Quand Deschamps parle de l’agent de Cristiano Ronaldo…

Posté le 23 septembre 2012 par

x0

Didier Deschamps à l'Olympique de Marseille @Icon Sport

Didier Deschamps — @Icon Sport

Jean-Pierre Bernès. Voilà un nom qui n’a pas fait que servir les intérêts de Laurent Blanc lorsqu’il était le sélectionneur de l’équipe de France et qui n’arrange pas non plus Didier Deschamps qui lui a succedé à la tête des Bleus. Car Bernès est leur agent comme il est avec beaucoup de joueurs français, internationaux ou non. en son temps, il fut reproché à Laurent Blanc de faire le jeu de son conseil en favorisant des joueurs de son « team ».

Didier Deschamps nie être influencé par Bernès dans ses choix…

Didier Deschamps, à son tour, s’en est justifié dans un entretien donné au Monde assurant que ni lui ni Laurent Blanc n’étaient sous l’influence de leur argent. « En France, quand quelqu’un réussit, on a tendance à dire : « Il a fait des choses pas très claires. » Jean-Pierre Bernès et le président ont discuté. J’étais là, ça s’est très bien passé. Laurent et moi sommes des professionnels intègres. Nous faisons des choix en fonction du groupe, et non d’une personne qui défend nos intérêts ou ceux de certains internationaux. »

… Et prend l’exemple de l’agent de Cristiano Ronaldo

Le traitement accordé aux agents de joueurs français étonne d’autant Didier Deschamps qu’ailleurs certains sont des stars. Le sélectionneur tricolore s’explique en prenant pour comparaison Jorge Mendes, propriétaire de Gestifute l’agence la plus influente de la planète qui a sous contrat toutes les stars portugaises, de Cristiano Ronaldo au coach du Real Madrid, José Mourinho ou encore la pépite colombienne Radamel Falcao. « En France, on est choqué par les agents français, mais un grand quotidien sportif fait des doubles pages sur l’agent portugais Jorge Mendes. C’est tout juste si on ne lui donne pas la Légion d’honneur ! »

Jorge Mendes n’a pas la Légion d’honneur mais des médailles quand même

Tout juste en effet puisque Jorge Mendes a reçu en début d’année la médaille du mérite sportif au Portugal pour « avoir démontré être un élément important dans la reconnaissance du sportif portugais et avoir stimulé l’image de l’athlète national ». Il est aussi un puissant homme d’affaire, qui parle cinq langues et règne sur un business prospère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.