Archives du mot-clé Real Madrid

Real Madrid – Dans le jardin de Gareth Bale, cette réplique du 17e trou du golf de Sawgrass

Gareth Bale est un vrai fan de golf qui reproduit des trous mythiques, dans son propre jardin. – @Facebook

Les sportifs qui ont le golf dans le sang sont nombreux. Surtout chez les Britanniques. Et les footballeurs, comme beaucoup de tennismen ne font pas exception à la règle. Pas l’attaquant du Real Madrid, Gareth Bale, joueur émérite et passionné, au point de reproduire, dans son propre jardin, certains des trous les plus mythiques.

Le 17e troud du golf de Sawgrass dans le jardin de Gareth Bale

Comme là, à l’image partagée par Golf News Mag, le footballeur madrilène a cherché à reproduire, dans sa villa du Pays-de-Galles, le 17e trou du golf de Sawgrass. Particulièrement difficile car il se termine sur un îlot, entouré d’eau, c’est un par 3, de 125 mètres environ.

L’attaquant du Real Madrid a fait construire quelques pépites

Gareth Bale compterait deux trous de plus dans son jardin : le Postage Stamp (timbre poste) du Royal Troon, un par 3 très court mais extrêmement compliqué car le green est cerclé de cinq bunkers et le Cornouiller blanc à Augusta, très long, de plus de 400 m, à faire en 4 coups, en évitant les arbres alentours, sinon les points d’eau ou les bunkers nombreux, qui ke jalonne sur la longueur.

Le trou n°17 du golf de Sawgrass, que Gareth Bale a voulu reproduire dans son jardin.

Des trous mythiques du golf, dans le jardin de sa maison galloise

Gareth Bale a de tout cela dans son « jardin » et manifestement, d’autres réalisations sont ne projet car selon les médias anglais, le joueur ne manquerait pas de place dans l’espace de son immense propriété galloise.

Emirates (PSG, Real Madrid, Arsenal…), le sponsor le plus généreux du football

Sur le maillot du PSG ou d’autres grands clubs d’Europe, Emirates est un sponsor incontournable du foot. -@Twitter/PSG

Que celui qui prétend suivre le foot, sans connaître la marque Emirates se lève et nous écrive. On ne le croiras pas, sans un argumentaire (très) très fourni. Parce qu’en effet, quiconque s’intéresse à la chose du football a déjà entendu, vu ou lu, une promotion sinon le nom, de la compagnie aérienne dubaïotte. Emirates est partout, sur le maillot du Paris Saint-Germain, celui du Milan AC ou du Real Madrid, associés à la Fédération anglaise (FA) ou plus significativement encore, au club d’Arsenal.

frameborder= »0″ width= »600″ height= »338″ src= »//www.dailymotion.com/embed/video/x589wuc?autoPlay=1″ allowfullscreen= » »>

Le sponsor du PSG, d’Arsenal ou du Real Madrid investi près de 126 millions d’euros la saison

Avec les Gunners, Emirates est tout à la fois un sponsor maillot et le naming du stade londonien. Bref, la marque est ultra présente, c’est d’ailleurs, selon une étude du groupe CSM Sport and Entertainment, celle qui investit le plus fans le domaine du football, avec sept partenariats majeurs, pour une dépense totale avoisinant les 126 millions d’euros (Emirates est sur le maillot du Paris SG, moyennant 25 millions d’euro par an, environ, jusqu’en 2019).

Gazprom et Nissan sont les deux autres sponsors les plus généreux du foot

Emirates est suivi du groupe russe Gazprom qui investit près de 80 millions d’euros par saison, pour associer son image à celle de deux clubs : le Zenit Saint-Pétersbourg en Russie et Schalke 04, en Bundesliga allemande. Nissan, enfin, complète le podium des sponsors les plus généreux du foot, avec 71M€ investis. Le constructeur automobile soutient notamment la Ligue des champions et pas mal de joueurs, dont le capitaine du PSG, Thiago Silva ou le milieu de terrain du Barça, Andres Iniesta.

Le Real Madrid cherche un sponsor à sa Ciudad Deportiva

Le Real Madrid cherche une marque à associer à son centre d’entraînement. – @RealMadrid

Ce n’est pas (encore) du naming de stade, pour renommer le légendaire Santiago-Bernabeu. Ce serait toutefois faux de dire que le Real Madrid n’y pense pas, c’est un autre dossier qui occupe la direction du club. Pour l’heure, c’est toutefois de la Ciudad Deportiva (ou la Cité du Real Madrid, son appellation plus officielle), qu’il est question de sponsoriser. A l’exemple de ce que font pas mal d’autres clubs en Europe, comme Lyon avec sa Groupama OL Académy, Florentino Perez voudrait tirer les revenus de ce type de partenariat très en vogue dans le foot.

