Archives du mot-clé sebastian vettel

Tous les salaires des pilotes de F1 en 2017

Lewis Hamilton reste le pilote de F1 le mieux payé du plateau. Champagne! – @Facebook/LewisHamilton

Comme il le fait chaque année, le BusinessBookGP a dévoilé tous les salaires des pilotes de F1 pour la saison 2017. La saison dernière, Lewis Hamilton dominait le classement. Mais cette saison il doit partager son trône avec Sébastian Vettel.

Lewis Hamilton est (encore) le pilote le mieux payé du plateau F1 2017

Entamant sa deuxième saison contractuelle de son nouveau contrat, le triple champion du monde anglais touche le même salaire, car son augmentation est indexé sur le cumul d’un nouveau titre. 2016 ayant titré son équipier Nico Rosberg, Hamilton reste stable. Mais il est rejoint désormais par Sébastian Vettel qui dans sa dernière année de son actuel contrat touche 32 millions d’euros. Également. Le troisième reste Fernando Alonso qui continue de gagner 30 millions d’euros cette saison.

Daniel Ricciardo est le quatrième homme avec son salaire doublé, passant de 5,5 à 11 millions d’euros. Enfin Kimi Raikkonen touche toujours un salaire de 8 millions d’euros, mais une prime par points inscrits lui permet d’obtenir un salaire compris entre 15 et 20 millions d’euros par année.

La sensation, mais réalisant une saison difficile en 2017, Max Verstappen touche un salaire de 6 millions d’euros, soit l’équivalent de Valtterri Bottas qui en passant de Williams à Mercedes durant l’hiver dernier a largement profité de la situation et augmentera encore son salaire en 2018. Ce duo est toutefois devancé par Nico Hulkenberg, qui gagne 8 millions d’euros en passant de Force India à Renault.

5M€ la saison pour Romain Grosjean

Romain Grosjean, est récompensé par sa belle saison 2016 chez Haas par une augmentation contractuelle le faisant évoluer de 3 à 5 millions d’euros pour 2017. De son côté, pour sa première saison chez Force India, Esteban Ocon touche un salaire d’1 million d’euros. Qui augmentera sensiblement pour 2018.

Si vous le souhaitez vous pouvez vous procurer l’édition française du BusinessBookGP 2017 en cliquant ici.
>> If you want you can get the English edition of the 2017 BusinessBookGP by clicking here.

Les salaires des pilotes de F1 en 2017

1/ Lewis Hamilton (Mercedes) : € 32m
2/ Sebastian Vettel (Ferrari) : € 32m
3/ Fernando Alonso (McLaren) : € 30m
4/ Daniel Ricciardo (RBR) : € 11m
5/ Kimi Raikkonen (Ferrari) : € 8m
6/ Nico Hulkenberg (Renault) : € 8m
7/ Felipe Massa (Williams) : € 6m
8/ Max Verstappen (RBR) : € 6m
9/ Valtteri Bottas (Mercedes) : € 6m
10/ Sergio Perez (Force India) : € 5m
11/ Romain Grosjean (Haas) : € 5m
12/ Stoffel Vandoorne (McLaren) : € 2.5m
13/ Kevin Magnussen (Haas) : € 1.5m
14/ Esteban Ocon (Force India) : € 1m
15/ Carlos Sainz Jr (STR) : € 1m
16/ Lance Stroll (Williams) : € 750.000
17/ Danill Kvyat (STR) : € 750.000
18/ Marcus Ericsson (Sauber) : € 750.000
19/ Joylon Palmer (Renault) : € 750.000
20/ Pascal Wehrlein (Sauber) : € 500.000

Le nouveau salaire de Sebastian Vettel chez Ferrari

Sebastian Vettel a signé un nouveau contrat de trois ans chez Ferrari. – @Facebook

La Scuderia l’a officialisé ce samedi, l’écurie italienne aura Sebastian Vettel pour pilote au moins jusqu’en 2020. Le contrat de l’Allemand s’achevait à la fin de la saison, Ferrari et lui ont signé une extension de bail de trois ans, assortie d’une augmentation. Selon le journal Bidl, le nouveau salaire de Sebastien Vettel chez Ferrari va avoisiner les 120 millions d’euros au global.

