Archives du mot-clé Unai Emery

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 en 2017-2018

Marcelo Bielsa au LOSC est le coach le mieux payé du championnat de Ligue 1, cette saison 2017-2018. @Facebook

Gérard Lopez a fait de sa présence, la base de son projet de reprise du Lille OSC ; l’homme d’affaire luxembourgeois a mis de gros moyens pour recruter le technicien argentin, Marcelo Bielsa. Selon une information récente du journal L’Equipe, son salaire, à l’ajout toutefois de ses adjoints, approche le demi-million d’euros net mensuels. Soit, rapporté au brut pour soutenir la comparaison avec le reste des coachs du plateau, quelque chose de l’ordre de 642.000 euros qui hisse El Loco sur la plus haute marche des coachs les mieux payés de la Ligue 1. Devant ceux déjà en place, que sont Unai Emery au Paris SG, Rudi Garcia à l’Olympique de Marseille, sinon Bruno Genesio à Lyon

Les entraîneurs les mieux payés de Ligue 1 : 9. Bruno Genesio (OL) = 100.000€/mois

Le gros salaire de Marcelo Bielsa au LOSC, supérieur à Emery au PSG, Garcia à l’OM ou Ranieri à Nantes

Marcelo Bielsa les domine tous et il émarge au club nordiste, à un niveau de revenus bien supérieur aux 300.000 euros bruts mensuels, sans les primes, qu’il touchait à l’Olympique de Marseille. A Lille, El Loco compte trois adjoints et un préparateur physique compris dans sa rémunération. Il n’en est pas moins confortablement juché à la première place, suivi d’Unai Emery, dans sa dernière année de contrat à 5 millions d’euros la saison, au Paris Saint-Germain. Rudi Garcia, malgré un salaire augmenté cet été de 160.000 à 250.000€ par mois, comme prévu dans son contrat, pointe en cinquième position. Devancé qu’il est par Leonardo Jardim, prolongé (avec revalorisation salariale), dans le courant de l’été et Claudio Ranieri, la très bonne pioche de Waldemar Kita, au FC Nantes.

Garcia à Marseille devancé par Jadrim à Monaco et Ranieri au FC Nantes

Avec le départ d’Oscar Garcia de l’AS Saint-Etienne la hiérarchie a changé, Lucien Favre, à l’OGC Nice, Antoine Kombouaré, à l’En avant Guingamp et Jocelyn Gourvennec, aux Girondins de Bordeaux, s’ajoutent aux coachs cités plus haut. Les salaires des entraîneurs de Ligue 1 sont chaque saison en augmentation, mais ils restent bien inférieur pour certains, aux joueurs qu’ils dirigent sur le carré vert. Rare sont en effet les coachs qui gagnent plus que leurs protégés. Mais cela arrive, à l’exemple d’Antoine Kombouaré, chez les Bretons de Guingamp.

PSG – Ça peut coûter combien de débaucher José Mourinho de Manchester United ?

José Mourinho est donné en pole pour succéder à Unai Emery, s’il n’est pas renouvelé par le PSG, d’ici la fin de son contrat. – @MUFC

Ça se complique pour Unai Emery, son avenir au Paris Saint-Germain est rendu plus incertain que les relations seraient compliquées entre lui et la star de l’équipe Neymar. Difficile d’imaginer que la direction du PSG ne donne pas plutôt raison au joueur, pour lequel elle a payé cet été 222 millions d’euros. Le technicien basque ira, sauf cataclysme, au bout de sa mission, son contrat s’achevant à la fin de la saison 2017-2018 en cours. Quid de l’après ? A Paris circule le nom de l’entraîneur de Manchester United, José Mourinho, pour lui succéder.

José Mourinho pour succéder à Unai Emery au Paris SG ?

Sauf que le « Mou » n’est pas disponible. Il est sous contrat à Manchester United, jusqu’en juin 2019 et le club mancunien ne devrait pas le laisser partir, sans qu’au moins le PSG lui rachète sa dernière année de contrat. Soit quand même près de 13,5 millions d’euros qu’il gagne chaque saison, qui seraient à payer. Plus son salaire à négocier ensuite, il est à supposer qu’il sera augmenté, s’il doit rejoindre la France et sa capitale. D’ailleurs d’augmentation, il serait actuellement question pour le coach portugais, qui souhaiterait selon la presse anglaise, une revalorisation d’un tiers environ, de ses émoluments.

