Archives du mot-clé Salaires

Le salaire de Thomas Lemar à l’AS Monaco

Thomas Lemar, un joueur particulièrement convoité, en ce moment. – @Twitter

Dans la liste des jeunes pépites couvées sur le Rocher monégasque, il est avec Kilyan Mbappé, dans les premières lignes. Thomas Lemar, 19 ans est notamment dans le viseur de Manchester City mais d’autres ailleurs en Europe, s’intéressent aussi au jeune caennais de 19 ans. Thomas Lemar est à l’AS Monaco depuis 2015 où son salaire avoisine les 60.000 euros bruts par mois, soit une saison à un peu plus de 700.000 euros.


5 Footballeurs dans la voiture de Mr Tout le monde par Sportune

Le salaire de Thomas Lemar est plus de trois fois inférieur à la moyenne de l’AS Monaco

Hors primes collectives et individuelles à la performance prévues contractuellement entre le joueur et son club. Ce salaire proposé à Thomas Lemar et plus de trois fois inférieur à la moyenne du vestiaire, dirigé par Leonardo Jardim. Rappelons qu’à Monaco, les charges patronales et salariales sont moindres qu’ailleurs. Par contre Thomas Lemar, puisqu’il est Français, ne profite d’aucun avantage fiscal, au contraire des étrangers qui résident sur le Rocher.

Sous contrat jusqu’en 2020 mais très courtisé par ailleurs

Thomas Lemar est arrivée à Monaco en 2015, en provenance du Stade Malherbe de Caen, moyennant une indemnité de transfert de 4 millions d’euros. Il a signé un contrat de cinq ans, à l’échéance du mois de juin 2020. Mais il est probable que sa situation évolue très vite, dans le sens d’une prolongation assortie d’une revalorisation ou d’un départ du joueur.

Le salaire de Pascal Dupraz au Toulouse FC

Que l’on soit d’accord ou pas avec ce qu’il dit, l’entraîneur du Toulouse FC, Pascal Dupraz a le mérite de sortir des discours formatés que nous proposent souvent les acteurs du foot. – @Twitter

L’air de rien, Pascal Dupraz a dépoussiéré un club qui était avant lui, en train de se mourir à petit feu. Dans tout ses domaines d’interventions, le terrain du jeu et ses résultats principalement, mais aussi dans la communication. Si l’accent médiatique est plus fort désormais, sur le club de la ville rose, il est un peu responsable. En sauvant le club de la Ligue 2, la saison dernière, le Savoyard a gagné le droit de continuer l’aventure sur le banc du club. Au Toulouse FC, le salaire de Pascal Dupraz avoisine les 70.000 euros bruts par mois.


5 Footballeurs dans la voiture de Mr Tout le monde par Sportune

Un salaire à près de 70.000€ bruts par mois pour Pascal Dupraz au TFC

C’est le chiffre que donne L’Equipe pour le technicien âgé de 54 ans. C’est en deçà de la moyenne des coachs du championnat de France de Ligue 1, à 90.000 euros mensuels environ, mais il est mieux payé que la moyenne du vestiaire toulousain qu’il dirige, à 40.000€ par mois. Ce salaire est indépendant des primes aux résultats, négociées par ailleurs, entre le club et son entraîneur. Pascal Dupraz, maintenant qu’il a assuré le maintien du club a une échéance de contrat, la fin du mois de juin 2019.

Le coach du Toulouse Football club est l’un des rares à être pour la transparence des salaires

Le salaire du technicien haut-savoyard est en deçà de la moyenne des coachs du championnats de Ligue 1, à près de 95.000 euros bruts par mois. Pascal Dupraz est l’un des rares dans le foot français à clairement assumer ce qu’il gagne et se dit même favorable « à ce que tout le monde balance son salaire ». Comme le font, en toute transparence, les franchises de sport aux Etats-Unis, NBA, NFL, NHL et aussi dans le championnat de foot, la MLS.

Ça paie combien d’être président(e) de la Ligue de football professionnelle (LFP) ?

Nathalie Boy de la Tour, première femme président de la Ligue de football professionnel. – @Twitter

Depuis fin de mandat de Frédéric Thiriez et son départ anticipé, la fonction est source de tensions. Etre président de la Ligue de football professionnel (LFP), c’est quand même avaler des couleuvres, par différentes grappes, selon les moments et les points de crispations. Elevée au poste, après un vote de l’assemblée générale au scénario rocambolesque, Nathalie Boy de la Tour est devenue la première femme à présider l’instance. Une fonction pour laquelle, nous apprend le journal L’Equipe, elle s’investit largement depuis sa prise de fonction, mais dont le salaire est contesté par certains président de club.


