Archives du mot-clé mercedes GP

F1 2014: Les écuries les plus chères du championnat du monde

La Scuderia Ferrari est l'écurie la plus chère du plateau F1 2014. - @Facebook

La Scuderia Ferrari est l’écurie la plus chère du plateau F1 2014. – @Facebook

La saison de F1 2014 touche à sa fin et l’on saura ce dimanche en fin d’après-midi, après le GP d’Abu Dhabi, qui de Lewis Hamilton ou de Nico Rosberg sera sacré champion du monde cette année. Le magazine Forbes a choisi ce moment pour publier les chiffres de la valeur financière des écuries de F1 en incluant dedans le budget et les revenus de chacune des équipes.

A lire aussi :
Quelle prime peut espérer Lewis Hamilton en devenant champion du monde ?

L’écart au bout du compte est abyssal entre la Scuderia Ferrari, l’écurie la plus riche et la plus chère du plateau et la plus modeste écurie Toro Rosso. Et cela, sans parler des équipes Caterham et Marussia qui sont l’une et l’autre en grandes difficultés financières. En chiffres, la Scuderia Ferrari 1,08 milliards d’euros en 2014.

La valeur financière des écuries de F1 : 9. Toro Rosso

Image 1 parmi 9


Valeur de l'écurie : 120M€
Revenue 2013 : 69M€
Budget 2013 : 68M€
Propriétaire : Red Bull GmbH

La Scuderia Ferrari presque un milliards d’euros plus chère que l’écurie Toro Rosso
C’est presque un milliard de plus que la Scuderia Toro Rosso mais près du double également que le team McLaren, deuxième dans la hiérarchie dressée par Forbes. Ferrari c’est 319 millions d’euros de budget et un revenu de 367 millions d’euros pour une valeur financière estimée de l’écurie à 1,08 milliards d’euros. Découvrez le palmarès des écuries de F1 les plus chères en 2014, en images et en détails, dans la galerie ci-dessus…

F1 2012: Vers un départ du groupe Aabar de Mercedes GP ?

Nico Rosberg - @Iconsport

Le Team Mercedes GP - @Iconsport

Des négociations seraient en cours pour que le groupe d’investissement Aabar mette fin à sa participation dans les entreprises ayant un lien avec le groupe Daimler. Disposant de 3% de Daimler AG et 40% de Mercedes GP Ltd, ainsi qu’une participation dans le constructeur américain Tesla, l’ensemble serait cédé. Selon le magazine Manager Magazine, l’émirat d’Abu Dhabi a l’intention de mettre fin à sa participation dans le groupe Daimler. La société avait déjà réduit sa participation, passant en Mars 2009 de 9,1% à aujourd’hui seulement 3%.  Cette dernière participation serait donc à vendre.

Vers un désengagement d’Aabar de la F1 ?

Concernant la Formule 1, Aabar avait déjà augmenté sa participation entre 2009 et 2010. Depuis le rachat de Brawn GP, le constructeur allemand Mercedes disposait de 45,1%, Ross Brawn&Co de 24,9% et Aabar Investments PJS de 30%. Un pacte d’actionnaire liait les deux acheteurs pour la reprise des parts de Ross Brawn et ses associés en 2011. Ce qui a été fait, gonflant ainsi la participation de la société d’Abu Dhabi de 30 à 40%. Notons qu’en plus de cela, Aabar finance à hauteur de 15 millions d’euros par an environ (sous une forme encore inconnue, mais probablement sous la forme de facilité bancaire) l’équipe de Brackley depuis 2010.

Daimler bientôt seul propriétaire ?

Ce pacte d’actionnaire devrait toutefois donner les pleins pouvoirs au groupe Daimler, propriétaire à 100% à l’horizon d’une date qui pourrait être 2013. La marque allemande a toujours souhaité être seule aux commandes. Reste à savoir comment l’opération se traduira. Deux solutions : cash ou cession d’exposition en échange des parts. Pour l’aspect cash, l’opération pourrait coûter environ 80 à 90 millions d’euros, sachant qu’Aabar a déboursé environ 69 millions d’euros pour prendre 40% de participation dans l’équipe entre 2009 et 2011.

