Archives du mot-clé jo 2012

Une médaille d’or des JO 2012 aux enchères. Qui est l’athlète qui la vend ?

Un(e) vainqueur olympique des JO 2012 de Londres vend sa médaille aux enchères. - @DR

Un(e) vainqueur olympique des JO 2012 de Londres vend sa médaille aux enchères. – @DR

Oubliez Pokemon Go et sa recherche effrénée des monstres de l’univers Nintendo. Vous voulez du défi, du vrai, avec du travail d’enquête et l’épluchage des archives ? Faites comme des milliers d’internautes sur le web qui s’amusent à spéculer sur l’identité de l’athlète qui vend sa médaille d’or, gagnée aux deniers JO 2012 de Londres. Le comité olympique a distribué 302 médailles d’or au cours de cette olympiade.


L'incroyable voiture en or de Pierre-Eymerick… par Sportune

Un champion olympique vend sa médaille des JO 2012 aux enchères

A Boston, aux Etats-Unis, la maison d’enchère RR Auction ISC doit en effet vendre très prochainement, la breloque d’un vainqueur, sans que l’on ne connaisse l’identité du vendeur. Estimation du prix de cette médaille : 27.500 euros. Il n’est pas rare, comme l’explique un responsable de la vente au Daily Mail, que des sportifs à court d’argent, se séparent de l’objet qui les associe à leur performance olympique.

Plus de 1M€ pour la médaille de Jesse Owens

Le boxeur ukrainien Wladimir Klitschko, titré à Atlanta en 1996 a vendu la sienne pour 1 millions de dollars (906.000€). La médaille d’or olympique la plus chère de l’histoire reste celle de Jesse Owens qu’un acquéreur a payé 1,47 millions de dollars (1,33M€), lors d’une vente aux enchères.

Fans de vélo, tentez de vivre une expérience unique sur le Tour de France 2016

Nike et la FFF s’étaient mis d’accord pour les JO…

La FFF de Noël Le Graët devra verser une compensation financière à Nike – @Icon Sport

Comment respecter deux contrats que tout oppose. Puisqu’à l’impossible nul n’est tenu, la Fédération française de football (FFF) avait tranché cet été en abondant dans le sens du Comité olympique sportif français (CNOSF) avant les récents Jeux Olympiques de Londres. En dépit de quoi les filles de l’équipe de France de football ont porté, aux JO, des tenues de l’équipementier Adidas partenaire du CNOSF alors que la FFF a signé un contrat en or (40 millions par saison) avec Nike pour que la marque à la virgule soir le sponsor officiel et exclusif de toutes les équipes de France de football.

Privé de JO 2012, Nike réclame réparation à la FFF

C’est la raison pour laquelle Nike voudrait de la FFF qu’elle répare financièrement le préjudice subit pour la marque. En tout cas selon le quotidien sportif L’Equipe ce vendredi, qui explique qu’il serait question d’une pénalité de 5 millions d’euros discutée au cours d’une réunion du collège des familles olympiques, organisé au CNOSF. La somme est énorme mais l’engagement de Nike avec l’équipe de France l’est d’autant depuis 2010 et un partenariat signé pour sept ans contre 320 millions d’euros soit 42,6 millions d’euros versés tous les ans par la virgule aux Bleus.

5M€ pour un maillot à 42,6M€ par saison

Pendant longtemps le maillot de l’équipe de France de football est demeuré le plus cher de la planète. Raison pour laquelle Nike se montrerait insistant n’ayant pas profité de la visibilité offerte par les filles de l’équipe de France, quatrièmes de la compétition. Cette somme de 5 millions d’euros devrait être approuvée le 26 septembre à l’occasion du comité exécutif de la FFF.

