Archives du mot-clé mclaren

F1 2014: Comment McLaren prépare le terrain pour Fernando Alonso…

Si l'on suit les indices, Fernando Alonso va signer chez McLaren la saison prochaine - @Facebook

Si l’on suit les indices, Fernando Alonso va signer chez McLaren la saison prochaine – @Facebook

Le grand jeu des chaises musicales a déjà débuté pour la saison prochaine alors que le championnat F1 2014 n’est pas encore achevé. On le sait, le quadruple champion du monde allemand Sébastian Vettel quittera l’écurie Red Bull en fin de saison pour rejoindre la Scuderia Ferrari.

A lire aussi :
Daniel Ricciardo gagne plus en primes qu’en salaire

Cela suppose donc un départ soit de Fernando Alonso soit de Kimi Raikkonen. A priori c’est l’Espagnol qui va quitter le team sans que l’on sache encore où il rebondira. A moins de lire entre les lignes… Car ce jeudi on apprend du Mundo Deportivo que l’écurie McLaren vient de lancer une version de son site officiel en langue… espagnole.

Jusqu’alors, il n’existait des versions qu’en langue anglaise et chinoise. Le Mundo Deportivo indique que le nouveau président de Ferrari, Sergio Marchionne, devrait annoncer ce week-end en marge du grand-Prix des Etats-Unis l’arrivée prochaine de Sebastian Vettel qui aura donc pour possible conséquence de pousser Fernando Alonso vers la sortie après cinq ans sous les couleurs de la Scuderia.

La Lamborghini de Sergio Agüero après son passage par les ateliers de Yianni Charalambous

F1 2014: Palmarès des propriétaires qui investissent le plus

L'investissement de la marque Red Bull en F1 est énorme - @Facebook

L’investissement de la marque Red Bull en F1 est énorme – @Facebook


Depuis le départ massif des constructeurs fin 2009, les équipes de Formule 1 sont passées aux mains d’une poignée de multimillionnaire qui dépensent une fortune directement et souvent indirectement pour maintenir à flot leurs écuries. A la veille du GP de Bahreïn, troisième manche de la saison de F1 2014, Sportune dresse le palmarès des propriétaires qui investissent le plus.

Mercedes et Ferrari, des cas à parts parmi au championnat F1 2014

Les cas Mercedes AMG F1 et Ferrari sont des exceptions. Le première étant une filiale directe du groupe allemand Daimler, c’est ce dernier qui alloue le budget à son équipe. Comme le fait un constructeur. Quant à la Scuderia Ferrari, elle est doublement alimentée par FIAT et l’usine de Maranello à hauteur de 80 à 100 millions d’euros par an depuis 2010.

McLaren attend son nouveau moteur

Marussia, Caterham et McLaren sont aussi des constructeurs. Sauf que le première ne vend aucune voiture et seuls ses actionnaires financent le projet F1 depuis 2012. Le second n’est présent qu’à hauteur de 3 ou 4 millions d’euros par an car l’essentiel de l’équipe Caterham F1 Team est financé par la holding de son propriétaire Tony Fernandes. McLaren, enfin, produit aujourd’hui 1.500 voitures chaque année, mais ce sont ses actionnaires qui ont décidé de financer la saison 2014 afin de rendre la monoplace très compétitive d’ici au retour, en 2015, du nouveau partenaire moteur : le constructeur automobile Honda Motor.

Red Bull a double emploi

Sont donc pris en compte, au palmarès Sportune l’investissement de Red Bull dans ses deux équipes (Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso), ceux de McLaren, de Genii Capital avec Lotus, de Vijay Mallya (via ses sociétés) dans Force India, de Tony Fernandes avec Caterham et de Andrei Cheglakov avec Marussia. Deux exceptions sont aussi à relever : Sauber F1 Team et Williams Martini Racing, qui ne bénéficient d’aucun investissement direct de la part de leurs actionnaires respectifs.