Cash ou cession, reste à s’entendre…

Pour l’aspect cession d’exposition en échange des parts. Cela pourrait s’inspirer du modèle Crédit Suisse – BMW Sauber entre 2006 et 2008 ou la banque disposait d’un espace publicitaire chiffré sur une durée de trois ans en échange d’une rétrocession de ses parts dans l’équipe. Ce qui signifierait dans le cas Aabar – Mercedes GP que l’accord pourrait faire (dans le cas d’une durée de 3 ans) de la société un aussi important sponsor que Petronas à l’avenir. Soit 30 millions d’euros d’exposition sur la voiture par année.

Dans le garage de Fernando Alonso, on trouve... une Ferrari FF dernier modèle

F1 Mercedes: Quand l’écurie la joue (trop) modeste…

Nico Rosberg - @Iconsport

Nico Rosberg - @Iconsport

« Cela a pris 5 ans à Red Bull pour gagner. Nous l’avons fait en un peu plus de deux ans. Ce n’est pas mal du tout pour une petite équipe, avec un petit budget. » Déclaration signée Norbert Haug dans les médias allemands après la victoire de Nico Rosberg lors du GP de Chine de F1, dimanche. Quelques mots qui prêtent à sourire… Une petite équipe, certes, l’équipe Mercedes AMG en est une. Forte de 480 personnes environ dans une usine de Brackley, elle dispose aussi modestement de 420 personnes dans son usine anglaise de Brixton. Soit un total de 900 personnes… C’est plus que Ferrari et n’importe quelle équipe du plateau.

La « petite » équipe Mercedes F1, c’est 175,5M€ de budget annuel…

Notons que l’usine de Brackley est sous employée par rapport à ses concurrentes. Une différence de 100 personnes par rapport à Red Bull Racing, voir Lotus F1 Team. Concernant le petit budget, l’équipe Mercedes disposait d’un budget en 2010 estimé à 194 millions d’euros, puis en 2011 à 165 millions d’euros. En 2012, le BusinessBookGP estime à 175,5 millions d’euros le budget de l’équipe allemande, soit tout de même plus que Red Bull Racing et McLaren. La différence provient des revenus de sponsoring. Ici, il est vrai que le team allemand ne pointe qu’à une modeste 5ème place.

 Mercedes F1 n’est pas partie de rien…

De plus, l’équipe n’est pas née à partir de rien. Dans l’entreprise de faire oublier l’épisode Brawn GP, championne du monde 2009, Norbert Haug oublie que c’est surtout le manque de performance depuis cette époque qui inquiétait. Il aura fallu un peu plus de 2 ans pour revenir à une victoire. Tandis que Red Bull, partie d’une équipe Jaguar en 2005, qui n’avait jamais rien gagné, avait tout à construire.

Dans le garage de Fernando Alonso, on trouve... une Ferrari FF dernier modèle

F1 2012: Schumacher un an et des millions en plus ?

Michael Schumacher - @Iconsport

Michael Schumacher - @Iconsport

Depuis l’annonce du 23 Décembre 2009, la situation stagne chez Mercedes-Benz. Le plan triennal des deux parties et la clause 2012, allant dans le sens du constructeur allemand sont les seuls éléments d’évolution à revendiquer. Un retour avec beaucoup d’espoirs et largement critiqué (même encore aujourd’hui). Le conseil d’administration confortablement installé à Stuttgart, au siège du constructeur Daimler, regarde cette saison 2012 avec intérêt. Norbert Haug et Ross Brawn entame leurs troisièmes années, avec l’objectif de succès. Toutefois, c’est surtout le cas du pilote allemand Michael Schumacherqui interroge les responsables de la marque allemande.

Schumacher vers une prolongation chez Mercedes ?

Sa bonne position en qualification lors du Grand Prix de Malaisie, prouve qu’avec une bonne voiture, il reste le champion légendaire qu’il a été. Au point qu’il existe un plan chez Daimler pour renouveler son contrat. Dès le début de la saison, le PDG du groupe allemand, Dieter Zetsche  avait laissé entendre une prolongation pour 2013 (du moins avec option pour 2014 possible) du contrat de Schumacher. Avec une évolution : à savoir un salaire fixe et une indexation sur le sponsoring de l’équipe. Soit un salaire cumulé de 15 millions d’euros environ selon les estimations. Sauf qu’en réalité c’est une autre affaire qui attend le constructeur allemand.

