Archives du mot-clé OM

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 en 2017-2018

Marcelo Bielsa au LOSC est le coach le mieux payé du championnat de Ligue 1, cette saison 2017-2018. @Facebook

Gérard Lopez a fait de sa présence, la base de son projet de reprise du Lille OSC ; l’homme d’affaire luxembourgeois a mis de gros moyens pour recruter le technicien argentin, Marcelo Bielsa. Selon une information récente du journal L’Equipe, son salaire, à l’ajout toutefois de ses adjoints, approche le demi-million d’euros net mensuels. Soit, rapporté au brut pour soutenir la comparaison avec le reste des coachs du plateau, quelque chose de l’ordre de 642.000 euros qui hisse El Loco sur la plus haute marche des coachs les mieux payés de la Ligue 1. Devant ceux déjà en place, que sont Unai Emery au Paris SG, Rudi Garcia à l’Olympique de Marseille, sinon Bruno Genesio à Lyon

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 : 9. Bruno Genesio (OL) = 100.000€/mois

Le gros salaire de Marcelo Bielsa au LOSC, supérieur à Emery au PSG, Garcia à l’OM ou Ranieri à Nantes

Marcelo Bielsa les domine tous et il émarge au club nordiste, à un niveau de revenus bien supérieur aux 300.000 euros bruts mensuels, sans les primes, qu’il touchait à l’Olympique de Marseille. A Lille, El Loco compte trois adjoints et un préparateur physique compris dans sa rémunération. Il n’en est pas moins confortablement juché à la première place, suivi d’Unai Emery, dans sa dernière année de contrat à 5 millions d’euros la saison, au Paris Saint-Germain. Rudi Garcia, malgré un salaire augmenté cet été de 160.000 à 250.000€ par mois, comme prévu dans son contrat, pointe en cinquième position. Devancé qu’il est par Leonardo Jardim, prolongé (avec revalorisation salariale), dans le courant de l’été et Claudio Ranieri, la très bonne pioche de Waldemar Kita, au FC Nantes.

Garcia à Marseille devancé par Jadrim à Monaco et Ranieri au FC Nantes

Avec le départ d’Oscar Garcia de l’AS Saint-Etienne la hiérarchie a changé, Lucien Favre, à l’OGC Nice, Antoine Kombouaré, à l’En avant Guingamp et Jocelyn Gourvennec, aux Girondins de Bordeaux, s’ajoutent aux coachs cités plus haut. Les salaires des entraîneurs de Ligue 1 sont chaque saison en augmentation, mais ils restent bien inférieur pour certains, aux joueurs qu’ils dirigent sur le carré vert. Rare sont en effet les coachs qui gagnent plus que leurs protégés. Mais cela arrive, à l’exemple d’Antoine Kombouaré, chez les Bretons de Guingamp.

Girondins – OM : Que sera le résultat du match selon les bookmakers ?

La Matmut Atlantique est le théâtre du choc de la 13e journée de Ligue 1 entre les Girondins de Bordeaux et l’OM. – @Twitter

La fin d’un chapitre de 40 ans sans victoire de l’Olympique de Marseille à Bordeaux, où la suite d’une saga à l’avantage des Girondins, qui ne perdent pas chez eux contre le rival phocéen ? C’est un peu tout l’enjeu du match de ce dimanche soir, en clôture de la 13e journée de Ligue 1. Ça, et le fait pour Bordeaux de se rapprocher des places européennes et Marseille du podium. Qu’en pensent alors les bookmakers du pays ? Nous les avons sondé et voici leurs perspectives….

