des gros, pour tous les budgets ont augmenté, à des proportions toutefois bien différentes. Depuis cet exercice 2007-2008, sept clubs ont disparu de l’élite, certains comme Lens ou Sochaux y étaient installés de manière durable et avec des moyens plutôt larges à l’échelle de la concurrence.

Le MUC 72 a disparu du paysage footballistique, le RC Strasbourg est revenu au premier plan

L’argent ne fait pas tout ou parfois est-il mal utilisé. Il y a dix ans, Le MUC 72 trahissait sans s’en cacher de très grosses ambitions. Centrée sur une enceinte flambant neuve et pionnière en matière de naming : la MMArena, du nom du puissant assureur aux origines locales. Il y a dix ans encore, le RC Strasbourg avait sa place solidement installée dans l’élite. C’était avant que l’actionnaire majoritaire de l’époque ne cède ses parts. Après quoi, Strasbourg comme Le Mans ont posé le genou à terre. Forcés de déposer le bilan, les deux clubs sont tombés dans les profondeurs du championnat amateur.

Plus dure fut la chute pour Le Mans qui revient progressivement à de plus justes ambitions, désormais en National 2. Quant au club alsacien, lui et ses supporters ont mangé leur part de pain noir, jusqu’à revenir en Ligue 1. Avec un budget presqu’identique, la différence étant qu’en 2017-2018, c’est l’un des plus faibles du championnat.

Les budgets de la Ligue 1 il y a 10 ans, en 2007-2008

club Budget 2007-2008 budget 2017-2018
Olympique Lyonnais 145M€ 240M€
Olympique de Marseille 97M€ 180M€
Paris SG 70M€ 540M€

Voir le tableau complet en page 2

Pages: 1 2

Girondins de Bordeaux Transfert – Ça coûterait combien de signer Vlad Chiriches

Les Girondins de Bordeaux garderaient un oeil sur le défenseur de Naples, Vlad Chiriches. – @Twitter

C’est le magazine France Football qui en parle cette semaine dans son édition en relai des médias transalpins, les Girondins de Bordeaux cherchent du renfort derrière, parmi les pistes à l’étude, l’une conduirait vers l’Italie et le club dauphin de l’Inter Milan en Serie A : le SSC Naples. Le joueur en question est international roumain, il s’appelle Vlad Chiriches, si son nom est donné sur le départ de la Campanie, c’est parce qu’il souffre d’un temps de jeu trop faible, cette saison. Mais combien ça pourrait coûter aux Girondins de Bordeaux de recruter Vlad Chiriches ? On décrypte…

Naples souhaiterait 5M€ sur le transfert de Chiriches, c’est moins que l’estimation marchande du défenseur

Cinq millions d’euros c’est, selon certains médias italiens, la somme de l’indemnité de transfert que souhaiterait Naples. C’est un peu moins que les 6 millions d’euros qu’il en a coûté au club, pour le faire venir depuis Tottenham, à la fin du mois de juillet 2015. C’est aussi moins que l’estimation de sa valeur marchande du moment, à près de 7 millions d’euros. Vlad Chiriches, défenseur international roumain de 27 ans est encore sous contrat jusqu’en 2020 à Naples, si son équipe doit le lâcher à 5 millions, c’est bien qu’elle ne compte plus sur lui car il n’y a, sinon, aucune urgence ni nécessité à s’en séparer présentement.

Un salaire actuel qui serait dans le haut du panier chez les Girondins de Bordeaux

C’est peut-être également, par souci d’économie d’un salaire conséquent dans le vestiaire. C’est celui d’un cadre de l’effectif, à 1,7 millions d’euros net la saison, selon les chiffres de la Gazzetta dello Sport, soit la rémunération d’un cadre du collectif dirigé par Maurizio Sarri. Ce qu’il était supposé être, à son arrivée au club. A l’échelle des Girondins de Bordeaux, ça reste un salaire élevé à prendre à sa mesure, sauf si le joueur consent à faire des efforts, dans la mesure où c’est un choix de relance dans sa carrière et non d’un départ dicté par d’excellentes performances sur le terrain.

Foot Transfert – Ça coûterait combien de signer Malcom (Girondins de Bordeaux) ?