Sebastian Vettel a prolongé chez Ferrari avec une augmentation de son salaire

Soit une saison à près de 40 millions d’euros ; à ce niveau de rémunération, le quadruple champion du monde devrait devenir le pilote le mieux payé du plateau de Formule 1. Selon le Business Book GP, l’outil de référence en Formule 1, Sebastian Vettel émarge, cette saison 2017 du championnat du monde, à près de 32 millions d’euros. Il occupe, avec Lewis Hamilton, la plus haute marche des pilotes qui touchent le plus.

Leader du championnat du monde de F1 actuel

Vettel est arrivé en 2015 chez Ferrari, avec l’ambition de s’y imposer et de rendre à la Scuderia un titre de champion du monde pilote et/ou constructeur. C’est lui qui domine actuellement la saison 2017, après la moitié du championnat. Il est au coude à coude avec l’Anglais Lewis Hamilton.

NBA, Football, F1 : Et soudain, les salaires explosent….

Lionel Messi au foot, Curry et Harden au basket ou Vettel bientôt en F1 : les salaires explosent dans ces sports. – @Twitter

L’explosion des recettes dans le Football et la NBA ont des effets directs sur les salaires des sportifs, qui explosent à des hauteurs stratosphériques. Le plafond de verre a été pulvérisé et il sera difficile de revenir en arrière.

En début du mois de Juillet la nouvelle est tombée. Stephen Curry a signé un contrat de 5 ans avec les Golden State Warriors pour la modique salaire de 201 millions de dollars (176 millions d’euros environ) au total. Soit 40 millions de dollars par année (35 millions d’euros environ). Il devancera LeBron James qui touchera à Cleveland « seulement » 33,3 millions de dollars…

Mais ça, c’était avant. Avant que le barbu le plus célèbre de la NBA, James Harden ne signe un nouveau contrat de quatre ans avec les Houston Rockets contre 228 millions (soit 200 millions d’euros) et donc 50 millions d’euros par année !

L’explosion depuis la saison dernière des droits audiovisuels, de retransmission des matchs de NBA sur le territoire américain explique la tendance à la hausse des salaires.

La réplique du football

Au moment ou Curry prolongeait son aventure, Lionel Messi étudiait lui sa 8ème prolongation de contrat avec le FC Barcelone. Ella a depuis été actée, à hauteur de 39,4 millions d’euros la saison, contre 22 précédemment. C’est un cheveu de plus que Carlos Teves est ses 38 millions du Shanghai Shenhua.

L’ombre de la Formule 1

Peu indiqué dans les classements et largement sous estimés aussi, les pilotes de Formule 1 comme Lewis Hamilton, Sébastian Vettel et Fernando Alonso touchent pour la saison 2017 respectivement 32, 32 et 30 millions d’euros de salaire. Les prochaines prolongations les concernants pourraient franchir le cap des 35/40 millions d’euros. L’Allemand viendrait d’ailleurs de recevoir une propositions d’extension de bail de Ferrari sur trois ans, payée à près de 40 millions d’euros la saison.

Tous les salaires des pilotes F1 en 2016

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. - @Facebook

Le pilote le mieux payé du championnat du monde F1 2016 est Lewis Hamilton. – @Facebook

Comme il le fait chaque année, le BusinessBookGP a dévoilé tous les salaires des pilotes de F1 pour la saison 2016. La saison dernière, Fernando Alonso dominait les débats, en 2016 c’est Lewis Hamilton, récent triple champion du monde, qui trône en haut du classement.


La voiture à 1M€ de Cristiano Ronaldo par Sportune

Lewis Hamilton est le pilote le mieux payé du plateau F1 2016

En renégociant son contrat en 2015 avec Mercedes AMG F1, le triple champion du monde anglais est passé de 25 à 32 millions d’euros de salaire annuel. Il devance désormais Sébastian Vettel et Fernando Alonso qui gagnent chacun 30 millions d’euros cette saison.