De prime abord les Girondins de Bordeaux gagne, mais en grattant un peu…

De prime abord, les hommes de Jocelyn Gourvennec sont donnés favoris et vainqueurs de ce choc, à la cote moyenne de 2,31. Sinon ceux de Rudi Garcia qui s’imposent, à 3,06 car le nul, à la cote de 3,34 est le scénario le moins envisagé sur un marché victoire / nul / défaite. Et pourtant… En se penchant plus en détail sur le résultat précis de cette opposition Girondins de Bordeaux – Olympique de Marseille, c’est clairement un match nul qui ressort prioritairement : le 1-1, à la cote moyenne de 5,88, chez les six opérateurs de jeu que nous avons observé. Sinon, ça se joue entre le succès 1-0 du club au scapulaire, à 8, ou celui des visiteurs, sur le même score, à 9,3.

qui à la pointe de l’attaquant de l’Olympique de Marseille ? ça va compter pour voir des buts en Gironde

Pour les buteurs de la rencontre, c’est plus indécis. Parce que les deux équipes ont du potentiel offensif et que l’incertitude est encore forte plusieurs heures avant les débats, sur les noms que vont choisir les deux coahes. Pour les Girondins de Bordeaux, ça devrait se jouer entre Alexandre Mendy, à 2,75, Malcom à 2,89 ou Nicolas De Preville à 3,04. A Marseille, les meilleures chances reposent sur Konstantinos Mitroglou (2,59) ou Valère Germain (cote à 3), suivant lequel des deux Rudi Garcia décidera d’aligner en pointe.

PSG, OM Monaco ou OL – Qui génère le plus d’interactions sur les réseaux sociaux ?

En nombre de fans comme en volume d’interactions, le PSG domine largement la Ligue 1, sur les réseaux sociaux – @Twitter

Tous les spécialistes du commutiy management vous le diront, ce n’est pas tant le nombre que l’implication de la communauté qui fait l’excellence sur les réseaux sociaux. Prenez l’AS Monaco, elle compte 5 millions de fans sur sa page Facebook, soit 200 mille de plus que l’Olympique de Marseille. Pourtant, en octobre, le club phocéen a généré un volume d’interactions bien plus élevé que son rival monégasque. Voilà pour l’un des enseignements à tirer du bilan, sur les réseaux sociaux, du Paris SG, de l’OM, de Monaco et de l’OL, au mois d’octobre dernier.

L’OM a moins de fans Facebook que l’AS Monaco mais il génère plus d’interactions

Bilan dressé par le réseau spécialisé en Espagne, Deportes & Finanzas. Qui nous montre que le Paris Saint-Germain demeure souverain sur le digital, quel que soit le réseau observé. En nombre d’abonnés comme en matière d’interactions, Paris domine son sujet, c’est qu’il a pour cela, de très bons arguments comme la présence de Neymar, qui, en terme de réseaux sociaux, vaut plus à lui seul que tout le foot français réuni. Conséquences pour le Paris SG : il a généré plus de 21 millions d’interactions sur le seul mois dernier, soit presque autre fois plus que Marseille, Monaco et Lyon réunis.

Le Paris SG roi de France sur les réseaux sociaux

Globalement, la majorité de ces interactions se bornent au réseau d’images Instagram, mais certains comme l’Olympique de Marseille ou l’Olympique Lyonnais performent sur à peu près tout, à proportion sensiblement plus équivalente.

OM – Les fins de contrat de tous les joueurs phocéens en détail

La fin de contrat approche pour Rolando (à gauche). Luis Gustavo a lui le temps de voir venir. – @Facebook

La fin d’année approche, c’est une période charnière pour les joueurs dans la dernière année de leur contrat et pour les clubs qui les emploient. A l’Olympique de Marseille, ils sont cinq dans cette situation, dont le gardien Yohann Pelé, titulaire la saison dernière et les défenseurs Rolando et Rod Fanni. Eux vont prochainement avoir le droit de négocier librement leur futur, ailleurs qu’à l’OM, si aucune prolongation ne leur ait proposée ou qu’elle ne leur correspond pas.

