Archives du mot-clé sebastian vettel

Tous les salaires des pilotes F1 en 2016

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. - @Facebook

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. – @Facebook

Comme il le fait chaque année, le BusinessBookGP a dévoilé tous les salaires des pilotes de F1 pour la saison 2016. La saison dernière, Fernando Alonso dominait les débats, en 2016 c’est Lewis Hamilton, récent triple champion du monde, qui trône en haut du classement.


La voiture à 1M€ de Cristiano Ronaldo par Sportune

Lewis Hamilton est le pilote le mieux payé du plateau F1 2016

En renégociant son contrat en 2015 avec Mercedes AMG F1, le triple champion du monde anglais est passé de 25 à 32 millions d’euros de salaire annuel. Il devance désormais Sébastian Vettel et Fernando Alonso qui gagnent chacun 30 millions d’euros cette saison.

Kimi Raikkonen reçoit un salaire plus faible de 8 millions d’euros, mais à cela s’ajoute une prime par points inscrits, plafonnée à 40 millions d’euros. Dans le top 5, l’Allemand Nico Rosberg est le seul pilote parmi les mieux payés du plateau, à n’avoir jamais été titré champion du mon de F1.

3M€ la saison pour Romain Grosjean

Romain Grosjean, enfin, seul pilote français en course au championnat du monde de Formule 1 2016 a changé d’écurie en passant de Lotus à Haas. Mais son salaire est sensiblement resté le même, autour de 3 millions d’euros pour la saison en cours.

>>> Si vous souhaitez vous procurer l’édition française du BusinessBookGP 2016, rendez-vous ici.
>>> If you want you can get the English edition of the 2016 BusinessBookGP by clickinghere

Tous les salaires des pilotes de F1 en 2016

Pilote Ecurie Salaire en 2016
1. Lewis Hamilton Mercedes 32.000.000€
2. Sebastian Vettel Ferrari 30.000.000€
3. Fernando Alonso McLaren 30.000.000€

Voir le palmarès des salaires de la F1 2016 au complet, en page suivante

Pages: 1 2

Focus sur le contrat de Sébastian Vettel chez Ferrari

Sebastian Vettel chez Ferrari. - @Facebook

Sebastian Vettel chez Ferrari. – @Facebook

L’évolution du salaire de Sébastien Vettel chez Ferrari résulte d’une période où la négociation entre les deux parties, a eu pour base le salaire 2014 du quadruple champion du monde et l’introduction d’un perturbateur dans les négociations.

Un premier contrat qui expirait en 2014

Lorsque Vettel a signé en 2011 son nouveau contrat avec Red Bull Racing, ce dernier expirait initialement en 2014. Le contrat imaginé par la marque autrichienne portait deux années fermes (2011 et 2012) et deux années en options (2013 et 2014). Si le pilote terminait dans le top 3 du championnat du monde des pilotes et remportait un minium de deux victoires, son contrat était automatiquement renouvelé au profit de l’équipe avec augmentation systématique. L’option de la saison 2015 a été ajoutée en 2012 par Christian Horner, pour mieux prévenir les éventualités.

Cette prolongation sur la base de 2015 cachait une nouvelle réalité. C’est le pilote qui allait décider de son avenir. Durant l’été 2013, les négociations ont été en à l’avantage de Sébastien Vettel qui a doublé son salaire. Cette opportunité obtenue de Red Bull avait une contre-partie sous la forme d’une extension de l’option jusqu’en 2017. Son salaire évoluant de quatre millions chaque année, sur une base de 22 millions d’euros, pour 2014. Soit, à terme 34 millions d’euros, en 2017. Ce contrat a servi de base pour la suite.

Quand Vettel souhaite partir, les appétits s’aiguisent

En Septembre 2014, Sébastien Vettel a formulé le souhait de partir. La Scuderia Ferrari l’avait approché durant le printemps, mais plutôt dans la perspective de 2016. Durant le mois de Juillet, Ron Dennis, au nom de McLaren, s’est lancé à l’offensive pour obtenir le concours d’un des trois grands champions du monde de sa liste : Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Sébastian Vettel. Woking proposait 45 millions d’euros de salaire à l’allemand et un contrat de trois saisons. Plus justement, le contrat se chiffrait 32 millions d’euros de salaire et 13 millions de primes de titre de champion du monde. Face à ce constat, Red Bull explosait quand Vettel demanda son avis à son employeur autrichien. Ayant compris que la surenchère allait débuter, les clauses entre Red Bull et Vettel volèrent en éclat devant le constat. Le pilote allemand allait partir. L’histoire entre les deux parties se termina après la course de Singapour.

Découvrir la suite sur le site TomorrowNewsF1.com en cliquant ici

F1 2015: Tous les salaires des pilotes de Formule 1 cette saison !

D'après le Business Book GP 2015, Fernando Alonso et le pilote le mieux payé du championnat F1 2015. - @Facebook

D’après le Business Book GP 2015, Fernando Alonso et le pilote le mieux payé du championnat F1 2015. – @Facebook

Sportune publie le classement des salaires des pilotes de F1 2015, à partir des chiffres donnés par le Business Book GP (livre à vous procurer en version PDF en cliquant ici), sorti le 25 avril. Les transferts de Sébastian Vettel de Red Bull Racing à Ferrari et de Fernando Alonso de Ferrari à McLaren-Honda a redistribué les cartes. C’est le double champion du monde espagnol qui remporte la première place, devant l’Allemand aux quatre titres mondiaux et Lewis Hamilton.