Du côté de la FFF, on assure s’etre mis d’accord avec Nike…

Du côté de la FFF, ce vendredi, on exclut en tout cas toute amende et on affirme que la situation avait été prévue par les deux parties: « Le contrat conclu entre la FFF et Nike a, de tous temps, envisagé la possibilité d’une qualification pour les Jeux Olympiques de l’Equipe de France Féminine ou de l’Equipe de France Espoirs. Le même contrat prévoyait dès sa signature qu’en cas de qualifications et en cas d’impossibilité pour les Equipes de France de porter des tenues Nike, la contrepartie financière à verser par Nike à la FFF au titre de la saison concernée serait réduite d’un montant qui ferait l’objet d’une négociation entre les parties. Cette négociation était enfermée dans une fourchette prédéterminée dans le contrat. C’est dans ce cadre que la FFF et Nike sont parvenues très rapidement à un accord entre elles. Il ne s’agit donc en aucune façon d’une rupture d’exclusivité, d’une pénalité ou, comme il a été écrit à de nombreuses reprises, d’une situation qui n’avait pas été anticipée par la Fédération. »

JO 2012: Défilé Olympique pour les héros des Jeux (photos)

Retour triomphal pour les athlètes français présents aux JO 2012 de Londres @Sportune

Curieux mélange des genres ce lundi après-midi sur les Champs-Elysées. Perchés aux balcons de bus à impériale, des athlètes saluent et photographient une foule impressionante elle-même venue les acclamer. Emotion partagées et intense, les héros des JO 2012 de Londres, médaillés ou non, ont tous été célébrés en champions, à l’initiative de l’équipementier des Bleus, la marque allemande adidas.

Les héros des JO 2012 de Londres ont été acclamées par une foule venue nombreuse

Parti de la gare du Nord, le cortège de trois bus a fait route vers les Champs-Elysées et l’adidas store, où des milliers de supporters ont convergé sur les coups de 18h00. Au milieu de cette foule épaisse, même le géant Nicolas Batum s’est senti à l’étroit. « C’est incroyable, ça rappelle France 98 » ; la comparaison avec les champions du Monde de football, l’ailier de l’équipe de France de basket ne sera pas le seul à la faire.

Londres 2012 comme France 98

no images were found


Tant il est vrai qu’il faut remonter loin dans les mémoires collectives pour trouver trace d’un pareil rassemblement sur les Champs. « Qui ne serait pas heureux d’être reçu comme ça ? » s’interrogera le handballeur Luc Abalo tandis que son capitaine, Thierry Omeyer remplissait ses obligations de champions en posant son empreinte sur le « wall of fame » dédié, par adidas, à tous les médaillés de ces JO.

Belle mais lourde la médaille d'or olympique... @Sportune

L’équipementier adidas a orchestré l’opération de main de maître

Jusque très tard dans la soirée, les athlètes ont goûté au plaisir de l’instant. Sans jamais relâcher l’attention ni pour signer des autographes ni pour sourire aux photographes même si à la longue, ainsi que nous le confiera Luc Abalo, « les flash ça fusille les yeux ». Les yeux d’un champion olympique de handball rougis par la fatigue et la liesse d’une nuit que l’on devine arrosée. C’était le tout dernier effort, le plus agréable pour tous, avant des vacances amplement méritées.

JO 2012: Ce que les médaillés français vont faire de leur prime…

Yannick Agnel aux JO 2012 - @Iconsport

Yannick Agnel aux JO 2012 | @IconSport

Qu’est-ce que les médaillés français aux JO de Londres 2012 vont faire de leurs primes ? C’est l’enquête du JDD de ce dimanche, dont nous vous proposons les meilleures déclarations. Il faut savoir, en premier lieu, que les Jeux font certes connaître des moments de gloire aux athlètes mais que le quotidien de ces derniers n’est pas tout rose pour la plupart. Ainsi, selon les témoignages recueillis, les primes de médailles serviront surtout à financer des projets immobiliers, ou le fardeau d’un crédit bancaire – même si d’autres vont bien en profiter.

