ASSE: Les kops répondent à la LFP

Posté le 28 avril 2012 par

x0

Saint-Etienne - @Iconsport

Le stade Geoffroy-Guichard @Iconsport

Le public le plus connaisseur de France (d’après les joueurs de Ligue 1, eux-mêmes) est colère parce que la Ligue de football professionnel (LFP) a ordonné que soit fermées, pour les trois derniers matchs à domicile, les tribunes des kops des supporters de l’ASSE. Elle leur reproche l’usage et le jet de fumigènes, notamment au cours d’un derby disputé face à l’OL. C’est vrai pour « l’usage » mais les représentants des kops Magic Fans, Green Angels et Indépendantistes, interrogés par Le Progrès, se défendent d’être de ceux qui lancent des projectiles sur la pelouse.

Les kops de l’ASSE assument les fumigènes mais pas les jets de projectiles

« Forcément, par rapport aux fumigènes, pour les vingt ans des Greens, par exemple, on assume. Cela fait partie intégrante de notre façon de supporter mais en condamnant ce qui est jets de fumigènes, pétards ou autres sur le terrain. On se désolidarise complètement de ça ». L’impression qu’ils en ont c’est de servir d’exemple à la Ligue. Dans une lutte qui n’est pas la leur : « Le « père » Thiriez met un point d’honneur à combattre la violence, mais si on tire son bilan, on voit que le football français régresse. On suppose donc qu’il a d’autres priorités et masque son incompétence. Il fait l’amalgame entre fumigènes et violence ».

LFP et supporters de l’ASSE : une même passion mais une approche radicalement opposée

« Trois matchs, c’est du jamais vu. On a l’impression d’avoir tué quelqu’un » regrettent unanimement les kops incriminés. Dimanche, à la manière « d’un syndicat » ils se réuniront devant le stade pour suivre sur écran géant le match de l’ASSE face à Dijon. « Il faut vraiment que ça ne parte pas de travers. Ils n’attendent que ça à la Ligue » souligne-t-il pour ne pas décrédibiliser leur action. « Garants d’un football populaire, d’une approche festive » ainsi qu’il se définisse, ces supporters-militants battront le rappel aussi longtemps que nécessaire pour ne pas y laisser leur identité. Car ce qu’il craigne c’est un « football de client » et non plus de « supporters » ainsi que le voudrait selon eux la LFP.

Les voitures de l'OL : Lisandro Lopez et son Audi A4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.