Archives du mot-clé michael schumacher

Il tente de vendre 1M€, une photo de Schumacher sur son lit d’hôpital

Un individu cherche à vendre une image de Michael Schumacher sur son lit d'hôpital.

Un individu cherche à vendre une image de Michael Schumacher sur son lit d’hôpital.

Activité morbide mais (presque) lucrative pour cet homme qui semble toutefois, avoir échoué dans sa tentative. Comme le rapporte la télévision allemande RTL, une personne, sous couvert de l’anonymat a tenté, ces dernières semaines, de vendre à plusieurs médias et sociétés d’édition, une image de Michael Schumacher, prise sur son lit d’hôpital.


La maison à 200M$ des Beckham à L.A. par Sportune

1M€ pour la photo de Michael Schumacher hospitalisé. L’entourage du pilote confirme

L’homme réclame un million d’euros pour sa diffusion. L’information a été confirmée par Sabine Kehm, au Motorsport Magazin, la manager de l’ancien champion du monde de Formule 1 expliquant, par ailleurs, avoir déposé plainte. L’ouverture d’une enquête a aussi été confirmée par le ministère public d’Offenbourg, dans le Bade-Wurtemberg. « Une personne inconnue aurait secrètement proposé à des rédactions des photos de Michael Schumacher, violant sa plus stricte intimité, contre de fortes sommes d’argent » a-t-il été relayé, via un communiqué.

Une enquête ouverte pour retrouver l’auteur du cliché

Les nouvelles sur l’état de santé de Michael Schumacher sont très rares, depuis le 29 décembre 2013, jour de son accident de ski, à la station de Méribel, dans les Alpes françaises. Victime d’un violent traumatisme crânien suivi de plusieurs jours de coma, le septuple champion du monde de Formule 1 est en convalescence depuis ce jour. L’absence de nouvelles le concernant donne lieu à toutes sortes de spéculations.

Le septuple champion du monde de F1 toujours très populaire et apprécié en Allemagne

Reste que l’homme à l’image, prise à proximité du pilote, s’est attiré plus d’ennuis que de richesses. Car il a désormais les autorités au derrière et la quasi certitude de ne pas arriver à ses fins ; à tout le moins en Allemagne. Comme l’explique RTL, aucun média n’en voudra, par souci de légalité et pour ne pas écorner l’image d’un champion qui jouit encore d’une réputation énorme, dans son pays.

De Schumacher à Rosberg, les pilotes de F1 qui ont gagné le plus en carrière

Fernando Alonso est le pilote en activité le plus riche. - @Facebook

Fernando Alonso est le pilote en activité le plus riche. – @Facebook

Si la F1 ne fait pas la fortune de tous les pilotes qui s’y essaient, elle peut toutefois rendre riche et même presque milliardaire dans le cas d’un homme : l’Allemand Michael Schumacher. Lui a gagné, selon les estimations du magazine anglais X-Wealth, la coquette somme de 720 millions d’euros au cours de sa longue carrière jalonnée de sept titres de champion du monde et un nombre impressionnants de records.

Les pilotes de F1 qui ont généré le plus de revenus en carrière: 10. Nico Rosberg, 28M€

Cette somme est l’addition des salaires, des primes et des revenus du sponsoring gagnés au cours de la carrière. Dauphin de l’Allemand au palmarès de X-Wealth, Fernando Alonso est toujours en activité mais la différence avec Schumacher est trop grande pour qu’il n’espère la compenser un jour ; le pilote espagnol n’ayant pas gagné le tiers des revenus générés par Schumi.

Jusqu’au troisième allemand de ce classement, le pilote Mercedes Nico Rosberg, six des dix pilotes qui ont gagné le plus au cours de leur carrière n’ont pas achevé leur carrière. Dans ce Top 10 également, les Britanniques sont majoritaires, au nombre de quatre mais l’on y trouve aussi un pilote français en la personne du quadruple champion du monde de F1, Alain Prost. Le Top 10 des pilotes qui ont gagné le plus en carrière est à découvrir en images dans la galerie ci-dessus.

F1 2015: Top 12 des casques les plus originaux de l’histoire

Le GP de Monaco est une source d'inspiration pour beaucoup de pilotes de F1.

Le GP de Monaco est une source d’inspiration pour beaucoup de pilotes de F1.

L’annonce a secoué le petit monde de la F1 en début de semaine. Voilà qu’en effet la Commission F1 a proposé qu’à partir de la saison 2015, les pilotes ,e courent qu’avec un casque identique à chaque Grand-Prix. Le projet vise à donner plus de visibilité aux chaînes de télévision car il n’est pas toujours facile de reconnaître deux pilotes d’une même écurie. Surtout s’ils changent régulièrement le design de leur casque.

Les casques les plus originaux en F1 : celui de Lewis Hamilton avec Nicole Scherzinger au GP de Monaco 2013

L’Allemand Sébastian Vettel s’en est fait une spécialité. C’est presque devenu un réflexe, pour le quadruple champion du monde, de personnaliser différemment son casque en fonction des étapes. Mais c’est à Monaco que l’inspiration des pilotes et la plus forte et la plus originale. Même le flegmatique finlandais Kimi Raikkonen y est allé de sa création en 2006 ou de son hommage à James Hunt avec un casque noir, réplique exacte de celui que portait le pilote anglais.

La F1 rattrapée par le foot pour des questions d’images

Mais à ne retenir qu’une chose de cette mode de la personnalisation gardons plutôt en tête le raté de l’Allemand Nico Rosberg. Au mois de juillet dernier, profitant d’être chez lui au GP de Hockenheim, le pilote Mercedes avait en effet posté sur son compte Twitter une image de son casque montrant le trophée de la coupe du monde de football gagné quelques jours plus tôt par la Nationalmannschaft.

