Archives du mot-clé MotoGP

F1 vs Moto GP 2015 : Quelle discipline paie le mieux ses pilotes ?

Ils ont la même passion et prennent les mêmes risques mais les pilotes de F1 et de Moto GP ne sont pas égaux sur les salaires. - @DR

Ils ont la même passion et prennent les mêmes risques mais les pilotes de F1 et de Moto GP ne sont pas égaux sur les salaires. – @DR

La saison de Moto GP 2015 s’est achevée il y a trois semaines sur le titre controversé de Jorge Lorenzo, celle de F1 se termine ce dimanche bien que le champion – Lewis Hamilton (Mercedes AMG F1) – soit déjà connu. En 2015, les sports mécaniques nous ont régalé mais si tous les pilotes ont pris d’énormes risques pour gagner, la récompense à l’arrivée n’est pas exactement la même.

L F1 est plus exposée que la Moto GP. Elle paie donc mieux

Plus prestigieuse car mieux médiatisée, la Formule 1 a de l’avance sur sa cousine à deux roues. Rendez-vous compte en effet, d’après les chiffres de l’indispensable Business Book GP, qu’il y a six pilotes de F1 au moins aussi bien payés, sinon plus, que les deux plus riches du plateau Moto GP à savoir le si influent italien Valentino Rossi et l’Espagnol Marc Marquez à 10 millions d’euros tous les deux.

Jorge Lorenzo va se rapprocher du duo Rossi – Marquez

Ils sont suivi de très près par le champion du monde Jorge Lorenzo à qui Yamaha a versé 6,5 millions d’euros en 2015 et un million environ de plus, la saison prochaine. Mais c’est en Formule 1 que la hiérarchie devrait le plus changer au prochain exercice.

Du changement à venir au futur classement des salaires F1 2016

Fernando Alonso, conséquence d’une saison extrêmement compliquée, surement la pire de sa carrière, ne sera plus en pôle des salaires. Ce sera plutôt le double champion du monde en titre, Lewis Hamilton qui a prolongé de trois ans, au mois de mai dernier, avec l’écurie Mercedes AMG F1 en échange d’un salaire compris entre 30 et 35 millions d’euros pour 2016.

Le comparatif des salaires entre la F1 et la Moto GP est à découvrir en détail ci-dessous…

Top 6 des salaires de la F1 2015

Pilote Salaire en 2015
Fernando Alonso 35M€
Sebastian Vettel 28M€
Lewis Hamilton 25M€
Kimi Raikkonen 18M€
Niko Rosberg 13,5M€
Jenson Button 10M€

Top 6 des salaires du Moto GP

Pilote Salaire en 2015
Valentino Rossi 10M€
Marc Marquez 10M€
Jorge Lorenzo 6,5M€
Dani Pedrosa 2,94M€
Nicky Hayden 2,94M€
Stefan Bradl 1,25M€

Ils en font quoi les pilotes de cet argent ? Ils s’offrent des grosses voitures…

F1 : Les voitures de Lewis Hamilton par Sportune

Moto GP : Valentino Rossi conteste le titre de Lorenzo, BWIN rembourse ses parieurs

L'influence de Valentino Rossi sur son sport et le public italien est telle que BWIN a décidé de rembourser les paris sur le titre du Docteur. - @Facebook

L’influence de Valentino Rossi sur son sport et le public italien est telle que BWIN a décidé de rembourser les paris sur le titre du Docteur. – @Facebook

En Italie, l’opérateur de paris sportifs BWIN a décidé de prendre les accusations de complot de Valentino Rossi au pied de la lettre. Le Docteur, dénonce le comportement de son adversaire espagnol Marc Marquez, coupable selon lui, de ne pas avoir tenté de battre Jorge Lorenzo et d’ainsi le priver du titre mondial Moto GP 2015.

Valentino Rossi ne décolère pas après le titre de Lorenzo en Moto GP 2015

D’après Rossi, le champion du monde Moto GP 2015 ne l’a pas nécessairement été en piste. « Le championnat a été faussé » a-t-il dit, des accusations qui résonnent fort dans l’univers de la moto depuis dimanche et qui ont donc trouvé écho auprès du bookmaker BWIN.

BWIN rembourse ses parieurs

Moreno Marasco, porte-parole du groupe en Italie a dit qu’en vertu « de la promotion permanente de l’intégrité du sport » défendue par la marque, BWIN a décidé d’appliquer le « « Justice Payout » suite aux événements controversées de Sepang puis de Valence. » En conséquence de quoi, tous les parieurs qui ont misé sur un titre de champion du monde de Valentino Rossi seront remboursés.

L’énorme influence de Rossi se traduit à toutes les échelles

Fait quand même assez exceptionnel car l’opérateur de paris sportifs ne dispose d’aucun élément tangible pour justifier sa décision, autres que les propos de Valentino Rossi et l’impression générales des récents événements de la fin du championnat. C’est une autre preuve de l’influence énorme de Valentino Rossi sur son sport, ainsi que nous vous le montrions, hier jeudi.