Le coach portugais serait plus proche d’une prolongation que d’un départ

Avec, on le devine, la contre-partie d’un bail rallongé qui scellerait probablement son futur à Manchester. José Mourinho dit d’ailleurs vouloir continuer chez les Red Devils sans penser à ailleurs. On sait aussi que dans le foot, la vérité du jour n’est pas forcément celle du lendemain.

PSG – Les 10 transferts les plus chers d’Unai Emery l’entraîneur

Avec Neymar, Unai Emery a gagné le privilège de coacher le joueur le plus cher de la planète foot. – @Twitter

Pour son entraîneur Unai Emery, le Paris SG est passé à la vitesse supérieure. Parce que jusqu’ici, le club de la capitale a certes recruté pour lui, dès son arrivée au lancement de la saison dernière, mais aucun des investissements n’a vraiment donné satisfaction. A tout le moins justifié le prix du transfert. Même l’Allemand Draxler, plutôt à son avantage depuis janvier qu’il est là, seulement il est déjà donné comme possiblement sur le départ, sans certitude que Paris rentre dans ses frais. Draxler, Jesé, Krychowiak ou Lo Celso sont autant de recrues qui comptent parmi les 10 plus chères obtenues par Unai Emery. Ce ne sont pas les meilleures.

C’est forcément avec le Paris Sg qu’Unai Emery a obtenu ses recrues les plus chères

Sauf qu’on l’a dit, Paris est entré dans une autre dimension avec Neymar et prochainement Kylian Mbappé, que l’on inclut dans ce Top 10, en rappelant quand même qu’au stade actuel des choses, l’opération devrait se concrétiser sous la forme d’un prêt, avec option d’achat à payer pour la saison prochaine. A 222 millions d’euros l’indemnité du Brésilien et 180 millions celle à venir de Kylian Mbappé, ce sont rien de moins que les deux joueurs les plus chers de l’histoire du football. C’est donc avec le Paris Saint-Germain que le technicien basque a signé ses recrues les plus couteuses. Et deux de ce Top 10 sur le banc de Séville : Carlos Bacca, à 10 millions d’euros du Club Bruges et Ciro Immobile en provenance du Borussia, à 11 millions d’euros.

Près de 770 millions d’euros en indemnités de transferts pour les besoins du coach basque

Avant Paris et Seville, Unai Emery a coaché à Valence d’abord, puis au Spartak Moscou où ses deux transfuges les plus chers furent Roberto Soldado (10M€), chez les Ché et Rômulo (8M€), en Russie. Au total de tous les clubs qui l’ont embauché, ce sont près de 770 millions d’euros qui ont été investis pour son collectif, sur l’ensemble des mercato. Malgré Neymar et Mbappé, ça reste toujours moins que Mourinho et Guardiola qui eux, cumulent le milliard.

Les 10 transferts les plus chers d’Unai Emery en tant qu’entraîneur

  • 10. Carlos Bacca, du Club Bruges (2013-2014) = 10.000.000€
  • 9. Giovani Lo Celso, de Rosario (2016-2017) = 10.000.0000€
  • 8. Ciro Immobile, du Borussia Dortmund (2015-2016) = 11.000.000€
  • 7. Yuri Berchiche, de la Real Sociedad = 16.000.000€
  • 6. Jesé, du Real Madrid (2016-2017) = 25.000.000€
  • 5. Gonçalo Guedes, du Benfica (2016-2017) = 30.000.000€
  • 4. Grzegorz Krychowiak, du FC Seville (2016-2017) = 33.600.000€
  • 3. Julian Draxler, du VfL Wolfsbourg (2016-2017) = 40.000.000€
  • 2. Kylian Mbappé, de l’AS Monaco (2018-2019) = 180.000.000€
  • 1. Neymar, du FC Barcelone (2017-2018) = 222.000.000€

Les réputations d’Emery (PSG), Favre (OGCN) et Jardim (AS Monaco), sur le grill

Unai Emery apprécie d’être l’un des coachs de foot à la meilleure réputation du moment. – @Facebook

Un outil d’analyse et de data pour mesurer le niveau de réputation des coaches de football. Ça existe sur le web, produit depuis l’Espagne ; la plateforme s’appelle Coach Reputation Ranking. Ses résultats reposent sur une dizaine de critères tels que le parcours, le leadership, la présence sur les réseaux sociaux, la relation avec la presse… Unai Emery, coach du Paris SG apprécie la formule, ainsi qu’il l’a très récemment tweeté. Lui et deux autres entraîneurs de Ligue 1 appartiennent actuellement, au Top 20 des coaches à la meilleure réputation.