A lire aussi :
Quel constructeur a dépensé le plus pour devenir champion du monde ?

Sauf que la FIFA, pour des raisons de droits d’image, a demandé à l’Allemand de retirer la coupe finalement remplacée par une étoile. Huit ans plus tôt, pourtant, personne n’avait rien dit quand l’Italien Jarno Trulli a fait la même chose. C’est à découvrir dans la galerie d’images ci-dessus…

Les voitures des sportifs en vidéos

F1: Michael Schumacher dernier du rapport point/salaire 2012 !

Michael Schumacher - @Iconsport

Michael Schumacher – @Iconsport

Il y a 15 ans, avec l’ironie qui le caractérisait, le pilote autrichien Gerhard Berger, comparait le classement que Sportune va vous soumettre ci-dessous au prix d’un café, estimant que le plus cher du monde était celui que Michael Schumacher faisait payer à Ferrari, à l’époque. L’indice de rentabilité d’un pilote se calcule, certes, à ce qu’il rapporte en piste (voir le classement des pilotes les plus rentables de 2012), mais aussi par leurs coûts salaire/point inscrits durant l’année.

Paul Di Resta est le plus rentable, Michael Schumacher à la dernière place…

A ce jeu, c’est l’Ecossais Paul Di Resta qui, avec un rapport de 4444 euros par point, est le pilote le plus rentable. Il devance largement Sergio Perez qui cumule 7575 euros/point et Nico Hulkenberg avec 7936 euros/point. Côté champions du monde c’est Kimi Raikkonen avec 24.154 euros par point qui est le plus rentable. Il devance Sébastian Vettel avec 35.5877 euros. Michael Schumacher a été le plus coûteux avec un rapport de 163.265 euros par point inscrit. Précisons que pour Raikkonen et Schumacher il n’est compté que le salaire fixe et non la part variable du salaire.

Hors classement des pilotes comme Heikki Kovalainen qui avec un salaire de 4 millions d’euros n’a inscrit aucun point au championnat 2012, tout comme Timo Glock avec un salaire de 3 millions d’euros et un résultat équivalent.

Voici le classement des pilotes au meilleur taux de rentabilité salaire/point 2012 :

1 – Paul di Resta (Force India) : 4444 euros

2 – Sergio Perez (Sauber) : 7575 euros

3 – Nico Hulkenberg (Force India) : 7936 euros

4 – Bruno Senna (Williams) : 8064 euros

5 – Pastor Maldonado (Williams) : 8900 euros

6 – Romain Grosjean (Lotus) : 10.416 euros

7 – Kamui Kobayashi (Sauber) : 15.873 euros

8 – Kimi Raikkonen (Lotus) : 24.154 euros

9 –  Jean Eric Vergne (Toro Rosso): 25.000 euros

10 – Sébastian Vettel (Red Bull) : 35.587 euros

11 – Daniel Riccardo (Toro Rosso): 40.000 euros

12 – Mark Webber (Red Bull) : 55.865 euros

13 – Felipe Massa (Ferrari) : 81.967 euros

14 – Lewis Hamilton (McLaren) : 84.210 euros

15 – Jenson Button (McLaren) : 85.106 euros

16 – Nico Rosberg (Mercedes) : 107.526 euros

17 – Fernando Alonso (Ferrari) : 107.526 euros

18 – Michael Schumacher (Mercedes) : 163.265 euros

Michael Schumacher va-t-il quitter la Suisse à cause des impôts ?

Les discussions sur une nouvelle réforme fiscale en Suisse inquiètent Michael Schumacher qui menace de quitte le bord du lac Léman pour un autre environnement. Le septuple champion du monde a exprimé dans la presse helvétique ses doutes sur l’hypothèse de la suppression de la contribution forfaitaire, mais si cette dernière était supprimée, il n’exclut pas la possibilité de quitter la Suisse.

Michael Schumacher - @Iconsport

Michael Schumacher – @Iconsport

A Berne, un groupe de gauche a déposé une pétition de 103.000 signatures pour une initiative populaire intitulée « Stop aux privilège fiscaux des millionnaires. » Si l’initiative est acceptée, le champion allemand, ainsi que plusieurs autres millionnaires étrangers seraient forcés de payer des impôts beaucoup plus élevés ou quitter le pays.

Michael Schumacher risque de payer des impôts plus élevés…

Schumacher, comme d’autres sportifs sont considérés chez nos voisins comme des Jet Setters qui pratiquent leur sport dans le monde sans être actif en Suisse, au contraire des entrepreneurs locaux qui contribuent à l’économie du pays. Il y a 5.500 millionnaires étrangers en Suisse, mais déjà le problème se déplace ailleurs.

L’arbre qui cache la forêt…

Cette histoire de forfait est l’arbre qui cache la véritable forêt fiscale en Suisse. En effet, les cantons se livrent une bataille importante depuis quelques mois autour de la péréquation. Ce principe entré en vigueur en 2008, après 15 années de consultation, est un principe d’uniformisation de l’impôt sur les sociétés et des structures. Ce qui signifie que certain cantons vont perdre de l’argent et demandent des compensations, donc des rentrées d’argents. En cela, l’affaire des millionnaires vivants dans les Cantons qui vont avoir moins de budget à l’avenir restera lettre morte pour des raisons économiques. Déjà à Genève on évalue l’impact économique du départ de Michael Schumacher, histoire d’avoir des arguments solides pour l’avenir…