Kimi Raikkonen et Nico Rosberg complètent un Top 5 dont est également sorti, l’Anglais Jenson Button puisque le champion du monde 2009 a consenti une forte réduction salariale pour la saison 2015.

Alonso et Vettel dominent la hiérarchie des salaires de la F1 en 2015

Cette saison 2015, les salaires du championnat du monde n’ont pas réellement augmenté (ils sont stables par rapport à l’an dernier), mais les primes sont importantes. Ce principe de salaire plus primes conséquentes profitera notamment à Lewis Hamilton qui a renouvelé jusqu’en 2018 avec Mercedes AMG F1 et qui deviendra la saison prochaine et pour quelques années surement, le pilote le mieux payé.

Derrière, les salaires des tops pilotes, une « classe moyenne » se dessine avec des salaires allant de 3 à 4 millions d’euros. En 2015, le salaire moyen d’un pilote de F1 est de 7,7 millions d’euros, soit 1,5 millions d’euros de plus que l’année dernière et 2,8 millions de plus qu’il y a 2 ans. Cette saison 13 pilotes touchent minium 1 million d’euros de salaire. Soit un de moins que la saison dernière.

Les salaires des pilotes du championnat F1 2015 par le Business Book GP 2015

1. Fernando Alonso (McLaren) : 35 millions d’euros
2. Sébastian Vettel (Ferrari) : 28 millions d’euros
3. Lewis Hamilton (Mercedes) : 25 millions d’euros
4. Kimi Raikkonen (Ferrari) : 18 millions d’euros
5. Nico Rosberg (Mercedes) : 13.5 millions d’euros

Les salaires des pilotes de F1 2015 au complet sont à découvrir en page suivante

Pages: 1 2

De Schumacher à Rosberg, les pilotes de F1 qui ont gagné le plus en carrière

Fernando Alonso est le pilote en activité le plus riche. - @Facebook

Fernando Alonso est le pilote en activité le plus riche. – @Facebook

Si la F1 ne fait pas la fortune de tous les pilotes qui s’y essaient, elle peut toutefois rendre riche et même presque milliardaire dans le cas d’un homme : l’Allemand Michael Schumacher. Lui a gagné, selon les estimations du magazine anglais X-Wealth, la coquette somme de 720 millions d’euros au cours de sa longue carrière jalonnée de sept titres de champion du monde et un nombre impressionnants de records.

Les pilotes de F1 qui ont généré le plus de revenus en carrière: 10. Nico Rosberg, 28M€

Cette somme est l’addition des salaires, des primes et des revenus du sponsoring gagnés au cours de la carrière. Dauphin de l’Allemand au palmarès de X-Wealth, Fernando Alonso est toujours en activité mais la différence avec Schumacher est trop grande pour qu’il n’espère la compenser un jour ; le pilote espagnol n’ayant pas gagné le tiers des revenus générés par Schumi.

Jusqu’au troisième allemand de ce classement, le pilote Mercedes Nico Rosberg, six des dix pilotes qui ont gagné le plus au cours de leur carrière n’ont pas achevé leur carrière. Dans ce Top 10 également, les Britanniques sont majoritaires, au nombre de quatre mais l’on y trouve aussi un pilote français en la personne du quadruple champion du monde de F1, Alain Prost. Le Top 10 des pilotes qui ont gagné le plus en carrière est à découvrir en images dans la galerie ci-dessus.

F1 2015: Top 12 des casques les plus originaux de l’histoire

Le GP de Monaco est une source d'inspiration pour beaucoup de pilotes de F1.

Le GP de Monaco est une source d’inspiration pour beaucoup de pilotes de F1.

L’annonce a secoué le petit monde de la F1 en début de semaine. Voilà qu’en effet la Commission F1 a proposé qu’à partir de la saison 2015, les pilotes ,e courent qu’avec un casque identique à chaque Grand-Prix. Le projet vise à donner plus de visibilité aux chaînes de télévision car il n’est pas toujours facile de reconnaître deux pilotes d’une même écurie. Surtout s’ils changent régulièrement le design de leur casque.

Les casques les plus originaux en F1 : celui de Lewis Hamilton avec Nicole Scherzinger au GP de Monaco 2013

L’Allemand Sébastian Vettel s’en est fait une spécialité. C’est presque devenu un réflexe, pour le quadruple champion du monde, de personnaliser différemment son casque en fonction des étapes. Mais c’est à Monaco que l’inspiration des pilotes et la plus forte et la plus originale. Même le flegmatique finlandais Kimi Raikkonen y est allé de sa création en 2006 ou de son hommage à James Hunt avec un casque noir, réplique exacte de celui que portait le pilote anglais.

La F1 rattrapée par le foot pour des questions d’images

Mais à ne retenir qu’une chose de cette mode de la personnalisation gardons plutôt en tête le raté de l’Allemand Nico Rosberg. Au mois de juillet dernier, profitant d’être chez lui au GP de Hockenheim, le pilote Mercedes avait en effet posté sur son compte Twitter une image de son casque montrant le trophée de la coupe du monde de football gagné quelques jours plus tôt par la Nationalmannschaft.

A lire aussi :
Quel constructeur a dépensé le plus pour devenir champion du monde ?

Sauf que la FIFA, pour des raisons de droits d’image, a demandé à l’Allemand de retirer la coupe finalement remplacée par une étoile. Huit ans plus tôt, pourtant, personne n’avait rien dit quand l’Italien Jarno Trulli a fait la même chose. C’est à découvrir dans la galerie d’images ci-dessus…

Les voitures des sportifs en vidéos