Archives du mot-clé kimi raikkonen

Tous les salaires des pilotes F1 en 2016

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. - @Facebook

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. – @Facebook

Comme il le fait chaque année, le BusinessBookGP a dévoilé tous les salaires des pilotes de F1 pour la saison 2016. La saison dernière, Fernando Alonso dominait les débats, en 2016 c’est Lewis Hamilton, récent triple champion du monde, qui trône en haut du classement.


La voiture à 1M€ de Cristiano Ronaldo par Sportune

Lewis Hamilton est le pilote le mieux payé du plateau F1 2016

En renégociant son contrat en 2015 avec Mercedes AMG F1, le triple champion du monde anglais est passé de 25 à 32 millions d’euros de salaire annuel. Il devance désormais Sébastian Vettel et Fernando Alonso qui gagnent chacun 30 millions d’euros cette saison.

Kimi Raikkonen reçoit un salaire plus faible de 8 millions d’euros, mais à cela s’ajoute une prime par points inscrits, plafonnée à 40 millions d’euros. Dans le top 5, l’Allemand Nico Rosberg est le seul pilote parmi les mieux payés du plateau, à n’avoir jamais été titré champion du mon de F1.

3M€ la saison pour Romain Grosjean

Romain Grosjean, enfin, seul pilote français en course au championnat du monde de Formule 1 2016 a changé d’écurie en passant de Lotus à Haas. Mais son salaire est sensiblement resté le même, autour de 3 millions d’euros pour la saison en cours.

>>> Si vous souhaitez vous procurer l’édition française du BusinessBookGP 2016, rendez-vous ici.
>>> If you want you can get the English edition of the 2016 BusinessBookGP by clickinghere

Tous les salaires des pilotes de F1 en 2016

Pilote Ecurie Salaire en 2016
1. Lewis Hamilton Mercedes 32.000.000€
2. Sebastian Vettel Ferrari 30.000.000€
3. Fernando Alonso McLaren 30.000.000€

Voir le palmarès des salaires de la F1 2016 au complet, en page suivante

Pages: 1 2

F1 : L’évolution du salaire de Kimi Raikkonen depuis 2012

Après le Grand-Prix de Russie, le Finlandais Kimi Raikkonen a déjà gagné près de 16M€ de sa saison au championnat F1 2015. - @Facebook

Après le Grand-Prix de Russie, le Finlandais Kimi Raikkonen a déjà gagné près de 16M€ de sa saison au championnat F1 2015. – @Facebook

Champion du monde F1 en 2007 et communément réputé pour avoir été longtemps le pilote le plus payé du plateau, il y a une décennie, Kimi Raikkonen a bénéficié d’un dédit de contrat de la part de la Scuderia Ferrari de 45 millions d’euros pour ne pas courir en 2010 et 2011. Depuis retour son retour en F1 en 2012, son salaire est basé sur un savant mélange de fixe et de variable. Dont voici l’évolution…

A lire forcément :
Les salaires de tous les pilotes au championnat du monde de F1 en 2015

Un salaire fixe bas et une prime par point chez Lotus

Pour courir chez Lotus F1 Team en 2012, Kimi Raikkonen avait accepté, à la signature, un salaire fixe très bas, d’environ 3 millions d’euros, mais une prime par point inscrit de 40.000 euros. Avec 207 points à la fin du championnat du monde 2012, la prime était de 8.28 millions d’euros. Ainsi le salaire du pilote finlandais cumulé était de 11.28 millions d’euros.

La saison suivante, son salaire fixe a augmenté de 3 à 5 millions d’euros, mais la part variable est restée la même. Avec 183 points à l’issue de la saison 2013, son total des primes s’élevait à 7.32 millions d’euros. Soit 12.32 millions d’euros au cumul de tous les gains.

La situation financière du champion du monde 2009 était déjà séduisante, mais ayant gagné deux courses entre 2012 et 2013, son entourage estima qu’il était sous-payé par rapport à la concurrence. En effet, si en 2013, Sébastian Vettel touchait 16 millions d’euros, comme Jenson Button, Lewis Hamilton en signant chez Mercedes AMG obtenait 20 millions d’euros ; Fernando Alonso aussi chez Ferrari. Le moment pour Raikkonen de redevenir l’un des pilotes les plus payés était donc venu.

L’offre Ferrari à la hauteur de son statut de champion du monde F1

Trois options s’offraient à Kimi Raikkonen à l’été 2013 : prolonger avec Lotus pour 2014, signer pour la Scuderia Ferrari, voir rejoindre Red Bull Racing. Le pilote finlandais signera finalement pour trois saisons avec la Scuderia Ferrari. Très précisément, un contrat de deux saisons (2014/2015) et une option en 2016 en faveur de l’équipe italienne. Le contrat comprenait également deux clauses spécifiques : la première permettant au pilote de quitter le team à l’issue de la saison 2014 dans le cas ou l’équipe ne terminait pas 3ème du championnat du monde constructeur ; la seconde stipulant que le salaire du pilote ne pouvait pas dépasser 30 millions d’euros.

