Archives du mot-clé manchester city

PSG Transfert – Ça coûterait combien de signer Kevin De Bruyne (Manchester City) ?

Kevin De Bruyne discute avec City pour prolonger tandis que le PSG garde un oeil sur lui. – @Twitter

Après Neymar et Mbappé, reste-t-il de la place au Paris Saint-Germain pour une troisième star au même registre offensif ? Surement que oui, surtout pour le Belge Kevin De Bruyne qui flambe sur les pelouses de la Premier League anglaise. Le joueur de Manchester City est à un moment charnière, il est selon la presse britannique, en grandes discussions pour étendre son contrat et revaloriser son salaire. Dans cette période de renégociation, le PSG pourrait se manifester, c’est ce qu’il se dit chez certains médias français. Mais l’opération serait forcément couteuse et difficile à assumer, à tout le moins cette saison, pour entrer dans les clous du fair-play financier. Combien faut-il payer un transfert de Kevin de Bruyne, pour le PSG ou un autre ? Eléments de réponse…

Le Paris SG suivrait De Bruyne, mais un transfert du Belge serait une opération très couteuse

Sur l’indemnité, c’est costaud. Kevin De Bruyne est un top joueur mondial, sa valeur marchande avoisine la centaine de millions d’euros. Peut-être même plus, puisque tout explose, d’un mercato à l’autre, quand l’agitation touche les stars. Manchester City a un avantage certain, son joueur lui est lié jusqu’à la fin de l’exercice 2020-2021. Cela signifie que même sans l’avoir encore prolongé, le club l’a sous contrat longue durée, pour encore trois ans et demi. Sauf à ce que Kevin de Bruyne ne décide d’aller au bras de fer (un phénomène, pas le meilleur, de plus en plus observé dans le foot), sinon il n’y a pas lieu pour City de le vendre, contre sa volonté. Rappelons que De Bruyne a signé à la fin du mercato 2015, en provenance de Wolfsbourg contre 74 millions d’euros. S’étant très largement valorisé depuis, il ne faut pas compter à moins pour les équipes potentiellement intéressées.

Manchester City chercherait à prolonger son joueur au-delà de 2021

Sur le salaire, Kevin De Bruyne est présentement à 160.000 livres hebdomadaires, sans les bonus à la performance. Soit à l’euro du moment, quelque chose de proche des 9 millions d’euros bruts l’exercice, ça fait de lui un cadre du vestiaire mais ce sont toujours Sergio Agüero (220.000£/semaine) et David Silva (200.000£/semaine) qui le dominent. Jusqu’ici tout du moins car De Bruyne est naturellement amené, sinon à les égaler voire les dépasser à sa prochaine extension de contrat. Comprendre que pour le Belge, il faut compter un salaire d’au moins une quinzaine de millions d’euros mais surement plus annuels et sans les primes, avec de surcroît un contrat tirant sur la durée. A l’addition de l’indemnité de son transfert, ça rend l’opération extrêmement couteuse.

PSG plus forte augmentation d’Europe en abonnés sur les réseaux sociaux

Avec le transfert de Neymar, le PSG a explosé sa notoriété sur les réseaux sociaux. – @Twitter/Neymar

Le transfert de Neymar cet été y est forcément pour part importante, outre l’aspect sportif du recrutement, c’était aussi l’un des effets visés par la direction du Paris Saint-Germain que d’accroître sa notoriété à travers le monde. Selon une étude du cabinet KPMG dans son Football Benchmark, le club de la capitale a augmenté de 31,6% sa communauté sur les trois principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), sur une période d’un an, d’un premier octobre à un autre.

Le PSG a enregistré 31,6% de fans en plus sur ses réseaux sociaux, en un an

C’est, selon l’étude, la plus forte progression d’Europe, sur la base des clubs présents en Ligue des champions. C’est-à-dire pour cette saison, tous les clubs les plus populaires du Vieux Continent, sur la sphère digitale, à l’exception possible d’Arsenal et du Milan AC. Mais aucun qui ne justifie plus de 30% d’augmentation du nombre d’abonnés, du fait évident, comme le soulignent les auteurs de l’enquête, du transfert record de l’été. En signant le Brésilien, Paris s’est rapproché de ses presque 150 millions d’amis sur la toile. Ça aide à croître.

