Archives du mot-clé losc

PSG, OM, ASSE, OL…. Quel club suit quel club en Ligue 1 sur Twitter ?

Le PSG est le seul en Ligue 1 à ne suivre aucun autre club du championnat, sur Twitter. – @CaptureEcran

Comme le Paris SG s’est gentiment payé l’Olympique de Marseille, dimanche soir, après l’ouverture du score des Girondins de bordeaux, il est de plus en plus fréquent que les community managers des clubs de foot de l’élite, se branchent mutuellement sur les réseaux sociaux. C’est toujours de bonne guerre, souvent exécuté avec humour, mais peut-être moins avec amour. Pour mesurer qui apprécie qui, il est possible de se faire une idée (pour ce qu’elle vaut, avec ses limites on en convient), en observant les profils Twitter de chacun. Pour ainsi relever qui suit qui sur le célèbre réseau de microbloging.

L’OM et l’AS Saint-Etienne boudent l’Olympique Lyonnais

En règle générale, les clubs sont tous abonnés les uns aux autres, qui composent le même championnat. Parfois, les promus sont oubliés, comme Strasbourg par le Stade Malherbe de Caen, ou Amiens par l’AS Monaco et le Stade Rennais. Il ne faut pas nécessairement y voir malice. Pas dans le sens de l’AS Saint-Etienne avec l’Olympique Lyonnais, là c’est clairement un choix volontaire. Comme l’OM d’ailleurs, qui ne suit ni les Gones, ni le Paris Saint-Germain. Mal aimés les Lyonnais (le TFC avec, mais peut-être plus par oubli que volontairement comme les autres), eux qui ne font pourtant pas de distinction 2.0, ils sont abonnés à tout le monde.

Le Paris Saint-Germain ne suit personne. Mais un peu quand même…

Sinon le Paris Saint-Germain qui ne follow personne. Ça n’empêche pas ses communicants de scruter le fil des autres, ils l’ont prouvé au cours du match entre les Girondins et l’OM, mais ça laisse une étrange impression, moins peut-être de mépris, que d’un peu d’arrogance. Cela sans connaître la stratégie appliquée derrière, car il est possible que ce choix soit dicté par de bonnes raisons marketing. Le club parisien est toutefois le seul à snober tout le monde en Ligue 1.

Qui suit qui en Ligue 1 sur Twitter ?

  • Amiens SC : Suit tout le monde
  • SCO Angers : Suit tout le monde
  • Girondins de Bordeaux : Suit tout le monde
  • SM Caen : Ne suit pas Strasbourg
  • Dijon FCO : Suit tout le monde
  • EA Guingamp : Suit tout le monde
  • Lille OSC : Suit tout le monde
  • Olympique Lyonnais : Suit tout le monde
  • Olympique de Marseille : Ne suit pas Paris et Lyon
  • FC Metz : Suit tout le monde
  • AS Monaco : Ne suit pas Amiens
  • Montpellier HSC : Ne suit pas Troyes
  • FC Nantes : Suit tout le monde
  • OGC Nice : Suit tout le monde
  • Paris SG : Ne suit personne
  • Stade Rennais : Ne suit pas Amiens
  • AS Saint-Etienne : Ne suit pas Lyon
  • RC Strasbourg : Suit tout le monde
  • Toulouse FC : Ne suit pas Lyon
  • ESTAC Troyes : Suit tout le monde

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 en 2017-2018

Marcelo Bielsa au LOSC est le coach le mieux payé du championnat de Ligue 1, cette saison 2017-2018. @Facebook

Gérard Lopez a fait de sa présence, la base de son projet de reprise du Lille OSC ; l’homme d’affaire luxembourgeois a mis de gros moyens pour recruter le technicien argentin, Marcelo Bielsa. Selon une information récente du journal L’Equipe, son salaire, à l’ajout toutefois de ses adjoints, approche le demi-million d’euros net mensuels. Soit, rapporté au brut pour soutenir la comparaison avec le reste des coachs du plateau, quelque chose de l’ordre de 642.000 euros qui hisse El Loco sur la plus haute marche des coachs les mieux payés de la Ligue 1. Devant ceux déjà en place, que sont Unai Emery au Paris SG, Rudi Garcia à l’Olympique de Marseille, sinon Bruno Genesio à Lyon

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 : 9. Bruno Genesio (OL) = 100.000€/mois

Le gros salaire de Marcelo Bielsa au LOSC, supérieur à Emery au PSG, Garcia à l’OM ou Ranieri à Nantes