En 2014, comme cette saison 2015 Kimi Raikkonen touche un salaire fixe de 11 millions d’euros et une prime de 40.000 euros par point. Avec seulement 55 points la saison dernière, Iceman n’a gagné que 2.2 millions d’euros, soit 13,2 millions d’euros au total, salaire compris.

La saison 2015 est nettement plus prometteuse. Avec 123 pts après le GP de Russie sa prime s’élève à 4.92 millions d’euros, pour un total de près de 16 millions d’euros. S’il termine régulièrement dans le top 5 des quatre dernières courses du championnat il pourra envisager de gagner environ 6.6 millions d’euros pour un revenu total de 18 millions d’euros environ.

Un réajustement des émoluments 2016 à la faveur de Ferrari

Sauf que, fait intéressant, les choses devraient changer à son désavantage, en 2016 chez Ferrari. Si l’agent de Kimi Raikkonen réclamait 15 millions d’euros de salaire fixe plus une variable à près de 40.000 euros par point, la Scuderia n’a proposé « que » 8 millions d’euros plus une part variable à 60.000 euros par point et une limite fixée entre 30 et 40 millions d’euros. Ferrari souhaite en effet limiter les frais, or la Scuderia estime que le Finlandais coûtera moins de 20 millions d’euros avec ce nouveau contrat. Ce qui doit permettre au team de maitriser ses coûts par rapport au contrat de Sébastian Vettel car celui de l’Allemand est aussi évolutif et il dépassera surement les 30 millions d’euros.

F1 2014: Découvrez les 5 pilotes les plus bankable au monde

Fernando Alonso - @Icon Sport

Fernando Alonso – @Icon Sport

Plus encore que dans bon nombre de disciplines sportives, un pilote de F1 doit être bankable, condition sine qua non pour séduire des sponsors et espérer un baquet pour une saison complète. C’est que le talent seul ne suffit plus, preuve encore au championnat F1 2014 qui débute ce dimanche sans des pilotes moins soutenus par les sponsors mais pas forcément moins talentueux que les autres.

Fernando Alonso pilote le plus bankable du championnat F1 2014

La classement réalisé par l’agence Repucom n’est donc pas anodin car il nous donne les cinq pilotes les plus appréciés des marques et du public au premier rang desquels, l’Espagnol Fernando Alonso avec 71,4% de notoriété mesurée dans 13 pays du globe. Par notoriété, l’agence Repucom précise toutefois que le critère ne tient pas à la seule popularité du pilote mais aussi à : la sympathie, la confiance, l’aspiration, l’intérêt, la tendance, l’influence et le sponsoring.

Felipe Massa, connu par tout le Brésil mais pas forcément apprécié de tous

C’est ce qui explique par exemple qu’en dépit d’une énorme popularité (99,2% de la population brésilienne le connait), le score DBI (soit l’indice de réputation de Repucom) de Felipe Massa ne soit « qu’à’ la 40e position au classement des personnalités les plus bankable au monde et la troisième au classement des pilotes.

Les pilotes de F1 les plus bankable en 2014 : 1. Fernando Alonso - 71,14% de notoriété

Hamilton devant Sebastian Vettel

Entre Alonso et Massa se hisse l’Anglais Lewis Hamilton avec un score global de notoriété de 63,65%. En revanche, pas de Sebastian Vettel sur le podium en dépit d’un indice de notoriété (95,78%) particulièrement élevé en Allemagne. Pierre-Emmanuel Davin, Directeur Repucom France, l’explique : “Cela peut paraître surprenant pour certains de ne pas voir Sebastian Vettel devant Alonso, Hamilton et Massa en termes de perception du grand public. La domination d’Alonso est principalement due à ses partenariats et à son association avec la marque Ferrari, qui lui offrent un rayonnement international. Malgré les récents succès de l’écurie Red Bull, 59% des fans de F1 dans le monde se disent intéressés par la Scuderia Ferrari, représentant le taux d’intérêt le plus élevé parmi toutes les écuries de F1″.

Des audiences monstrueuses attendues pour le championnat F1 2014

Et ce dernier de souligner l’attente des fans à l’aube du championnat F1 2014 : « La Formule 1 est diffusée dans plus de 160 pays et génère une audience cumulée de 1,8 milliards de téléspectateurs, ce qui influence fortement la perception envers ses pilotes ». Le Top 5 des pilotes de F1 les plus bankable au monde est à découvrir en images dans la galerie ci-dessus.

Kimi Raikkonen: Ses deux options pour la saison 2014

Kimi Raikkonen - @Iconsport

Kimi Raikkonen – @Iconsport

Depuis son retour annoncée en Décembre 2011, Kimi Raikkonen est redevenu une star du paddock et sa 3ème place du classement pilote l’an dernier avec Lotus renforce l’idée qu’il est l’un des meilleurs pilotes de sa génération. Sous contrat 2013 avec l’équipe basée à Enstone, il dispose toutefois d’une option pour 2014 avec l’écurie Lotus F1 Team, mais le champion du monde 2007 aurait une autre opportunité pour la saison prochaine.

