Quand le foot français pique sa crise les bas salaires trinquent

Posté le 21 mai 2010 par

x0

FOOTBALL/ECONOMIE – Les clubs de foot français n’ont pas échappé à la crise et ce sont les joueurs qui paient en conséquence. Dans son enquête, ce vendredi, le bi-hebdomadaire France Football nous dit que 10 % des 1178 joueurs professionnels en France sont au chômage, selon les chiffres de l’UNFP (le syndicat des footballeurs qui prend sous son aile les joueurs à la recherche d’un club), mais que cela devrait s’aggraver par la force des choses et du manque de ressources financières des clubs de l’élite.

L'UNFP accueille les chômeurs du foot

L'UNFP accueille les chômeurs du foot

La Ligue nationale de football (LFP) s’attend ainsi à une diminution de 3 % à 45 000€ en moyenne des salaires de Ligue 1, et de 10 % à 11 500€, ceux de Ligue 2. Ceci aura pour double conséquence de réduire les masses salariales  – « 800M€ en L1 et L2 » estime René Charrier, l’un des présidents de l’UNFP – et d’entraîner une vague de départs de joueurs jugés indésirables. Certains y voient une occasion de revenir à de meilleures bases. Mais ce changement, bien que nécessaire, ne sera pas sans incidence sur la carrière de nombreux footballeurs de seconde zone. Sachant qu’il y a, comme le précise encore René Charrier dans France Foot, « deux marchés : les gros salaires et les autres. » Entendez par là que la sélection se fera forcément par le bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.