Tous les Top 10 de la rédaction de Sportune en vidéo

Tous les Top 10 de la rédaction de Sportune en vidéo

Moto GP : Valentino Rossi, l’influence d’un champion sur son sport

Moteur économique pour toute la discipline et pilote influent sur le reste du circuit, Valentino Rossi est un personnage unique dans l'univers du Moto GP. - @Facebook

Moteur économique pour toute la discipline et pilote influent sur le reste du circuit, Valentino Rossi est un personnage unique dans l’univers du Moto GP. – @Facebook

Le théâtre de Valence a désigné son héro, personnage bicéphale de la marque au diapason. Le premier est Jorge Lorenzo, champion du monde Moto GP 2015 pour la troisième fois de sa carrière et vainqueur de la dernière course du championnat. Le second, Valentino Rossi, est lui le héro d’une course, au-delà de la légende qu’il est déjà de son vivant. Sauf qu’en toile de fond de ce splendide duel, il y a le business, plus important cette saison que jamais précédemment.

A lire aussi :
Jorge Lorenzo et sa prolongation pour 2016 avec Yamaha

Un diapason Rossi dépendant

Depuis son retour dans l’équipe Yamaha en 2013, Valentino Rossi en est le principal moteur économique. Sportivement ses places de vice-champion du monde en 2014 et 2015 illustrent l’efficience du pilote. A 36 ans la perspective de remporter son 10ème titre de champion du monde montre la dépendance de la discipline face à l’italien, un pilote très populaire qui a fait évoluer son image ces dernières années. Après son 9ème titre et le 7ème dans la discipline reine, entendre des espagnols scander son nom plutôt que celui de Jorge Lorenzo, prouve que c’est lui la star, plus que le champion du monde fraîchement couronné.

Sportivement, déjà en 2006 et 2007, Rossi a été contesté par le duo Nicky Hayden et Casey Stoner chacun devenu champion du monde, puis Yamaha a investit sur le jeune Jorge Lorenzo qui deviendra son principal rival en 2009 et 2010, année ou le natif de Majorque obtiendra son premier titre de champion du monde MotoGP (le 3ème de sa carrière). Sa décision de partir pour Ducati a été saluée par la presse italienne et les promoteurs des courses (la Dorna). L’occasion de préparer une pré-retraite, pensait-on. Deux saisons sans succès plus tard, qui ont permis à Casey Stoner de devenir champion du monde pour la seconde fois, Honda signait un autre jeune espagnol, Marc Marquez, qui deviendra invincible en 2013 et 2014. Pendant ce temps Rossi termina 3ème du championnat en 2013 puis deuxième en 2014.

Le retour de Rossi chez Yamaha a également permis de relancer le budget du constructeur qui avait perdu l’équivalent de 18 millions d’euros de partenariat. L’investissement de la marque Monster (12 millions d’euros par an), puis de Movistar (diffuseur espagnol pour 10 millions d’euros) ont permis d’assurer un modèle économique intéressant pour la marque japonaise. Mais trop dépendant du pilote italien.

Une emprise économique certaine

Savamment étudié, l’exil chez Ducati a permis de construire la personnalité de marque Valentino Rossi. C’est en effet dans cette période de défaite et ses moments de faiblesses que le personnage s’est étoffé ; Le Docteur renvoyant l’image d’un travailleur hors du commun malgré ses échecs pour dompter la machine italienne surpuissante. Son retour chez Yamaha a permi l’exécution d’un plan de carrière menant au 10ème titre de champion du monde. Mais également au début de l’après. La période 2010/2011/2012/2013 a permis de façonner l’image d’un Valentino Rosi humain et de laisser la place à un sportif ayant d’autres valeurs de travail et d’intelligence face à des pilotes dominants largement.

En 2009, l’entourage de Rossi créé VR46. Une société d’exploitation d’images des pilotes et marchandising évoluant en MotoGP, Moto2 et Moto3. Aujourd’hui un total de 21 pilotes sont clients des services de la société. Dani Pedrosa, Alvaro Bautista et même Kevin Schwantz, l’ancien champion du monde, sans oublier l’équipe qu’il a crée en Moto 3, VR46, sponsorisé par la chaîne de télévision à péage italienne SKY, et qui met en avant des pilotes italiens pour assurer sa succession, est un des volets les plus importants du projet du champion italien. Mais également de Marc Marquez et son frère Alex. La société réalise un peu plus de 12 millions d’euros de chiffre d’affaire, pour 1,2 millions d’euros de bénéfice en 2014.