Cinq joueurs de l’Olympique de Marseille arrivent en bout de contrat à la fin de la saison

Pour les autres sinon, l’urgence est moindre, d’autant que dans le collectif dirigé par Rudi Garcia, la majorité des joueurs sont sous contrat « longue durée », jusqu’à la fin de la saison 2019-2020 ou 2020-2021 pour les plus nombreux concernés. Soit, tous les cadres et pour les joueurs majeurs, type le capitaine Dimitri Payet, l’ailier international Florian Thauvin, sinon la sentinelle brésilienne Luis Gustavo (tous sous lié au club à l’échéance de 2021), l’avenir à court et moyen terme est réglé.

Pas d’urgence véritable à gérer pour la direction phocéenne

Faut-il donc comprendre que l’Olympique de Marseille est plutôt serein sur cet aspect des choses, pour boucler sa fin de saison. Il n’a pas, comme l’OGC Nice (Balotelli, Pléa, Cardinale), ou l’AS Saint-Etienne (Pogba, Théophile-Catherine, Bamba, Monnet-Paquet), toute une ribambelle de cadres en bout de bail, à gérer. Il n’y a que le cas de Rolando, sur qui Rudi Garcia se repose régulièrement, qui puisse donner à réfléchir, à la direction. Mais le défenseur portugais de 32 ans, n’est plus tout à fait une solution d’avenir, ni une pointure pour une équipe qui aspire à retrouver et régulièrement jouer la Ligue des champions.

Ils seront au terme de leur contrat à la fin de la saison

  • Yohann Pelé
  • Florian Escales
  • Rolando
  • Gaël Andonian
  • Rod Fanni

Ils sont sous contrat jusqu’en 2019

  • Doria
  • Henri Bedimo

Ils sont sous contrat jusqu’en 2020

  • Steve Mandanda
  • Boubacar Kamara
  • Grégory Sertic
  • Lucas Ocampos
  • Bouna Sarr
  • Clinton N’Jie

Ils sont sous contrat jusqu’en 2021

  • Adil Rami
  • Hiroki Sakai
  • Luiz Gustavo
  • Morgan Sanson
  • Maxime Lopez
  • André Anguissa
  • Dimitri Payet
  • Florian Thauvin
  • Konstantinos Mitroglou
  • Valère Germain

Ne sont pas inclus les joueurs prêtés à l’OM, comme Aymen Abdennour ou Jordan Amavi notamment

OM – Adil Rami vous présente le pull (moche) du Noël phocéen

Pas le meilleur rôle pour Rami que de celui de promouvoir les pulls de Noël made in Olympique de Marseille.

Nos voisins britanniques sont souvent bien inspirés, mais tout ce qui vient d’eux n’est pas toujours très bon à prendre. Comme la mode du pull en laine de Noël. De l’autre côté de la Manche, elle porte le nom de « Christmas Jumper Day », associée qu’elle est à une opération caritative. Et toutes les grandes équipes s’y collent chaque année. Du coup, les équipes françaises s’y mettent aussi. L’année dernière, le PSG en avait fait l’expérimentation, cette fois, l’Olympique de Marseille s’y essaie également.

L’Olympique de Marseille cède à la mode du pull de Noël

Avec le défenseur international Adil Rami, dans le rôle du mannequin. Il en a l’habitude, pourtant même lui cache difficilement le côté ridicule sinon moche du vêtement, aux couleurs bleues et blanches du club phocéen, avec des imprimés de circonstances : des flocons, la tête du Père-Noël et la mention Olympique de Marseille, au niveau de la poitrine. Il est vendu au prix de 45 euros, pour une taille adulte et 35 euros, la version dédiée aux enfants.

Il faudra au moins le sourire Colgate d’Adil Rami pour pousser les fans à acheter

Les fans de l’OM sont-ils prêts à céder à ce phénomène de mode ? Possible, c’est peut-être ça le pire. Car il existe en effet une très officielle « journée du pull de Noël », fixée au 16 décembre. Une journée complète à valoriser un produit particulier autant qu’éphémère, c’est quand même la preuve que le potentiel est là!