Découvrez le palmarès des propriétaires qui investissent le plus dans la F1, en pages suivantes

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

F1 2013: Gros plan sur le futur sponsor de McLaren

Jenson Button, McLaren - @nic_r - Flickr

Jenson Button, McLaren – @nic_r – Flickr

Au dernier GP d’Espagne et assez discrètement, les McLaren MP4-28 de Sergio Perez et Jenson Button ont arboré un nouveau sponsor sur l’aileron arrière. Un partenaire si important qu’il pourrait représenter l’avenir de l’équipe en terme de finance. Jusqu’à l’année dernière la face arrière de l’aileron postérieur des monoplaces de Woking faisait la promotion de Tooned, le projet Entertainment de McLaren, dans un effort de diversification à la fois économique et d’image. Mais au récent GP d’Espagne 2013, le nom Claro Vidéo a remplacé Tooned. Claro est une filiale de la société de télécommunication Telmex, propriété du milliardaire Carlos Slim. Son logo est visible depuis 2011 sur les monoplaces Suisse Sauber. Telmex investit chaque année 15 millions d’euros pour soutenir l’équipe helvétique, selon le Business Book GP.

Telmex pour remplacer Vodafone sur les McLaren

Depuis que Sergio Perez a signé chez McLaren, des rumeurs font état de l’arrivée prochaine de Telmex comme sponsor en replacement de Vodafone, en 2014. Avant le GP d’Espagne, le patron de l’équipe anglaise avait indiqué qu’il souhaiterait revoir les couleurs d’origines de McLaren sur les circuits de Formule 1, à savoir l’orange. Cette couleur a été utilisée sur les machines de course entre 1966 et 1970, puis lorsque l’équipe a changé de sponsor principal en 1997 et 1998 et enfin en 2006, durant les essais privés d’avant saison. Mais pas en course. Reste que les couleurs de Claro sont rouge (bien que légèrement orangée sur l’aileron au GP d’Espagne) et, selon nos informations, c’est Claro justement qui sera le prochain sponsor majeur de l’écurie anglaise. Tout cela donc, semble n’être qu’un effet d’annonce.

Qui de l’investissement chez Sauber ?

Une question va se poser toutefois : quel sera l’investissement de Telmex dans McLaren sachant que le groupe investit déjà sur l’équipe Sauber ? Sauber, en effet, est fortement dépendant de l’investissement de l’opérateur mexicain et en l’état actuel du marché du sponsoring, il lui sera pratiquement impossible de trouver un autre soutien de cette envergure. Moyennant quoi, nos informations nous laissent à penser que Telmex fera comme Banco Santander l’a fait entre McLaren et Ferrari pour les saisons 2010 et 2011. A savoir un double investissement. Du côté de McLaren la somme serait de 20 ou 25 millions d’euros par année pour une période de trois ans. Cela permettrait à Sauber d’obtenir encore 10 à 15 millions en 2014 et 2015. Telmex investirait donc de 30 à 40 millions d’euros par an. Un important sponsor pour la Formule 1, en somme.

Lewis Hamilton, un salaire en hausse chez Mc Laren ?

Lewis Hamilton @Icon Sport

Lewis Hamilton @Icon Sport

Cette semaine les dirigeants de l’équipe de F1 McLaren et du constructeur Mercedes-Benz se réunissent pour une réunion stratégique et définir l’avenir de Lewis Hamilton et Michael Schumacher. Toutefois, nous en savons un peu plus sur les intentions des uns et des autres autour du champion du monde 2008.

Dans la presse anglaise, il est indiqué que McLaren hausse son offre de 2.5 millions d’euros pour 2013. Cette augmentation permet aussi de comprendre qu’en réalité l’équipe anglaise avait réellement proposé une réduction de salaire. Aujourd’hui, Lewis Hamilton dispose d’un salaire évolutif en fonction du nombre de titre obtenu, signé fin 2007. Il débuta à 12 millions d’euros et une fois son titre obtenu, la somme passa à 16 millions et le restera. Pour 2013, McLaren a proposé  environ 13 millions d’euros à son pilote.