Les Girondins ont eu du flair avec Malcom. Leur attaquant est aujourd’hui très courtisé et les Marines ont la situation très bien en main, pour agir au mieux. – @Facebook

En voilà un qui va inévitablement alimenter la chronique mercato, à l’ouverture de la prochaine fenêtre officielle. Quelle que soit la position des Girondins de Bordeaux avec lui, Malcom a bien assez de courtisans pour ne pas nourrir l’intérêt. L’attaquant brésilien de 20 ans est très suivi en Espagne, en Allemagne également, sinon par l’Inter Milan, la Roma ou Arsenal qui l’ont déjà observé. Avec toute cette concurrence sur le dossier, Bordeaux aura surement du mal à conserver Malcom Filipe Silva de Oliveira de son nom complet, si la pression s’intensifie sur son cas. L’objectif sera alors, pour le club au scapulaire, d’en tirer le meilleur bénéfice. En rappelant qu’il l’a signé, en 2016, moyennant 5 millions d’euros d’indemnités de son transfert (hors bonus). Certains médias affirment qu’il pourrait valoir jusqu’à 10 fois plus. A combien pourrait se négocier un transfert de Malcom ? Regardons…

Les Girondins de Bordeaux peuvent espérer une plus-value historique sur le transfert de Malcom

L’essentiel pour les Girondins de Bordeaux a été de prolonger le joueur, au mois de septembre dernier. Le Brésilien est désormais lié contractuellement aux Marines, jusqu’à la fin de l’exercice 2020-2021. Cela donne aux Girondins, une marge bien plus large pour agir, soit en le gardant, soit en acceptant de s’asseoir à la table des négociations. Auquel cas, ils pourront espérer réussir la vente la plus chère de l’histoire du club et par la même occasion, la plus grosse plus-value enregistrée. 50 millions d’euros est peut-être ambitieux, la valeur marchande du joueur avoisinant plutôt les 30 millions d’euros. Rien n’interdit cependant d’y croire, ce football là marche si souvent sur la tête, que les cotes initiales n’ont parfois plus cours, quand les clubs cherchent à tout prix à se renforcer. Quitte à surpayer.

Montrer ses plus atouts (contractuels et financiers), pour séduire l’attaquant brésilien

Sur le salaire, celui de Malcom a été revalorisé au mois de septembre dernier, à des proportion proches des plus hauts salaires du vestiaire, le plus élevé étant présentement celui de Jérémy Toulalan à près de 175.000 euros bruts mensuels. Comprendre que pour débaucher l’attaquant auriverde, il faudra, outre s’entendre avec les Girondins de Bordeaux, déployer de solides arguments financiers pour l’attirer dans ses filets.

PSG, ASSE, OM, OL, LOSC… Combien ils coûtent les maillots des clubs de Ligue 1 ?

A 95€, le maillot de l’AS Monaco est le plus cher de Ligue 1. – @Twitter/ASM

Un chouïa moins de 79 euros, c’est approximativement le prix d’un maillot d’une équipe du championnat de France élite. L’AS Sain-Etienne, sinon le LOSC, le SCO Angers ou le Montpellier HS sont dans cette fourchette de prix, en cette saison 2017-2O18 de Ligue 1. Sachant que les « gros clubs » comme le Paris SG, l’Olympique Lyonnais ou l’AS Monaco proposent deux versions, l’une « replica » moins chère et moins technique, l’autre « stadium » ou « pro », identique aux tenues que portent les joueurs en match. Serait-ce parce que c’est la der’ d’adidas au club phocéen ? Toujours est-il que contrairement à Lyon que la marque allemande habille également, l’Olympique de Marseille n’a, cette saison, qu’une seule version à proposer.

Le maillot de l’AS Saint-Etienne est dans la moyenne, ceux du Paris SG, de l’OM ou de Monaco dans la fourchette haute

Attardons-nous seulement sur les modèles communs à tous les clubs, vendus entre 95 euros, le maillot le plus cher à l’AS Monaco et 65 euros, celui du promu Troyes. Selon les équipementiers (ils sont douze cette saison, un record) et la notoriété des clubs, les prix diffèrent parfois grandement. Il y a même des écarts entre les clubs d’un même équipementier ; Nike vend par exemple 95 euros le maillot des champions de France monégasque, 85 euros celui du Paris Saint-Germain, 75 euros celui de Montpellier ou 69,9 euros pour le grenat du FC Metz. A noter que les données ci-dessous, recueillies par le spécialiste des promos et des coupons de réduction Cuponation, ne prennent pas en compte le maillot d’Amiens. Le promu picard est en phase de structuration, il ne propose pas de vente en ligne, mais projette de le faire.

La Ligue 1 a les maillots les plus chers d’Europe, cette saison 2017-2018

Plus largement, outre-manche, la plateforme de ventes de billets TicketGum a relevé les prix des tenues vendues par les clubs des cinq grands championnats d’Europe. La Ligue 1 est la plus chère et étonnamment bien plus que la Premier League. En Angleterre où d’ordinaire tout se négocie plus cher, les maillots sont à la moyenne de 53,74 livres, environ 60 euros, soit près de 20 euros moins cher qu’en France. TicketGum a, par ailleurs interrogé ses visiteurs. Sur 660 sondés, 74% trouvent trop cher le prix des maillots de football et 58% estiment que les clubs pourraient faire plus d’efforts pour offrir des prix plus modérés, sur les produits officiels.