Yannick Agnel, le plus récompensé avec 120K€ de primes

Rappelons-le, le Ministère des Sports promettait aux athlètes 50.000 euros pour une médaille d’or, 20.000 pour l’argent et 13.000 pour le bronze. Les déclarations des sportifs français aux JO tels que Yannick Agnel, Mahiedine Mekhissi ou Jérémy Stravius sont toutes différentes et « classables » en catégorie : les dépenses généreuses, sérieuses ou drôles. Entre ceux qui préfèrent mettre de côté tout de suite, et ceux qui vont tout dépenser d’une traite, on vous propose un petit florilège des meilleures déclas.

A lire aussi: Le primomètre des médailles françaises aux JO 2012

Jeux Olympiques 2012: Les plus grosses primes de médaille par pays !

Retrouvez dans les pages suivantes, ce que feront les athlètes français de leurs primes de médailles aux JO 2012 :

Pages: 1 2 3 4

PSG, OM, JO 2012,… dans le baromètre de la semaine

Yannick Agnel aux JO 2012 - @Iconsport

Yannick Agnel aux JO 2012 | @IconSport

Le lundi c’est jour de baromètre business à Sportune. L’occasion pour nous et pour vous de reprendre les plus grosses actualités des sept derniers jours. Notre tops – flops hebdomadaire abordera évidemment la fin des Jeux Olympiques de Londres 2012 où les Français ont gagné plusieurs médailles qui supposent des primes. Toujours dans la catégorie JO, nous parlerons de France TV et de ses maigres revenus pub pendant l’évènement. Du côté du football, nous évoquerons la fin du mercato de Ligue 1 avec peut-être un gros dégraissage des tops salaires à l’OM – sans oublier le PSG qui a failli lors de la première journée du championnat. Football, JO, voici le programme du baromètre.

Les Tops business de la semaine

JO 2012: Les médaillés olympiques français se partagent 2,3M€ !

Note Sportune : €€€

Certains français ont brillé aux JO 2012 à l’image de Yannick Agnel ou des handballeurs français. En tenant compte des primes de médailles décidées avant l’évènement, l’équipe de France est parvenue à générer un total de 2,3 millions d’euros de récompenses. Le plus récompensé est Yannick Agnel, notamment vainqueur du 200m nage libre, avec 2 médailles d’or et une d’argent, soit un total de 120.000 euros de primes. Un primomètre dominé par la natation française, les 5 premiers athlètes se sont distingués en effet dans le bassin olympique de Londres. Plus d’infos ici…

OM: Comment les départs chamboulent la hiérarchie des salaires…

Note Sportune : €€

Alou Diarra @Iconsport

Alou Diarra | @IconSport

Il aura fallu attendre le mois d’aout pour que l’OM parvienne à vendre l’un de ses tops salaires – il s’agit d’Alou Diarra, cédé à West Ham pour 2,5M€ et dont le salaire était de 300.000 euros mensuels. César Azpilicueta ou Stéphane Mbia devraient rapidement suivre, car l’OM ne compte que sur ses ventes pour se renforcer. Depuis janvier, Lucho Gonzalez (360.000 euros mensuels), Didier Deschamps (300.000 euros mensuels) et donc Alou Diarra ont quitté le club olympien. La hiérarchie des salaires a totalement été bouleversée…

Losc, PSG, MHSC: Les gains de Ligue des Champions augmentent !

Note Sportune : €€

L’UEFA divulguait cette semaine la distribution des revenus pour la prochaine Ligue des champions. Et ils s’avèrent que ceux-ci connaissent une belle augmentation par rapport à l’an dernier. Par exemple, rien que pour leur participation à la phase de poule, le MHSC, le PSG et le Losc (sous réserve de victoire lors du barrage face à Copenhague) toucheront au minimum 8,6 millions d’euros (contre 7,2M€ en 2011/2012). De bons résultats dans la compétition leur assureront des primes supplémentaires, le tout sans compter les revenus (variables) en droits télé.

Retrouvez en page 2, les Flops business de la semaine…

Pages: 1 2