Paris SG – Unai Emery le plus soucieux de son image et sa réputation

Avec Emery, Lucien Favre de l’OGC Nice et Leonardo Jardim de l’AS Monaco. Les deux derniers se talonnent dans la hiérarchie, derrière Emery présentement septième. Mais Favre et Jardim font leur entrée sur la période d’analyse d’octobre 2016 à janvier 2017, tandis que la réputation de l’Espagnol est en baisse. Dans plus de détail, le coach du PSG obtient une note globale de 73,1 sur 100. Homme de communication, il est actif sur les réseaux sociaux et plaît aux annonceurs. Sauf qu’à Paris, le message qu’il veut passer n’est pas toujours très clair, ce qui peut avoir des conséquences sur son leadership.

AS Monaco – Peut-être trop discret, Leonardo Jardim

Avec une note de 49,5 sur 100, Leonardo Jardim est treizième. Le Portugais est bon, pour ce qui est de l’évolution professionnelle, de la présence sur les réseaux sociaux et de la relation qu’il entretient avec la presse. Mais il n’a pas de site web personnel, il n’est pas un aimant à marques et il s’expose peu hors des terrains de foot, notamment dans un rôle social, auprès des associations ou de fondation à but caritatif. Cela ne veut pas dire qu’il ne fait rien pour aider, mais qu’il ne prête son image à des opérations.

OGC Nice – Lucien Favre, la vieille école

Lucien Favre, enfin, suit Jardim d’une place, à la quatorzième, en obtenant la moyenne de 47,1 sur 100. Lui cultive encore moins que son homologue monégasque, le goût de la communication digitale, il n’a pas de site officiel, ni de compte sur les réseaux sociaux. Son image de marque en pâti, de fait. En revanche, le technicien suisse de 59 ans s’est rarement trompé dans ses choix de carrière et de club, il est très habile avec la presse, tant allemande qu’aujourd’hui française. Francophone d’origine, il maîtrise parfaitement les deux langues. Il se distingue aussi par son charisme et son leadership, mais ne se soucie pourtant pas assez de son image.

PSG – Combien ça pourrait coûter au club de remercier Unai Emery ?

Depuis la défaite à Guingamp, l'avenir d'Unai Emery au PSG est en question. - @Facebook

Depuis la défaite à Guingamp, l’avenir d’Unai Emery au PSG est en question. – @Facebook

Le Paris SG est en crise. La presse sportive le dit, Marco Verratti, aussi. Hier, samedi, le club de la capitale a concédé sa quatrième défaite (1-2) de la saison, celle qui remet – déjà – en cause, l’avenir du coach Unai Emery sur le banc. Ce dimanche, de nombreux médias avancent des noms pour le remplacer. Mais avant, il faudrait au PSG, qu’il le remercie. Et l’opération ne serait bien évidemment pas blanche.


La maison à 200M$ des Beckham à L.A. par Sportune

Unai Emery serait sur la sellette au Paris Saint-Germain

Ce n’est pas Laurent Blanc, parti avec 20 millions d’euros d’indemnités, qui dira le contraire. Avec Unai Emery, le prix d’une rupture ne serait naturellement pas aussi élevé. Mais probablement pas, non plus, inférieur à 7,5 millions d’euros. C’est qu’en effet, le Basque de 45 ans a signé, cet été 2016, un contrat de deux ans, avec le Paris Saint-Germain. Cela, pour un salaire avoisinant les 420.000 euros bruts par mois (5M€ environ la saison), quasiment identique à celui de Laurent Blanc, précédemment.

Qu’en penseraient les salariés du PSG, après l’éviction coûteuse de Laurent Blanc ?

S’en séparer, à ce stade de la saison reviendrait, pour le Paris Saint-Germain, à lui payer le montant de la saison et demi restante. C’est beaucoup et bien assez pour faire réfléchir la direction du club, car le licenciement de Laurent Blanc, plus tôt dans l’année avait eu pour effet, de priver les salariés du club, d’une prime. Les tensions nées depuis, dans les effectifs s’amplifieraient surement, avec cet autre camouflet.