5 Footballeurs dans la voiture de Mr Tout le monde par Sportune

Le salaire de la président de la LFP prête à discussion car ses pouvoirs se sont restreints

Le quotidien sportif donne le chiffre de 340.000 euros annuels (28.000 euros par mois environ), en soulignant à juste titre, que dans le milieu du foot, la somme n’a rien de choquante. Mais certains présidents de clubs s’en émeuvent car depuis la réforme de la gouvernance de la Ligue, opérée au printemps de l’année dernière, la fonction n’est plus que représentative, consultative. Le « patron », celui qui a le pouvoir de l’exécutif est désormais Didier Quillot, élu en mars 2016 directeur général. Comme le soutient L’Equipe, Nathalie Boy de la Tour passe ses journées à la Ligue, son emploi n’a donc rien de fictif. Et pour un salaire a priori proportionnel aux ennuis qu’offre le poste.

Le nouveau salaire de Maxime Lopez à l’OM

Maxime Lopez a signé un nouveau contrat avec l’OM, son club formateur. – @Twitter

Depuis ce mercredi, Maxime Lopez ne doit plus avoir l’obligation de se changer à part, dans le vestiaire de l’équipe de CFA, réserve. C’est son coach, Rudi Garcia qui le lui avait demandé, afin que le jeune espoir garde la tête froide. Mais depuis ce mercredi, le milieu de terrain phocéen est un joueur du groupe professionnel à part entière, maintenant qu’il a signé sa prolongation. Soudainement, le salaire de Maxime Lopez à l’OM a explosé.


5 Footballeurs dans la voiture de Mr Tout le monde par Sportune

En prolongeant, Maxime Lopez a multiplié son salaire par 10 avec l’OM

Il était de 12.000 euros mensuels bruts, soit l’équivalent du salaire de base offert par l’Olympique de Marseille, en premier contrat professionnel. Avec ce nouveau contrat, Maxime Lopez se hisse au niveau de revenu d’un joueur moyen de l’effectif de l’équipe première. Soit une augmentation dix fois supérieure, pour un salaire avoisinant désormais les 120.000 euros bruts par mois ; la saison à près de 1,5 millions d’euros, hors primes à la performance négociées par ailleurs.

Désormais lié à l’Olympique de Marseille jusqu’en juin 2021

Précédemment sous contrat jusqu’à en juin 2017 avec l’Olympique de Marseille, Maxime Lopez a désormais un bail à échéance de la saison 2020-2021. Le milieu de terrain de 19 ans, natif de la cité phocéenne est l’une des grandes révélations de cette saison 2016-2017 de Ligue 1. Pour lui, tout est allé très vite, depuis son premier match chez les professionnels, seulement disputé, le 21 août dernier.

Le salaire de Romain Hamouma à l’ASSE

Romain Hamouma est sous contrat jusqu’en 2018, avec l’ASSE. – @Facebook

Il le disait il y a peu, dans les colonnes de France Football, Romain Hamouma est plutôt à son aise à Saint-Etienne, plus stable qu’ailleurs, notamment à l’OM qu’il a refusé, pour des raisons de sécurité. Le milieu de terrain y est depuis 2012 et encore sous contrat, jusqu’à la fin du mois de juin 2018. Le salaire de Romain Hamouma à l’ASSE compte parmi les plus élevés de son équipe.

Romain Hamouma a un salaire dans la fourchette haute de l’ASSE

Toutefois légèrement inférieur à ceux deux Stéphane Ruffier ou Loïc Perrin, il avoisine les 80.000 euros bruts par mois. Bien plus que la moyenne du vestiaire stéphanois, proche de 50.000 euros bruts mensuels. Ces 960.000 euros la saison que gagne Romain Hamouma sont hors primes individuelles et collectives que les Verts versent à leurs joueurs. Dans le Forrez, elle compte pour partie importante du total des salaires.

Un contrat prolongé en 2015, à échéance le mois de juin 2018

Romain Hamouma a prolongé de trois ans son contrat avec l’Association Sportive de Saint-Etienne, à la fin du mois de juillet 2015. Avant les Verts, le natif de Montbéliard dans le Doubs a porté les couleurs de Laval, pour ses débuts chez les professionnels puis celle du Stade Malherbe de Caen, avec lequel il a découvert la Ligue 1. Il a signé en juillet 2012 à l’ASSE, pour une indemnité de transfert de 4 millions d’euros.