L’avenir de Schumacher dépendra des résultats en 2012

Ross Brawn a indiqué en marge du Grand Prix d’Australie 2012, que si Michael Schumacher prolongeait son contrat au-delà de l’année 2012, cela signifierait que l’équipe a atteint ses objectifs. A savoir la 3ème place du championnat du monde et au moins une victoire, selon les échos du paddock. Les discussions entre les deux parties ont déjà débuté et s’annoncent longue et intense. Schumacher ne souhaite pas d’un rôle de pilote d’essais en 2013, en cas d’échec. Il souhaite continuer l’aventure, mais son salaire pourrait exploser finalement.

Avec un salaire en or ?…

On parle d’un salaire compris entre 20 et 35 millions d’euros. En réalité, Mercedes-Benz subit sa propre fièvre. Convoitant Sébastian Vettel à l’horizon 2015, elle est prête à des sacrifices énormes, voir un salaire exorbitant pour le séduire. Prouvant ainsi sa capacité financière sans limite à ses pilotes. Nico Rosberg touchera l’an prochain un salaire de 11 millions d’euros. Michael Schumacher et son entourage estime que si la saison 2012 est bonne, un salaire digne de la légende est admissible.

Ce qui est loin de convenir au siège de Daimler à Stuttgart, qui pensait simplement renouveler le contrat sur les bases d’aujourd’hui. Un détail à observer d’ici le Grand Prix d’Allemagne 2012…

Les voitures personnelles des pilotes de F1 : Fernando Alonso, Jeep Wrangler Rubicon

F1: En 2012, le sponsoring est en berne

Fernando Alonso et Felippe Massa présentent la nouvelle Ferrari 2012 @Icon Sport


A Enstone hier, les sourires étaient de rigueurs et les ambitions réelles. Après les présentations des McLaren (qui perd 35 millions d’euros de sponsor en 2012), Ferrari avec un design controversé et la prolongation du sponsoring de Banco Santander jusqu’en 2017 en échange de 30 millions d’euros par année (soit 20 millions de moins qu’aujourd’hui), l’équipe Lotus F1 Team était fier d’annonce que le groupe anglais de biens de consommation, Unilever entrait dans sa galaxie de sponsors.

Rexona et Clear font leur entrée en F1 sur la Lotus de Kimi Raikonnen

Pour 2012 et 2013, les marques Rexona et Clear anti pelliculaire seront visible sur les E20 et prochaine E21 que pilotera le champion du monde finlandais, Kimi Raikkonen. Un apport important de 10 à 12 millions d’euros par année, permettant au team de combler les départs des sponsors de Vitaly Petrov (10 millions d’euros) et de Bruno Senna (10 millions d’euros obtenu dans le courant de la saison 2011). Lotus F1 team stabilise ainsi son budget marketing autour de 50 à 60 millions d’euros.

Williams perd son sponsor principal

Il faut dire que l’année 2012 marque la fin de certain contrat de sponsoring long terme. L’équipe Williams, qui présentera demain sa FW34 a perdu son commandite principal depuis 2008 avec l’opérateur téléphonique américain AT&T. Tandis que l’équipe Sauber qui a présenté sa C31 ce matin, est assez pauvre en matière de nouvel apport. Privilégiant son concept de « Sauber Club One » permettant d’obtenir des sponsors relativement importants sans que ses derniers soient visibles. Ce concept a permis d’obtenir presque 10 millions d’euros de contrat depuis 2011. Intéressant donc.

Red Bull, l’exemple contraire à la règle…

Seule équipe à augmenter ses revenus de sponsoring : Red Bull Racing. La RB8 sera présentée à 14h00 aujourd’hui à Jerez et verra une plus large exposition de Casio, Infiniti, Total et d’autres. Championne du monde oblige, elle augmentera de 20 millions d’euros ses revenus de commandite, alors que l’implication de Red Bull baissera d’équivalente en 2012. Dans un même registre, le pétrolier principal de l’équipe Mercedes AMG, Petronas, met la pression sur l’équipe allemande pour que Michael Schumacher et Nico Rosberg obtiennent des résultats en 2012. L’apport du pétrolier national malaisien représente 70% des revenus marketing de l’équipe et une baisse de 50 à 60 % de cet apport est déjà envisagée, si les résultats de 2012 sont du même niveau que ceux de 2010 et 2011. Ambiance.

Les voitures personnelles des pilotes de F1 : Fernando Alonso, Jeep Wrangler Rubicon