Archives du mot-clé ligue des champions

L’AS Monaco et le PSG dans le Top 10 des gains de la Ligue des champions 2016-2017

L’AS Monaco a fait le plein des primes, la saison dernière en Ligue des champions – @Twitter/ASM

Demi-finalistes pour les uns, huitièmes de finaliste pour les autres, l’AS Monaco et le Paris Saint-Germain sont allés loin à l’occasion de la Ligue des champions 2016-2017, bien que l’élimination parisienne face au FC Barcelone ait été considérée comme un échec, au club comme par tous les observateurs de la planète foot. Le fait est que le club du Rocher et celui de la capitale ont terminé l’épreuve dans le Top 10 des équipes ayant le plus gagné financièrement.

L’AS Monaco est allé le plus loin en Ligue des champions, c’est elle qui prend la plus grosse part

Cela, à la faveur des primes de participation et de performance, ajoutées à la répartition des droits de l’audiovisuel. L’AS Monaco étant allé le plus loin, c’est logiquement elle qui se taille la part la plus grosse. Selon les calculs rendus officiellement par l’UEFA, elle a remporté 64,7 millions d’euros qui se décomposent ainsi : 12,7 millions d’euros pour la part de la participation, commune aux 32 équipes, plus 28,181 millions d’euros de bonus à la performance et le reste (23,804M€), gagnés des recettes du marketpool.

Un marketpool toutefois supérieur à l’avantage du Paris Saint-Germain

Pour le Paris Saint-Germain, le décompte se défini ainsi : 12,7 millions de la part fixe, plus 12,681 million au titre de la performance et 29,932 millions des droits de l’audiovisuel. Soit un total de 55,313 millions d’euros au bout du compte. Le Paris SG se hisse à la neuvième place des clubs ayant le plus gagné financièrement, à l’issue de l’épreuve ; l’AS Monaco le devance, à la quatrième place. C’est la Juventus Turin, finaliste battu par le Real Madrid qui profite de la plus grosse manne, à 110,4 millions d’euros.

Avant de basculer vers la Ligue Europa, l’OL a commencé par la C1

Un mot enfin au sujet de l’Olympique Lyonnais qui a terminé son exercice par la Ligue Europa. Après avoir observé la part touchée de la C3, il convient de préciser que les hommes de Bruno Génésio ont commencé par la Ligue des champions, qui leur rapporte 36,613 millions d’euros. Malgré leur élimination prématurée.

Les dix équipes qui ont gagné le plus de la dernière Ligue des champions

1. Juventus (Serie A) = 110,4M€
2. Leicester City FC (Premier League) = 81,6M€
3. Real Madrid (Liga) = 81,1M€
4. SSC Naples (Serie A) = 66M€
5. AS Monaco (Ligue 1) = 64,7M€
6. Arsenal (Premier League) = 64,6M€
7. Atlético de Madrid (Liga) = 60,6M€
8. FC Barcelone (Liga) = 59,8M€
9. Paris Saint-Germain (Ligue 1) = 55,3M€
10. Bayern München (Bundesliga) = 54,8M€

PSG et AS Monaco: Ce qu’ils ont déjà financièrement gagné en Ligue des champions

Le PSG a fait le plein de points en Ligue des champions 2017-2018. – @Twitter/PSG

La phase de groupe de la Ligue des champions 2017-2018 est à sa moitié. Pour les deux équipes françaises engagées, le Paris Saint-Germain et l’AS Monaco, les fortunes sont diverses : les premiers ont tout gagné et sont déjà quasiment qualifiés ; les seconds, demi-finalistes de l’édition dernière sont en ballotage très défavorable, derniers et proches de l’élimination. Tout cela ayant aussi pour différences, les primes déjà gagnées par les deux formations.

Fortunes diverses en points et en primes pour le Paris SG et l’AS Monaco

Communément, Paris et Monaco ont reçu la garantie de 12,7 millions d’euros, à l’instant de leur qualification directe, pour la phase finale. C’est en effet la part atrribuée aux trente deux équipes engagées dans dans la phase de groupe. Après quoi, les défaites ne rapportent rien, les matchs nuls, un demi-million d’euros et chaque victoire est bonifiée de 1,5 millions d’euros. Pour Monaco, le total des primes à la performance versées par l’UEFA vaut donc 13,2 millions d’euros, du fait du seul nul obtenu à Leipzig.

A voir aussi >>> Le détail de toutes les primes de la Ligue des champions 2016-2017

Paris a quasiment l’assurance d’au moins 6M€ de primes en plus, en allant en huitièmes

Paris sinon a fait le plein, de points et de primes. Trois matchs et autant de victoires qui rapportent 4,5 millions d’euros. Ajoutés au reste, cela vaut 17,2 millions d’euros, au club de la capitale. Qui a en plus la garantie ou presque, d’accéder au tour suivant et donc de prétendre aux 6 millions d’euros promis à tous les huitièmes de finalistes. Rappelons enfin que ces primes à la performance sont indépendantes du « marketpool », soit les droits de l’audiovisuels versés à chaque club en fin de tournoi.

PSG – Quelle prime aux joueurs d’Anderlecht pour battre le club parisien ?

