Archives du mot-clé transfert

PSG, Real Transfert – Ça coûterait combien de faire signer Thibaut Courtois (Chelsea) ?

Thibaut Courtois est très sollicité, de son propre club, sinon du Real, du PSG ou d’autres. – @Twitter

Quel avenir pour Thibaut Courtois ? La question se pose, surtout à Londres car Chelsea cherche à prolonger son gardien de but, quand le dernier rempart des Blues freine des deux pieds (ou des deux mains, c’est mieux pour un portier), les négociations en cours. Tel que le rapporte The Telegraph, l’international belge jouerait volontairement la montre, car il n’est qu’à un an et demi de la fin de son contrat, libre de partir au 1er juillet 2019. Dans ce cas là, Chelsea ne toucherait rien de son éventuel départ. Voilà qui crédite un peu plus l’hypothèse d’un transfert, au Paris Saint-Germain puisque le club de la capitale suit plusieurs profils au poste. Sinon plus surement au Real Madrid, où son nom revient régulièrement, dans un futur plus ou moins proche. Un transfert de Thibaut Courtois pourrait coûter combien aux clubs intéressés ? Vérifions…

Thibaut Courtois freine sa prolongation pour se donner la possibilité d’un éventuel transfert

Si la situation venait à se tendre, Chelsea n’aurait pas beaucoup d’autres choix que d’écouter les propositions. Sauf à être jusqu’au-boutiste en conservant le joueur jusqu’à l’échéance de son bail, quitte à s’assoir sur une confortable indemnité. Car, en l’état actuel des choses, la valeur marchande de Thibaut Courtois approche les 55 à 60 millions d’euros. Peut-être plus tant qu’il n’est pas dans la dernière saison de son contrat, après quoi il deviendra urgent pour le club de clarifier la suite, avec son joueur que Chelsea a depuis 2011 en son sein ; prolongé le 11 septembre 2014, pour cinq saisons supplémentaires.

A Chelsea, au Real ou au Paris SG, le gardien belge est certain d’être augmenté

L’indemnité et les conditions du transfert réglées avec les Blues, se poserait ensuite la question du salaire. En l’état, Thibaut Courtois avoisine les 7 millions d’euros bruts la saison, sans les bonus négociés par ailleurs. Dans tous les cas, le portier international belge sera gagnant de la situation. qu’il prolonge à Chelsea ou qu’il parte ailleurs, il a l’assurance de se rapprocher financièrement des gardiens de but les mieux payés du moment : David de Gea à Manchester United (11,6M€/saison) et Manuel Neuer au Bayern Munich (14M€/saison).

AS Monaco – Les fins de contrat de tous les joueurs monégasques en détail

Le contrat de João Moutinho à l’AS Monaco arrivera à son terme à la fin de la saison. – @Twitter

Avec Radamel Falcao, il est le dernier représentant d’un projet au départ lancé sur des bases dispendieuses, avant que la direction ne change d’orientation et de business, en misant plutôt sur des jeunes en devenir, à fort potentiel de progression sportif et marchand. Le milieu de terrain portugais João Moutinho arrive au bout de son contrat de cinq ans, signé en 2013 avec l’AS Monaco. Et telles que se présentent les choses, il faut comprendre que l’aventure ne se prolongera pas pour lui. Sinon eut-il déjà été reconduit, puisqu’il est le seul (avec le plus secondaire gardien, Seydou Sy), à arriver en bout de bail, à la fin de cette saison 2017-2018.

João Moutinho est en bout de contrat à l’AS Monaco, il est le seul cadre dans cette situation

Les autres sont tous sous contrat, le plus souvent pour un bout de temps. Gestion plutôt parfaite du club monégasque sur cet aspect là des choses, avec ses pépites comme Thomas Lemar ou Djibril Sidibé, il est présentement à l’abri de mauvaises surprises. Le premier est en effet sous contrat jusqu’en 2020, l’autre est au maximum autorisé depuis qu’il a prolongé de cinq ans, au mois de juillet dernier, jusqu’au terme de l’exercice 2020-2021. Comme Sidibé, ils sont sept à être liés contractuellement au club à cette longue échéance, la majorité sont des recrues de l’été, que le club espère valoriser au moins autant que d’autres avant eux : Martial, Mendy, Mbappé, Bakayoko, Benardo Silva ou Kurzawa pour n’en citer que certains partis depuis, vers d’autres horizons.