Cette offre a été majorée à 15,5 millions d’euros pour 2013, selon plusieurs indications. Une hausse qui s’approcherait, selon l’équipe McLaren de la base de la proposition de Mercedes-Benz pour son team F1. En effet, il semblerait que le contrat proposé ne soit pas proche de 20/25 millions d’euros par année, mais plus vers un contrat de 16 millions d’euros en 2013, 20 millions en 2014 et 24 millions en 2015. Toutefois, le salaire n’est pas le seul objet, Simon Fuller, l’agent d’Hamilton, souhaite que McLaren accepte que le pilote anglais expose ses sponsors (pour le moment seul Reebok est autorisé à s’afficher pour 2013), tandis que Mercedes F1 Team reste ouvert sur ce domaine.

Les négociations autour de Lewis Hamilton renvoient une année en arrière avec les négociations autour du contrat de Jenson Button. En effet, le champion du monde 2009 dispose d’un salaire de 16 millions d’euros (et évolutif en cas de titre), mais jamais McLaren n’a proposé au départ une réduction de salaire. Ce qui expliquerait aussi le comportement d’Hamilton envers l’équipe de Woking et aussi que Button, l’an prochain gagnera plus qu’Hamilton. Une situation étonnante, mais qui s’explique par le degré affectif entre un pilote et une équipe qui sont ensemble depuis 15 ans maintenant. McLaren a permis à Hamilton d’être en Formule 1 et Hamilton a permis à McLaren de remporter un titre de champion du monde, en 2008, le premier depuis 1999 avec Mika Hakkinen.

F1 2012- Hamilton, les détails de son prochain contrat chez McLaren

GP Malaisie - @Iconsport

Lewis Hamilton en pleine course - @Iconsport

Depuis le drapeau à damier du GP de Hongrie, Martin Whitmarsh, président de McLaren et Lewis Hamilton ont échangé à trois reprises au cours du mois d’Août. Les discussions avaient pour objet l’avenir du champion du monde 2008 dans l’équipe et surtout la capacité de cette dernière à dominer ses rivales dans les trois prochaines années.

Hamilton va prolonger avec McLaren pour 25M€

La volonté d’Hamilton de continuer avec l’équipe qui lui a donné sa chance est manifeste. Mais elle aura un prix. 25 millions d’euros de salaire hors primes. A la différence du contrat de Jenson Button dont le salaire évolue en fonction de ses résultats, passant de 16 millions à 18 millions en cas de titre de champion du monde et ainsi de suite, sur une période de trois ans, pour Lewis Hamilton ce serait plus complexe car l’évolution de ses revenus dépendrait de son classement au championnat des conducteurs. Ce n’est donc plus le titre qui prime mais une place dans le top 3 du championnat pilote avec un minium de deux victoires par saison.

Plus de prime de victoire sur les circuits de F1

Cela signifie également que Hamilton ne toucherait plus de prime de victoire (1 million d’euros la victoire, limité à trois par saison). Hamilton bénéficierait également d’une portie de sortie en cas de non respect de cet clause. Pour le coureur britannique, cette évolution de contrat est très intéressante, car elle est fidèle à l’idée de de son agent, Simon Fuller, de mettre la pression sur McLaren durant toute la durée du contrat.

Le duo Hamilton – Fuller veut sa part du gâteau

En effet, si le pilote termine 2ème ou 3ème du championnat du monde, il touchera 25 millions d’euros (brut), ce qui signifie que McLaren se devra de produire une monoplace performante. De plus l’équipe anglaise doit aussi toucher beaucoup d’argent des futurs Accords Concordes 2013-2020 et le duo Hamilton – Fuller entend en profiter.

McLaren, le pouvoir de convaincre

Cela force également McLaren, avec un line up à 36 millions d’euros annuel environ, de disposer d’un budget solide d’ici 2016. Ce qui, avec la perte de son sponsor principal (Vodafone) et surtout dès 2014 le règlement de la facture moteur du prochain V6, probablement Mercedes-Benz pour 20 millions annuel, rend nécessaire les gages d’un avenir solide. Détails qui semblent avoir convaincu Hamilton et même Button sur la crédibilité du team de Woking pour l’avenir à long terme.

Grâce à ce salaire, Hamilton s’installera en deuxième position derrière Fernando Alonso qui touchera, lui, 25 millions d’euros dès l’an prochain avec Ferrari.