Chaque point gagné en Ligue des champions doit rapporter une prime aux joueurs d’Anderlecht. Seulement jusqu’ici, les Mauves font choux blanc. – @Twitter/Anderlecht

Zéro point pris, après les deux premières journées et la réception du Paris SG, leader du groupe qui se profile ce mercredi : ce début de Ligue des champions est plutôt compliqué pour le club belge d’Anderlecht. Jusqu’ici, la motivation par l’argent n’a pas produit les effets escomptés. Comme toutes les autres équipes de la compétition, sinon la très grande majorité d’entre elles, les Mauves ont des primes, négociées au lancement du tournoi, versées selon les résultats. Celle d’Anderlecht ont été révélées il y a peu par la presse belge, notamment le journal la Dernière Heure.

Battre le Paris SG rapporterait (au moins) 40.000€ à chaque joueur d’Anderlecht sur la feuille de match

Sauf à bonus spécial distribué pour la double confrontation face au Paris Saint-Germain, sinon, il est prévu que les protégés de Hein Vanhaezebrouck gagnent 20.000 euros, par joueur coché sur la feuille de match, dans le cas d’un match nul. Et le double, soit 40.000 par tête, pour récompense à la victoire. Battre le PSG et son escouade de stars pourrait toutefois être de nature à plus de largesse de la part de la direction. Ces primes sont indexées sur celles que versent l’UEFA, organisatrice de l’épreuve, aux clubs qui la dispute.

FC Barcelone – Un tifo très politique pour la visite de l’Olympiakos

Ce sera ça le tifo déployé au Camp Nou, à l’entrée des joueurs du FC Barcelone et de l’Olympiakos.

D’ordinaire, le foot occupe les discussions. Mais depuis quelques temps à Barcelone, la politique a pris le dessus. Les relations sont tendues entre la capitale de la Catalogne et Madrid, celle de l’Espagne car la première réclame de l’autre, son autonomie et indépendance. C’est dans ce contexte, en ce moment plutôt flou, que le FC Barcelone reçoit ce mercredi soir au Camp Nou, le club de l’Olympiakos.

Le FC Barcelone associe foot et politique pour la visite de l’Olympiakos en Ligue des champions

D’ordinaire, la politique n’a pas droit de cité dans les enceintes sportives. Ce n’est pas le lieu à revendications. Ce soir, ce sera différent et puisque déjà annoncé, faut-il comprendre que l’UEFA qui organise la Ligue des champions, n’a pas trouvé à redire. Peut-être parce que le message voulu sur le tifo, déployé à l’entrée des joueurs, à vocation à apaiser les tensions. Non toutefois, sans insister sur le sujet du moment. Dit par les mots, le public brandira ses petits cartons tendus à bout de bras, pour former le message : « Diàleg, respect i esport ». Ce qui, en Catalan signifie : « Dialogue, respect et sport ».

Un tifo appelant au « dialogue, respect et sport » déployé à l’entrée des joueurs au Camp Nou

C’est aussi une autre forme de confirmation du parti très assumé du club blaugrana. Le Barça soutient la volonté d’émancipation de la région, quitte à devoir se séparer en interne, de ceux qui ne le suivent pas. Des dirigeants ont déjà donné leur démission, ces dernières semaines. La visite de l’Olympiakos en Ligue des champions sera donc une autre occasion de replacer les débats au coeur de l’actualité, en Espagne mais ailleurs en Europe, grâce à la puissante médiatisation de la Ligue des champions.

AS Monaco – Besiktas : Comment les bookmakers envisagent la rencontre ?

L’AS Monaco n’est pas au top de la confiance, avant de recevoir le Besiktas, en Ligue des champions. – @Twitter/ASMonaco

En ce moment, ce n’est pas la grosse confiance du côté de l’AS Monaco, en Ligue des champions, pas plus qu’en championnat. Dans les deux cas, le club du rocher campe sur une défaite. A l’heure où se présente le Besiktas Istanbul à Louis II, ça se ressent dans l’appréciation de la rencontre telle que l’observent les bookmakers de France. Bien, mais pas top.

Indice de confiance mesuré pour Monaco qui accueille le Besiktas

C’est à cela que peut se résumer l’estimation, avec une cote moyenne de victoire à 1,59 contre un match nul à 3,9 et une victoire turque, à 5. D’apparence, tout présente plutôt bien, pour les joueurs de Leonardo Jardim. Mais vous savez ce que l’on dit des apparences. C’est très vrai dans ce contexte, car les opérateurs sont bien plus nuancés sur l’issue précise et finale du match. A choisir, ils penchent même sur le match nul 1-1, à la cote moyenne de 6,8 chez les six bookmakers que nous avons consulté. Pour Monaco, ce ne serait clairement pas un bon résultat.

Falcao qui claque, presque une évidence

On lui préfère largement le 2-1 qui suit très proche, à 6,95. Et des buts claqués par Radamel Falcao qui, sur ce point met tout le monde d’accord. La cote du colombien qui marque est bien inférieure à celle des autres joueurs sur la pelouse. Elle est à 1,58. En face, Cenk Tosun pour celui qui concentre les meilleures chances est donné buteur, à la cote de 3.