Cristiano Ronaldo, Messi, Kaka: Combien leur font encore gagner les niches fiscales

Posté le 14 avril 2011 par

x0

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo

Ils ne sont pas prêts de renégocier leurs contrats ! Cristiano Ronaldo et Kaka au Real Madrid, Lionel Messi au FC Barcelone, font encore partie de ces sportifs qui bénéficient, en Espagne, des largesses de la fameuse loi Beckham. Souvenez-vous, en 2003, année de l’arrivée du Spice boy chez les Galactiques, une dérogation fiscale permettait aux joueurs étrangers de n’être imposable sur leurs revenus qu’à hauteur de 24% au lieu de 43%, comme le reste de la population.

La loi a été supprimée depuis le 1er janvier 2010, mais toutes les stars qui ont signé leur contrat avant cette date continuent de bénéficier de cette niche pendant au moins cinq ans. C’est donc le cas pour CR7, Kaka et Leo Messi. En 2009, quelques mois avant la fin de cet avantage, ces trois petits malins ont tous signé des contrats à très long terme, allant au moins jusqu’à 2015. Résultat : s’ils ne changent pas les statuts de leurs accords avec les clubs, ils bénéficie encore de la Loi Bekham pendant encore quatre ans !

Sans la loi Beckham, le salaire brut de Cristiano Ronaldo devrait passer de 13 à 17M€ par an, pour gagner le même salaire qu’aujourd’hui

Mais combien le Barça et le Real arrivent-ils à économiser avec cette dérogation ? C’est simple, sans la loi Beckham, pour se permettre d’offrir à Cristiano Ronaldo le même salaire net qu’actuellement (soit 9,5 millions d’euros), le Real Madrid devrait lui offrir un salaire brut de 17 millions d’euros au lieu de 13 millions d’euros, selon les calculs de la Gazetta dello Sport, ce jeudi. Le journal italien explique que c’est justement cette différence d’imposition qui rend difficile le fameux transfert de Cristiano Ronaldo au Milan AC. Mais qu’en sera-t-il dans le futur, alors que la Loi Beckham arrive à son terme ?

Le FC Barcelone et le Real Madrid économisent 10 millions d’euros par an avec CR7, Messi et Kaka grâce à la loi Beckham

Faisons les comptes. Une fois la niche fiscale définitivement mise aux oubliettes, si le Barça veut continuer à offrir à Messi, le même salaire net qu’actuellement, il devrait faire passer son brut de 10 million d’euros annuel à 13 millions, soit 3 millions d’euros de plus par an. Même calcul pour Kaka au Real Madrid. Cristiano Ronaldo, lui, devra être augmenté de 4 millions d’euros annuel.
Au total, pour que ces trois joueurs gardent les mêmes émoluments, le FC Barcelone et la Maison Blanche devront donc débourser 10 millions d’euros de plus par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.