La Ciudad Deportiva du Real Madrid cherche une marque à accoler à son nom

C’est le Marketing Deportivo en Espagne qui l’explique. Selon le média espagnol, le sponsoring est un axe fort du développement voulu par le président madrilène. L’augmentation des revenus est en effet devenue une nécessité accrue face à la surface financière illimitée, de certaines équipes sous le pavillon de pays tout entier. Ni le chiffre du deal, ni la marque visée ne sont indiquées. Mais additionné au naming du stade Santiago-Bernabeu, ce sont au moins une dizaine de millions d’euros annuels qui peuvent être espérés.

Le nouveau salaire de Marco Asensio au Real Madrid

Marco Asensio a signé un nouveau contrat qui l’unit au Real Madrid, jusqu’en 2023. – @Twitter

C’est le joueur qui monte dans les rangs du Real Madrid de Zinedine Zidane, par ailleurs son idole. Marco Asensio, 21 ans, ne manquait pas de sollicitations, mais c’est avec le club merengue qu’il a choisi de prolonger l’aventure, débutée en 2014. Le jeune homme vient tout juste de parapher le nouveau contrat offert par son club, assorti d’une conséquente augmentation de ses revenus. Le salaire de Marco Asensio au Real Madrid approche en effet les 4,5 millions d’euros net la saison.

Un contrat prolongé, plus un salaire augmenté pour Marco Asensio au Real Madrid

Contre 1,5 millions d’euros net qu’il touchait précédemment du club merengue. Ce nouveau contrat le lie une saison de plus au Real jusqu’à la fin du mois de juin 2023. Pour l’occasion, le club merengue a élevée sa clause libératoire à 700 millions d’euros, contre 150 millions d’euros, avant cela. C’était l’une des priorités de Florentino Pezrez, conscient en tant que président des Merengue, de tout mettre en oeuvre pour garder sa pépite au chaud, entre ses murs. Rappelons que les clauses libératoires sont obligatoires en Espagne.

Le Real Madrid voulait surtout retenir son phénomène de 21 ans

« J’ai une grande marge de progression, a dit le joueur, au cours d’une conférence de presse, donnée dans la semaine. Chaque année je dois grandir. Il faut que je m’améliore à beaucoup d’égards pour pouvoir être le meilleur joueur. » Peut-être avec le plus riche, comme un Cristiano Ronaldo, dont il apprend à son contact au quotidien, avec l’espoir de remplir une même carrière. Le Ballon d’or, Marco Asensio dit ne pas y penser. Il en a le talent, lui manque tout le reste, comme la capacité à rester au plus haut niveau sur la longueur et l’expérience du terrain. Buteur, en finale de la dernière Ligue des champions à 21 ans, il en a déjà engrangé pas mal.

Real Madrid Transfert – Ça coûterait combien de signer Julian Draxler (PSG) ?

Julian Draxler serait dans le viseur du Real Madrid. – @Facebook

Avec les recrutements, de Neymar d’abord puis de Kylian Mbappé, Julian Draxler a reculé dans la hiérarchie des joueurs offensifs alignés par Unai Emery. L’Allemand n’est au Paris Saint-Germain que depuis le début de cette année civile 2017, son séjour pourrait ne plus durer, à en croire les informations du journal Bild qui rapporte l’intérêt du Real Madrid, pour le milieu offensif de 24 ans. Paris doit vendre, pour rentrer dans les clous du fair-play financier, mais ne bradera pas. Di Maria a ainsi été retenu cet été, malgré l’intérêt du Barça. Du coup, ça coûterait combien un transfert de Julian Draxler du PSG au club merengue ? Analyse…

La cote marchande de Draxler est sensiblement la même que ce que le Paris SG l’a payé

Au début du mois de janvier dernier, Paris a payé, peu ou prou la somme dépensée un an et demi plus tôt, par le VfL Wolfsbourg, pour le joueur international allemand. Soit une quarantaines de millions d’euros, hors variables possibles, sous forme d’indemnité de son transfert. Presque neuf mois plus tard, c’est toujours la cote marchande de Draxler, 40 millions d’euros, un peu plus ou un peu moins, mais c’est dans cette fourchette et pas à (beaucoup) moins que le PSG négociera. Sans obligation de sa part de dégraisser son effectif pléthorique en stars, le Paris Saint-Germain n’aurait aucune pression à avoir avec son champion du monde, celui-ci étant au chaud, sous contrat jusqu’en 2021.

Un des plus hauts salaires du collectif d’Unai Emery

C’est d’ailleurs l’autre aspect du deal qui compte, le contrat à lui offrir et le salaire, avec. Avec près de 850.000 euros bruts mensuels, sans les primes, Julian Draxler est dans le haut des salaires du vestiaire parisien. Pour qu’il parte, c’est au moins ce qu’il faudra le payer, sachant quand même que le Real Madrid a l’avantage de l’histoire et du palmarès (champion d’Espagne et d’Europe en titre) pour séduire le joueur. En revanche, l’effectif également conséquent du club merengue peut être de nature à refroidir Draxler, l’intérêt n’étant pas pour lui de quitter une situation de « doublons » pour revivre la même chose ailleurs.