Lire la suite en page suivante

Pages: 1 2

Moto GP 2015: Le modèle Red Bull inspire sa concurrence

Discret mais acteur quand même de la saison de Moto GP 2015 chez Honda, Red Bull voit sa concurrence le contrarier sur son propre terrain. - @Facebook

Discret mais acteur quand même de la saison de Moto GP 2015 chez Honda, Red Bull voit sa concurrence le contrarier sur son propre terrain. – @Facebook

Il y a un an, Honda Racing Team de MotoGP signait un contrat de sponsoring avec Red Bull de deux saisons, la marque autrichienne devenant à cette occasion un partenaire secondaire, mais important du premier constructeur mondial dans sa lutte contre Yamaha. Cet accord vient pourtant de loin…

9 Avril 2005, l’ancien pilote autrichien de Formule 1, Gerhard Berger escorte le patron de Red Bull, Dietrich Materchitz depuis l’aéroport de Jerez pour rencontrer Carlo Fiorani, le patron des opérations de Honda en MotoGP. L’hiver précédent, le taureau rouge avait fait l’acquisition des cendres de l’ancienne équipe Jaguar F1 et souhaitait changer de moteur pour la saison 2006. Trois pistes s’ouvraient alors : Renault, Ferrari et Honda. L’entretien avec la marque nippone s’annonça complexe. Quelques jours auparavant, Materchitz avait eu une longue conversation avec Shoichi Tanaka, l’ex-président de Honda Racing Developpement et Tashuhiro Wada, son successeur. L’objectif de l’autrichien était d’obtenir le moteur V8 Honda pour son équipe F1 en 2006. Le duo Wada-Tanaka semblait séduit par l’idée, mais fixa une condition : Red Bull devait financer l’écurie Honda HRT de Moto GP. Materchitz comprit alors le cadre du rendez-vous, mais ne sembla pas enthousiaste à l’idée de payer 40 millions de dollars par année, pour un moteur gratuit en F1. L’affaire échoua finalement.

Dix ans plus tard, les deux parties se retrouvent pour un partenariat plus classique. Réponse fut ainsi donnée au trio Yamaha/Monster/Valentino Rossi qui depuis le retour du champion italien dans la structure nippone fait des étincelles. Pour l’histoire, Yamaha n’ayant pas les moyens de payer Rossi, c’est Monster (une marque de boissons concurrente à Red Bull) qui s’en charge via divers bonus. Avec un sponsoring principal de Movistar estimé à 10 millions d’euros par année, l’ensemble du sponsoring du rival d’HRT est de d’environ 25 millions d’euros.

HRT avec le renouvellement de son sponsor historique Repsol jusqu’en 2019 pour 12 millions d’euros a obtenu de Red Bull un sponsoring équivalent ou presque, sans que la visibilité ne soit importante, l’essentiel étant de miser sur le duo Marquez-Pedrosa. L’accord n’est que de deux saisons (avec une option pour deux nouvelles), il expire la saison prochaine, mais il n’est pas impossible, en fonction des résultats, qu’une prolongation soit signée.

Red Bull auparavant leader sur le marché se retrouve en forte concurrence depuis quelques temps. Chacun de ses adversaires utilisant une partie de la culture de la marque autrichienne pour en produire une interprétation et maximiser sa visibilité. La politique multi sport de la marque autrichienne fait face à une politique ciblée de ses concurrents. Monster est un petit partenaire de Mercedes AMG en Formule 1 et un partenaire majeur de Yamaha en MotoGP. Tandis que la boisson énergisante indienne, Flight a fait une proposition de 80 millions d’euros par année durant trois ans pour être sur le maillot du FC Barcelone et débuter sa campagne de promotion en Europe et plus largement en Europe.

Tous les Top 10 de la rédaction de Sportune en vidéo

Moto GP: Quand Marquez gagne Rossi s’enrichit aussi

Plus Marc Marquez gagne, plus il fait vendre des produits dérivés. Et plus il vend de produits dérivés, plus ça rapporte à Valentino Rossi. - @Facebook

Plus Marc Marquez gagne, plus il fait vendre des produits dérivés. Et plus il vend de produits dérivés, plus ça rapporte à Valentino Rossi. – @Facebook

C’est un « gamin » qui bat des records de précocité. Plus jeune champion du monde en Moto GP à l’âge de 20 ans et désormais plus jeune double champion du monde à 21 ans, l’Espagnol Marc Marquez est en train de marquer l’histoire de son sport. En Espagne c’est une star, les sponsors le suivent de près, au total ses revenus hors circuits lui rapporteraient un demi-million d’euros selon les informations du Diario Gol.

Mais ce qu’il y a d’intéressant derrière tout cela c’est que plus la notoriété de Marc Marquez gonfle, plus son dauphin au championnat, l’Italien Valentino Rossi s’enrichit. Il Dotore, nonuple champion du monde de la spécialité est en effet à la tête de la société VR46 qui commercialise l’image du champion du monde 2013 et 2014. Par les produits dérivés notamment comme l’objet le plus récent, une caméra miniatures du fabriquant Nilox modèle, MM93 (Marc Marquez et le numéro de sa moto).

Cela fait déjà six ans que Rossi et Marquez collaborent et l’association ne souffre d’aucune ombre. Les deux pilotes s’ils rivalisent sur la piste s’apprécient en dehors. Et d’après l’entourage du pilote espagnol, Rossi serait tout aussi bon au guidon d’une Moto GP qu’en chef d’entreprise.

Dans le garage d'Ibrahimovic il y a des Volvo comme ici la C30 T5