Marcelo Bielsa les domine tous et il émarge au club nordiste, à un niveau de revenus bien supérieur aux 300.000 euros bruts mensuels, sans les primes, qu’il touchait à l’Olympique de Marseille. A Lille, El Loco compte trois adjoints et un préparateur physique compris dans sa rémunération. Il n’en est pas moins confortablement juché à la première place, suivi d’Unai Emery, dans sa dernière année de contrat à 5 millions d’euros la saison, au Paris Saint-Germain. Rudi Garcia, malgré un salaire augmenté cet été de 160.000 à 250.000€ par mois, comme prévu dans son contrat, pointe en cinquième position. Devancé qu’il est par Leonardo Jardim, prolongé (avec revalorisation salariale), dans le courant de l’été et Claudio Ranieri, la très bonne pioche de Waldemar Kita, au FC Nantes.

Garcia à Marseille devancé par Jadrim à Monaco et Ranieri au FC Nantes

Avec le départ d’Oscar Garcia de l’AS Saint-Etienne la hiérarchie a changé, Lucien Favre, à l’OGC Nice, Antoine Kombouaré, à l’En avant Guingamp et Jocelyn Gourvennec, aux Girondins de Bordeaux, s’ajoutent aux coachs cités plus haut. Les salaires des entraîneurs de Ligue 1 sont chaque saison en augmentation, mais ils restent bien inférieur pour certains, aux joueurs qu’ils dirigent sur le carré vert. Rare sont en effet les coachs qui gagnent plus que leurs protégés. Mais cela arrive, à l’exemple d’Antoine Kombouaré, chez les Bretons de Guingamp.

LOSC, OL Transfert – Ça coûterait combien de faire signer Eliaquim Mangala (Manchester City) ?

En manque de temps de jeu à City, Eliaquim Mangala pourrait partir, cet hiver. – @Twitter

Voilà un sujet intéressant que celui du défenseur de Manchester City, Eliaquim Managala, au LOSC où son nom serait ciblé, ou ailleurs à l’OL qui le suivrait également. Le fait est qu’Eliaquim Mangala, tenu au banc par son coach Pep Guardiola, pourrait aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, dès le prochain mercato d’hiver si l’opportunité lui est donnée de trouver du temps de jeu et de se distinguer, avant la sélection finale pour le Mondial 2018. Tous ces éléments rendent possibles un mouvement, mais à combien se négocierait un transfert d’Eliaquim Mangala ? Regardons…

Une valeur marchande en transfert qui a bien diminué depuis son départ à Manchester City

Il y a trois ans et un peu plus, au mois d’août 2014, Manchester City battait un record en indemnité de transfert versée pour un défenseur (depuis il y en a eu d’autres) : 30,5 millions d’euros payés à Porto pour s’adjuger les services de l’international français. Au début, tout allait plutôt bien, c’est avec l’arrivée de Josep Guardiola au club, que le joueur de 26 ans a perdu en influence et responsabilité. Ça a pour effet de diminuer sa valeur marchande en transfert. Désormais, elle avoisine plutôt la moitié de ce que City a réglé, soit une cote estimée à 16 millions d’euros environ. Voire moins, si le club anglais ne veut pas mégoter et permettre à son défenseur de s’épanouir ailleurs. Eliaquim Mangala est encore sous contrat jusqu’au mois de juin 2019, l’intérêt est aussi pour City de le vendre tant que la possibilité est donnée d’en retirer quelque chose, en indemnité financière.

Pour le LOSC ou l’OL ça demanderait des efforts sur le salaire à verser

Après quoi, faut-il aussi prendre en charge le salaire du joueur. A Manchester City, Eliaquim Mangala avoisine les 3,7 millions d’euros la saison, hors bonus. A l’échelle du championnat de France, c’est quelque chose dans la fourchette plutôt haute, en sachant quant même que l’on parle ici d’un joueur au CV plutôt épais, salarié d’un des meilleurs clubs du moment, dans la force de l’âge, à 26 ans et international français à huit reprises. Tout cela valant naturellement quelques efforts, si d’aventure il devait retourner en France. D’autres destinations lui sont aussi envisageables, lui qui sort d’un prêt réussi à Valence, en Espagne, la saison dernière.

LOSC Transfert – Ça coûterait combien de faire signer Kevin Gameiro (Atlético) ?

