Nike et la FFF s’étaient mis d’accord pour les JO…

Posté le 14 septembre 2012 par

x0

La FFF de Noël Le Graët devra verser une compensation financière à Nike – @Icon Sport

Comment respecter deux contrats que tout oppose. Puisqu’à l’impossible nul n’est tenu, la Fédération française de football (FFF) avait tranché cet été en abondant dans le sens du Comité olympique sportif français (CNOSF) avant les récents Jeux Olympiques de Londres. En dépit de quoi les filles de l’équipe de France de football ont porté, aux JO, des tenues de l’équipementier Adidas partenaire du CNOSF alors que la FFF a signé un contrat en or (40 millions par saison) avec Nike pour que la marque à la virgule soir le sponsor officiel et exclusif de toutes les équipes de France de football.

Privé de JO 2012, Nike réclame réparation à la FFF

C’est la raison pour laquelle Nike voudrait de la FFF qu’elle répare financièrement le préjudice subit pour la marque. En tout cas selon le quotidien sportif L’Equipe ce vendredi, qui explique qu’il serait question d’une pénalité de 5 millions d’euros discutée au cours d’une réunion du collège des familles olympiques, organisé au CNOSF. La somme est énorme mais l’engagement de Nike avec l’équipe de France l’est d’autant depuis 2010 et un partenariat signé pour sept ans contre 320 millions d’euros soit 42,6 millions d’euros versés tous les ans par la virgule aux Bleus.

5M€ pour un maillot à 42,6M€ par saison

Pendant longtemps le maillot de l’équipe de France de football est demeuré le plus cher de la planète. Raison pour laquelle Nike se montrerait insistant n’ayant pas profité de la visibilité offerte par les filles de l’équipe de France, quatrièmes de la compétition. Cette somme de 5 millions d’euros devrait être approuvée le 26 septembre à l’occasion du comité exécutif de la FFF.

Du côté de la FFF, on assure s’etre mis d’accord avec Nike…

Du côté de la FFF, ce vendredi, on exclut en tout cas toute amende et on affirme que la situation avait été prévue par les deux parties: « Le contrat conclu entre la FFF et Nike a, de tous temps, envisagé la possibilité d’une qualification pour les Jeux Olympiques de l’Equipe de France Féminine ou de l’Equipe de France Espoirs. Le même contrat prévoyait dès sa signature qu’en cas de qualifications et en cas d’impossibilité pour les Equipes de France de porter des tenues Nike, la contrepartie financière à verser par Nike à la FFF au titre de la saison concernée serait réduite d’un montant qui ferait l’objet d’une négociation entre les parties. Cette négociation était enfermée dans une fourchette prédéterminée dans le contrat. C’est dans ce cadre que la FFF et Nike sont parvenues très rapidement à un accord entre elles. Il ne s’agit donc en aucune façon d’une rupture d’exclusivité, d’une pénalité ou, comme il a été écrit à de nombreuses reprises, d’une situation qui n’avait pas été anticipée par la Fédération. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.