Manchester City croît plus vite que son rival United

Ça a aidé également, Manchester City que d’avoir activement oeuvré sur ce même marché des transferts. Cette équipe composée pour les désirs de Pep Guardiola aimante le public. Le club citizens a gagné près de 28% de fans en plus, presque le double que son rival Manchester United, qui compte toutefois un plus grand nombre de followers. Preuve quand même que l’écart peut se réduire. Soulignons enfin, que le Real Madrid, malgré un doublé Liga-Ligue des champions a « recruté » bien moins de fans en proportions que son rival le FC Barcelone.

Manchester City – Bienvenue dans la luxueuse résidence où vit Pep Guardiola

Josep Guardiola vit dans un « appart/hôtel » de luxe, au coeur de Manchester. – @Twitter

José Mourinho, son alter-ego de United, vit en cinq étoiles, à l’Hôtel Lowry depuis qu’il a signé chez les Red Devils. Pep Guardiola est dans un registre sensiblement identique, à la différence que le coach de Manchester Xity séjourne, depuis le début de l’année, dans le City Suites, une résidence de luxe à la frontière de l’appartement et de l’hôtel. Le technicien espagnol n’est pas le seul de son équipe, à avoir ses quartiers dans cet établissement ouvert depuis près d’un an, de 16 étages pour 237 appartements, en plein coeur de la ville.

Visite en images du City Suites où vit Pep Guardiola

Pep Guardiola a pris ses quartiers dans une résidence-hôtel de luxe nouvellement ouverte

Le Manchester Evenings News l’a visité, des commodités, communes à tous, comme l’espace fitness, le jacuzzi ou la très grande piscine intérieure, au reste des chambres. Les prix varient en fonction de la taille des appartements et de la durée du séjour. Plus il est long, plus ils sont dégressifs. Compter de 175 livres (197€) environ le studio, à 225 livres (253€), la chambre double. Tous les appartements sont équipés d’un espace cuisine, avec frigo et plaques de cuisson intégrées. Mais si les résidents le souhaitent, ils ont un espace restauration pour eux, qui sera prochainement tenu, par un chef étoilé au Guide Michelin.

David Silva et Gabriel Jesus sont des voisins du coach de Manchester City

Pep Guardiola, n’est pas le seul de Manchester City à vivre dans la résidence. Interrogé par le Manchester Evenings News, le directeur d’exploitation du lieu confirme qu’un certain nombre de VIP vivent entre ses murs, en gardant bien évidemment confidentielle, l’identité de ses hôtes. Parmi les autres Citizens concernés, se trouvent l’Espagnol David Silva et le Brésilien Gabriel Jesus. Découvrez la résidence en images, via le diaporama ci-dessus.

PSG, FC Barcelone, Chelsea, City… Ce que Nike verse aux clubs que la marque habille

Maintenant que Mbappé mais surtout Neymar ont rejoint son collectif, le PSG va pouvoir renégocier à la hausse, son contrat avec Nike.

C’est l’un des leviers sur lesquels le Paris Saint-Germain voudrait prochainement agir, celui qui unit le club de la capitale, à l’équipementier Nike. Présentement, le Paris SG et la marque de l’Oregon sont liés par contrat jusqu’en 2022, à raison de plus ou moins 25 millions d’euros par an, selon les variables. Avec les transferts de Neymar et de Kylian Mbappé, Paris va devoir négocier plus cher ce contrat, avant son échéance. C’est aussi pour cette raison qu’il a fait venir le crack brésilien et l’espoir tricolore, car ils sont tous deux sous contrats individuels, avec la Virgule.

Le Paris SG est lié à Nike jusqu’en 2022 pour 25M€ par saison

Augmenter oui, car avec ces deux phénomènes, l’indice de confiance de Nike pour Paris s’est accru et avec, la visibilité du club. Mais à combien, le PSG peut-il négocier ? Pour mieux se faire une idée, nous avons retenu tous les clubs premium que la marque US habille, pour voir ce que chacun gagnait de son partenariat. La bonne nouvelle, pour Paris étant le deal signé avec Chelsea (69M€ par saison, depuis la reprise de cet exercice 2017-2018), ou l’extension de contrat validée avec le FC Barcelone : entre 105 et 120 millions d’euros par an et jusqu’à 150 millions d’euros, suivant les royalties et les bonus.