Kimi Raikkonen reçoit un salaire plus faible de 8 millions d’euros, mais à cela s’ajoute une prime par points inscrits, plafonnée à 40 millions d’euros. Dans le top 5, l’Allemand Nico Rosberg est le seul pilote parmi les mieux payés du plateau, à n’avoir jamais été titré champion du mon de F1.

3M€ la saison pour Romain Grosjean

Romain Grosjean, enfin, seul pilote français en course au championnat du monde de Formule 1 2016 a changé d’écurie en passant de Lotus à Haas. Mais son salaire est sensiblement resté le même, autour de 3 millions d’euros pour la saison en cours.

>>> Si vous souhaitez vous procurer l’édition française du BusinessBookGP 2016, rendez-vous ici.
>>> If you want you can get the English edition of the 2016 BusinessBookGP by clickinghere

Tous les salaires des pilotes de F1 en 2016

Pilote Ecurie Salaire en 2016
1. Lewis Hamilton Mercedes 32.000.000€
2. Sebastian Vettel Ferrari 30.000.000€
3. Fernando Alonso McLaren 30.000.000€

Voir le palmarès des salaires de la F1 2016 au complet, en page suivante

Pages: 1 2

Focus sur le contrat de Sébastian Vettel chez Ferrari

Sebastian Vettel chez Ferrari. - @Facebook

Sebastian Vettel chez Ferrari. – @Facebook

L’évolution du salaire de Sébastien Vettel chez Ferrari résulte d’une période où la négociation entre les deux parties, a eu pour base le salaire 2014 du quadruple champion du monde et l’introduction d’un perturbateur dans les négociations.

Un premier contrat qui expirait en 2014

Lorsque Vettel a signé en 2011 son nouveau contrat avec Red Bull Racing, ce dernier expirait initialement en 2014. Le contrat imaginé par la marque autrichienne portait deux années fermes (2011 et 2012) et deux années en options (2013 et 2014). Si le pilote terminait dans le top 3 du championnat du monde des pilotes et remportait un minium de deux victoires, son contrat était automatiquement renouvelé au profit de l’équipe avec augmentation systématique. L’option de la saison 2015 a été ajoutée en 2012 par Christian Horner, pour mieux prévenir les éventualités.

Cette prolongation sur la base de 2015 cachait une nouvelle réalité. C’est le pilote qui allait décider de son avenir. Durant l’été 2013, les négociations ont été en à l’avantage de Sébastien Vettel qui a doublé son salaire. Cette opportunité obtenue de Red Bull avait une contre-partie sous la forme d’une extension de l’option jusqu’en 2017. Son salaire évoluant de quatre millions chaque année, sur une base de 22 millions d’euros, pour 2014. Soit, à terme 34 millions d’euros, en 2017. Ce contrat a servi de base pour la suite.

Quand Vettel souhaite partir, les appétits s’aiguisent

En Septembre 2014, Sébastien Vettel a formulé le souhait de partir. La Scuderia Ferrari l’avait approché durant le printemps, mais plutôt dans la perspective de 2016. Durant le mois de Juillet, Ron Dennis, au nom de McLaren, s’est lancé à l’offensive pour obtenir le concours d’un des trois grands champions du monde de sa liste : Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Sébastian Vettel. Woking proposait 45 millions d’euros de salaire à l’allemand et un contrat de trois saisons. Plus justement, le contrat se chiffrait 32 millions d’euros de salaire et 13 millions de primes de titre de champion du monde. Face à ce constat, Red Bull explosait quand Vettel demanda son avis à son employeur autrichien. Ayant compris que la surenchère allait débuter, les clauses entre Red Bull et Vettel volèrent en éclat devant le constat. Le pilote allemand allait partir. L’histoire entre les deux parties se termina après la course de Singapour.

Découvrir la suite sur le site TomorrowNewsF1.com en cliquant ici