Une gestion plutôt sereine des contrats, sur le Rocher princier

Dans un futur plus proche de nous, Andrea Raggi et Almamy Touré achèveront leur bail, au prochain exercice. Pour le défenseur italien, prolongé d’un an en septembre, ce sera surement la fin, sinon de sa carrière, à tout le moins de son aventure monégasque. Quant à l’autre, il terminera son contrat entamé en 2014, sans a priori être retenu par saé direction puisqu’il joue peu, désormais, en raison d’une concurrence accrue dans le collectif dirigé par Leonardo Jardim. Les détails de toutes les fins de contrat des joueurs de l’AS Monaco sont à voir ci-dessous…

Ils seront au terme de leur contrat à la fin de la saison

  • Seydou Sy
  • João Moutinho

Ils sont sous contrat jusqu’en 2019

  • Andrea Raggi
  • Almamy Touré

Ils sont sous contrat jusqu’en 2020

  • Danijel Subasic
  • Diego Benaglio
  • Jemerson
  • Julien Serrano
  • Kévin N’Doram
  • Adama Traoré
  • Thomas Lemar
  • Gabriel Boschilia
  • Rony Lopes
  • Falcao
  • Guido Carrillo

Ils sont sous contrat jusqu’en 2021

  • Loïc Badiashile
  • Kamil Glik
  • Jorge
  • Fabinho
  • Rachid Ghezzal
  • Stevan Jovetic

Ils sont sous contrat jusqu’en 2022

  • Djibril Sidibé
  • Terence Kongolo
  • Soualiho Meïté
  • Youri Tielemans
  • Keita Baldé
  • Jordi Mboula
  • Adama Diakhaby

LOSC, OL Transfert – Ça coûterait combien de faire signer Eliaquim Mangala (Manchester City) ?

En manque de temps de jeu à City, Eliaquim Mangala pourrait partir, cet hiver. – @Twitter

Voilà un sujet intéressant que celui du défenseur de Manchester City, Eliaquim Managala, au LOSC où son nom serait ciblé, ou ailleurs à l’OL qui le suivrait également. Le fait est qu’Eliaquim Mangala, tenu au banc par son coach Pep Guardiola, pourrait aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, dès le prochain mercato d’hiver si l’opportunité lui est donnée de trouver du temps de jeu et de se distinguer, avant la sélection finale pour le Mondial 2018. Tous ces éléments rendent possibles un mouvement, mais à combien se négocierait un transfert d’Eliaquim Mangala ? Regardons…

Une valeur marchande en transfert qui a bien diminué depuis son départ à Manchester City

Il y a trois ans et un peu plus, au mois d’août 2014, Manchester City battait un record en indemnité de transfert versée pour un défenseur (depuis il y en a eu d’autres) : 30,5 millions d’euros payés à Porto pour s’adjuger les services de l’international français. Au début, tout allait plutôt bien, c’est avec l’arrivée de Josep Guardiola au club, que le joueur de 26 ans a perdu en influence et responsabilité. Ça a pour effet de diminuer sa valeur marchande en transfert. Désormais, elle avoisine plutôt la moitié de ce que City a réglé, soit une cote estimée à 16 millions d’euros environ. Voire moins, si le club anglais ne veut pas mégoter et permettre à son défenseur de s’épanouir ailleurs. Eliaquim Mangala est encore sous contrat jusqu’au mois de juin 2019, l’intérêt est aussi pour City de le vendre tant que la possibilité est donnée d’en retirer quelque chose, en indemnité financière.

Pour le LOSC ou l’OL ça demanderait des efforts sur le salaire à verser

Après quoi, faut-il aussi prendre en charge le salaire du joueur. A Manchester City, Eliaquim Mangala avoisine les 3,7 millions d’euros la saison, hors bonus. A l’échelle du championnat de France, c’est quelque chose dans la fourchette plutôt haute, en sachant quant même que l’on parle ici d’un joueur au CV plutôt épais, salarié d’un des meilleurs clubs du moment, dans la force de l’âge, à 26 ans et international français à huit reprises. Tout cela valant naturellement quelques efforts, si d’aventure il devait retourner en France. D’autres destinations lui sont aussi envisageables, lui qui sort d’un prêt réussi à Valence, en Espagne, la saison dernière.

Stade Rennais – Les fins de contrat de tous les joueurs bretons en détail

Yoann Gourcuff est l’un des joueurs en fin de contrat avec le Stade Rennais. – @Twitter

Christian Gourcuff remercié par le club, en pleine restructuration, quid de l’avenir de son fils Yoann ? C’est qu’en effet, le milieu de terrain, de retour ce week-end à la compétition est dans sa dernière année de contrat. Dans quelques semaines, il sera libre de négocier ailleurs et de partir comme il est venu, c’est-à-dire en bout de bail, sans qu’aucune indemnité de transfert ne soit versée pour lui. Gourcuff est l’un des quatre joueurs dans une situation identique, dont les contrats au Stade Rennais s’achèvent, au 30 juin 2018 prochain.

Yoann Gourcuff est l’un des quatre joueurs en fin de contrat au Stade Rennais

Est aussi concerné Sanjin Prcic, pour celui des quatre qui aligne le plus de temps de jeu, cette saison. Le milieu offensif Wahbi Khazri est lui aussi en bout de bail avec le Stade Rennais, la différence étant qu’il est prêté (sans option d’achat) par Sunderland et qu’il devra logiquement rentrer en Angleterre, à la fin de l’exercice. Sinon, le reste de l’effectif breton est plus ou moins au chaud sur la durée. Quoique une large frange d’entre eux est sous contrat jusqu’à la saison 2018-2019 prochaine. Joris Gnagnon, Ludovic Baal voire Morgan Amalfitano pour ceux qui ont le plus de temps de jeu, sont dans cette situation, jusqu’ici plutôt confort, mais jusqu’à certaine limite. Cet été, si rien n’est négocié, ils deviendront des cibles plus faciles pour les clubs qui souhaiteraient les engager, car il est plus facile de débaucher un joueur, quand il approche de la fin de son bail.