Kimi Raikonnen garde les options ouvertes pour 2014

Actuellement rémunéré sur la base d’un salaire fixe de 3 millions d’euros et d’une prime de 40.000 euros le point inscrit, Kimi Raikkonen devrait toucher, selon les prévisions un salaire de 12 millions d’euros en 2013. Une rémunération qui n’est pas ridicule, mais qui ne le place pas au niveau ou il devrait être réellement, par rapport à d’autres pilotes du paddock. Ainsi, l’agent du champion finlandais, Steve Robertson, manœuvre tranquillement, pour faire monter les enchères en 2014. Deux pistes sont privilégiées : Lotus F1 Team et Red Bull Racing.

Lotus souhaite garder son champions mais devra faire un effort financier

La première souhaite garder son champion l’an prochain, une troisième année, afin que l’équipe s’installe définitivement dans le top 3 et soit enfin considérée comme un top team. Mais, pour cela il faut que la société Genii Capital fasse un effort. Il n’est pas à exclure que Steve Rebertson réclame un salaire en plus de variables. Plus évident, c’est que le salaire de Raikkonen va progresser de manière prodigieuse.

Red Bull Racing aussi lorgne sur Raikkonen

Car l’autre piste le mène vers Red Bull Racing. Cette dernière a pris l’habitude de rémunérer ses pilotes autour de trois bases financières : un salaire, une prime de victoire et une prime de titre en fin de saison. A ce petit jeu, Sébastian Vettel a cumulé en 2011, 17,5 millions d’euros, puis en 2012 un total de 18,5 millions d’euros, alors que son salaire était de 8 millions d’euros la première année et 10 millions la suivante.  Mark Webber touche un salaire de base de 10 millions d’euros en 2013. Hors de question que Raikkonen touche moins selon toute logique.

Ce qui met naturellement RBR en position de force pour 2014. Reste la concurrence avec Sébastian Vettel. Une concurrence qui n’a jamais vraiment effrayé le finlandais, habitué à l’être, par le passé, chez Ferrari et surtout McLaren. Quant à Lotus F1 Team, l’écurie sait désormais quel effort économique elle devra fournir pour garder son pilote de pointe.

A lire aussi : Tous les salaires du paddock pour la saison 2013

F1 2013 : Hamilton, Alonso…Tous les salaires du paddock !

Les salaires 2013 du paddock

Les salaires 2013 du paddock

Sportune.fr publie ce vendredi le classement des salaires des pilotes de F1 2013, selon les chiffres évalues par le Business Book GP (livre à acheter au complet ici), sorti le 25 avril édité par Tomorrownewsf1.com. Après trois années de domination, Fernando Alonso doit partager son trône de pilote le plus payé du plateau avec Lewis Hamilton, qui en signant avec Mercedes AMG F1 a gonflé son salaire à 20 millions d’euros. Derrière ce duo, on retrouve le pilote McLaren Jenson Button et Sébastian Vettel qui arrive progressivement à obtenir un salaire au niveau de ses rivaux.

Au classement des pilotes de F1 les mieux payés en 2013, Hamilton rejoint Alonso

L’augmentation de salaire de Vettel marque désormais la fin de l’égalité de traitement avec son équipier Mark Webber chez Red Bull Racing. L’australien touche le même salaire que l’année dernière et se retrouve devancé au classement par Nico Rosberg, qui a parfaitement manœuvré pour obtenir une légère augmentation de salaire pour la première année de son nouveau contrat de trois ans avec Mercedes AMG F1. Felipe Massa a accepté une baisse de 40% de son salaire par rapport à l’an dernier et il est suivi par le pilote Lotus F1 Team, Kimi Raikkonen qui touche un salaire de 3 millions d’euros et un bonus par point inscrit. Sergio Perez a signé un contrat qui permet à McLaren d’économiser beaucoup d’argent durant deux saisons (2013 et 2014), tandis que Romain Grojean, Nico Hulkenberg et Pastor Maldonado entrent dans la case des pilotes à 1 millions d’euros de salaire.

4,8 millions d’euros le salaire moyen en 2013

En 2013, le salaire moyen d’un pilote de F1 est de 4.8 millions d’euros, soit 540.000 euros de moins que l’an dernier. Ce qu’il y a d’intéressant est que seulement 12 pilotes gagnent 1 millions d’euros minium.

Découvrez tous les salaires du paddock de F1 en 2013

Pilote Ecurie Salaire
1. Lewis Hamilton Mercedes 20.000.000€
2. Fernando Alonso Ferrari 20.000.000€
3. Jenson Button McLaren 16.000.000€

Voir le tableau complet en page 2

Pages: 1 2