Plus de 100M€/an pour le FC Barcelone et près de 70M€ pour Chelsea

La base des renégociations, pour Paris, est à la frontière de ces deux partenariats. Le problème étant quand même que le club de la capitale n’est pas le seul à vouloir une rallonge de son équipementier. Il y a d’abord la Roma, sous contrat jusqu’en 2024, à hauteur de 5 millions d’euros par saison. Son président James Pallotta en a fait publiquement état : « Je ne suis pas du tout content de la relation actuelle qui nous lie à Nike ». Le problème étant peut-être pour son club, qu’il n’est pas une priorité absolue. Surement moins que le Paris Saint-Germain.

L’Atlético et l’AS Rome veulent une revalorisation de leur contrat

Même chose pour l’Atlético Madrid, pour qui une extension de contrat serait à l’étude. Supérieure, c’est certains, aux 8 millions d’euros que touche actuellement le club colchonero. Le vrai problème, si toutefois il doit y en avoir un pour Paris vient plutôt de Manchester City. Le grand rival du PSG s’il en est, sportivement comme politiquement ; l’un appartenant à la puissance de Dubaï aux Emirats arabes unis, l’autre à celle de Doha au Qatar.

L’épineux problème Manchester City pour le Paris Saint-Germain

City est exactement dans la même configuration que Paris, il fait montre d’ambitions et déploie d’énormes moyens. Le club espère en conséquence tirer plus de revenus de ses sponsors et principalement de Nike. C’est encore plus pressant pour les Anglais que le contrat avec Nike arrive à terme à la fin de la saison en cours. Pour l’heure, Manchester City est l’égal du PSG chez Nike, avec 20 millions de livres environ, reçu chaque saison.

Ce que verse Nike aux principales équipes que la marque habille

  • FC Barcelone = 120M€/an
  • Chelsea = 69M€/an
  • Paris SG = 25M€/an
  • Manchester City = 23M€/an
  • Inter Milan = 18M/an
  • Atlético Madrid = 8M€/an
  • AS Rome = 5M€/an

Le tacle (propre) de Benjamin Mendy aux équipes de FIFA 18

Benjmain Mendy estime mériter plus que les 78 qui lui sont attribués sur FIFA 18. On ne peut fondamentalement pas lui donner tort… – @Twitter

C’est à chaque nouvelle édition la même chose, des joueurs professionnels qui s’estiment lésés dans la note que les équipes de l’éditeur EA Sports leur donnent, selon les édition du jeu FIFA. Tous n’ont pas toujours raison, dans le cas de Benjamin Mendy, c’est plus discutable. Le latéral des Bleus de France et de Manchester City est certain de mériter plus que le 78 de note générale de sa carte sur FIFA 18.

Benjamin Mendy s’est ému publiquement de sa note de 78 sur FIFA 18

Il s’en est donc publiquement ému sur ses réseaux sociaux, dans un message en anglais, plutôt drôle et sans équivoque sur son propre sentiment. « Ahaha, vous n’aviez pas la télé l’année dernière FIFA 18 ? 78, vraiment ? », a-t-il posté sur Twitter. Parmi ses soutiens, Michy Batshuayi, attaquant du club rival de Chelsea aux côtés duquel Benjamin Mendy a joué, à l’Olympique de Marseille.

A chaque nouvelle édition du jeu EA Sports sont lot de sportifs mécontents

A un followers qui lui rétorque qu’il mérite au moins 82, Mendy lui répond : « Frero meme 80 jsuis content mais 78 ???? Mdr ». Tout cela prêtant en effet à débat si l’on tient compte, par ailleurs, que Lucas Digne à poste et nationalité équivalente est noté à 79. Le fait que c’est surtout la forme du message et tout ce qu’il englobe en toile de fond qui sont intéressants. C’est l’égo du joueur qui prend en un petit coup, les équipes de FIFA 18 et des éditions précédentes doivent s’en consoler en pensant que c’est le revers de la médaille. Et qu’il est impossible, pour un jeu devenu le bien culturel le plus vendu de France, de satisfaire tout le monde.