Le LOSC suivrait l’attaquant français de l’Atlético Madrid, Kevin Gameiro. – @Twitter

Besoin de renfort en attaque, le manque a depuis longtemps été identifié au Lille OSC qui n’a pas de pointe véritable, depuis le départ de Nicolas De Preville aux Girondins de Bordeaux. Cet hiver, les efforts du mercato devraient donc se porter sur le recrutement d’une pointe, récemment a circulé le nom de l’Espagnol Paco Alcacer, sinon donné par Le 10 Sport, celui de Kevin Gameiro. Il est vrai que l’attaquant de l’Atlético Madrid est en manque de temps de jeu ces temps derniers, en Espagne. Mais un retour en France, à tout le moins au LOSC tient de l’hypothétique. Que cela ne nous empêche pas de regarder ce qu’un transfert de Kevin Gameiro pourrait coûter au LOSC, pour se faire un idée du deal.

Une valeur marchande en transfert proche d’une vingtaine de millions d’euros

La piste reste toutefois chère pour les finances lilloises et pas forcément en phase avec le projet du club qui est d’acheter de jeunes talents à frais modérés, pour les valoriser et en tirer derrière une plus-value à la revente. Avec Kevin Gameiro, âgé de 30 ans, l’opération est rendue compliquée. Reste que s’il est recruté pour des critères purement sportif, selon les besoins de Marcelo Bielsa, il faudra tabler sur une grosse vingtaine de millions d’euros qu’il avoisine en valeur marchande. Tout dépend surtout de la position de l’Atlético Madrid dans ce dossier. LEs Colchoneros ont payé 32 millions d’euros, le prix de sa clause libératoire, pour le faire venir depuis Séville, l’été dernier. Gameiro a signé un contrat de quatre ans, à l’échéance de la fin de la saison 2019-2020. L’Atlético Madrid n’a donc pas nécessairement d’urgence à agir, sauf bonne occasion qui se présente au club.

Le salaire de Kevin Gameiro est élevé pour les finances du LOSC

Sur la question du salaire, Kevin Gameiro est dans des proportions qui dépassent les habitudes du LOSC et de son vestiaire. L’international français approche les 7,5 millions d’euros bruts la saison, c’est plus que n’en verse le club des Dogues à ses joueurs. Mais peut-être qu’en échange d’un challenge sportif taillé pour lui, avec un temps de jeu plus conséquent, Kevin Gameiro acceptera-t-il de rogner, même significativement sur ses émoluments.

LOSC Transfert – Ça coûterait combien de signer Paco Alcacer (FC Barcelone) ?

Le profil de Paco Alcacer intéresserait le LOSC de Marcelo Bielsa. Mais pas à n’importe quel prix. – @Twitter

Depuis le début du championnat, le LOSC a montré des faiblesses en plusieurs niveaux, mais c’est principalement à la finition, que le bas blesse. Pour y palier, les Dogues envisageraient le recrutement d’un attaquant qu’ils n’ont plus, depuis le départ de Nicolas De Preville aux Girondins de Bordeaux. Dans le viseur de la direction pointerait le nom de Paco Alcacer, qui présente bien des avantages, comme son pédigrée, formé au FC Valence, il défend les couleurs du FC Barcelone. Ou parce que chez les Blaugrana, il a la concurrence trop forte, notamment de Lionel Messi ou de Luis Suarez. A contrario, selon ce qu’en voudrait le club catalan, son recrutement ne cadre pas avec les ambitions lilloises. Pourquoi ? Ça pourrait coûter combien au LOSC, un transfert de Paco Alcacer ? On vous explique…

Pour entrer dans le projet du LOSC, il faut un transfert à prix réduit de la part du FC Barcelone

A 24 ans, Alcacer est encore un joueur d’avenir, mais en terme de potentiel valorisation il ne lui reste que peu d’années pour atteindre son maximum en valeur marchande. Or, le projet lillois repose pour beaucoup sur les plus-values à tirer des transferts de ses joueurs. Il faudrait donc que le Barça soit disposé à le céder à prix « réduit » pour faire flancher les Dogues. Les Catalans en voudraient 24 millions d’euros. C’est à peu de choses près l’estimation de sa valeur marchande, en soulignant qu’il lui reste encore trois ans de contrat. Ça peut-être pris comme raisonnable pour d’autres clubs, mais pour le Lille OSC, c’est possiblement trop demander.

Pas même le salaire d’un cadre du vestiaire blaugrana

Question salaire sinon, Palco Alcacer avoisine les 2,8 millions d’euros bruts la saison, sans les primes additionnelles. Avec un contrat, on l’a dit, jusqu’à la fin du mois de juin 2021. A l’échelle du championnat de France de Ligue 1, ça reste plutôt élevé (exception faite du PSG, voire de Monaco), mais dans le cas du natif de Torrent, en région de Valence, la marge de négociation peut-être plus grande, dans la mesure où son temps de jeu au Barça est plutôt limité : 4 matchs pour 189 minutes de jouées, mais deux buts inscrits cette saison 2017-2018.