Benjamin André, le seul qui soit « au chaud » jusqu’en juin 2022

Pour le reste sinon, l’avenir est plus précis. Sauf à désir de séparation, au mercato d’hiver sinon cet été, ils ont encore au moins deux belles saisons au club. Voire bien plus pour Benjamin André, depuis qu’il a prolongé au milieu de l’été. Lui est lié à l’entité rennaise jusqu’au mois de juin 2022, soit la période la plus longue autorisée par les règles du foot. Il est le seul au Stade Rennais, dans cette situation contractuelle.

Ils seront au terme de leur contrat à la fin de la saison

  • Sanjin Prcic
  • Yoann Gourcuff
  • Sabri Toufiqui
  • Kermit Erasmus

Ils sont sous contrat jusqu’en 2019

  • Abdoulaye Diallo
  • Edvinas Gertmonas
  • Joris Gnagnon
  • Mexer
  • Ludovic Baal
  • Romain Danzé
  • Mehdi Zeffane
  • Morgan Amalfitano
  • Anthony Ribelin

Ils sont sous contrat jusqu’en 2020

  • Ramy Bensebaini
  • Afonso Figueiredo
  • Adrien Hunou
  • Firmin Mubele
  • Brandon
  • Jordan Tell

Ils sont sous contrat jusqu’en 2021

  • Tomas Koubek
  • Hamari Traoré
  • Benjamin Bourigeaud
  • Nicolas Janvier
  • Faitout Maouassa
  • James Léa Siliki
  • Ismaïla Sarr

Il est sous contrat jusqu’en 2022

  • Benjamin André

N’est pas pris en compte le milieu offensif Wahbi Khazri étant prêté, cette saison, par le club de Sunderland

OL – L’évolution de la valeur marchande de Clément Grenier sur le marché des transferts

Clément Grenier cherche à inverser la tendance négative qui le poursuit. – @Twitter

Dans la carrière de Clément Grenier, tout allait merveilleusement bien, jusqu’à l’été 2014. Avant cela, la trajectoire du milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais était en phase ascendante, dans une logique de progression pour un joueur de son âge (23 ans à l’époque). C’est après que tout s’est gâché, par la faute de blessures cumulées qui ont freiné sa progression et mis à mal ses ambitions. Sur le plan de la valeur marchande résumée par la plateforme Transfermarkt, c’est très clair : il y a eu un avant et un après 2014, dans la carrière du joueur de 26 ans.

Depuis 2014, l’évolution marchande de Clément Grenier à l’OL a pris un tour descendant

Tenu aux soins donc à l’écart, Clément Grenier a longtemps rongé son frein. Trop, car depuis deux saisons et demi, il n’exprime plus son talent, comme il avait pu le faire pour s’ouvrir les portes de l’équipe de France. Au meilleur de sa carrière, Clément Grenier valait une douzaine de millions d’euros sur le marché des transferts. Aujourd’hui, il approche les 3,5 millions d’euros et plus la saison avance, plus sa cote marchande diminue, car il sera en fin de contrat au 30 juin 2018 prochain.

Des blessures chroniques et une confiance qui s’étiole malgré le respect de son club et du staff à son égard

Sa situation résumée par son coach Bruno Génésio, en octobre sur les ondes de RMC est à ce titre symptomatique des difficultés rencontrées par le joueur : « C’est le choix le plus difficile que j’ai à faire, même si actuellement il a une blessure. Clément est un garçon que j’apprécie beaucoup, je l’ai connu au centre de formation et il a beaucoup de talent. Mais ces derniers temps, il a eu un parcours compliqué qui fait qu’il n’a pas beaucoup joué. Et il a besoin de retrouver toutes ses facultés athlétiques. » Cela va faire trois ans, depuis sa dernière prolongation en juin 2015, qu’il essaie de revenir à son meilleur niveau.

L’évolution de la valeur marchande de Clément Grenier à l’OL. – @Transfermarkt

Clément Grenier avoisine présentement les 3,5 millions d’euros en transfert

Clément grenier est pourtant encore jeune. A son âge, la courbe de valorisation marchande doit normalement atteindre sa pleine maturité ; c’est maintenant qu’il devrait être le plus cher en carrière. Seulement lui a pris de l’avance sur le temps, là où normalement le déclin s’amorce à l’approche de la trentaine, lui s’est déjà fortement dévalorisé, sans pouvoir pleinement rien faire contre cela ; la mécanique étant tout ce qu’il y a de plus cruel, ses blessures ont raison de tout : sa capacité à jouer, son moral et sa valeur marchande.