Atletico Madrid – Salaire, clause, échéance : les détails du transfert de Joao Felix

7 juillet 2019 à 17:50 par Reynald Porré

0

Le maillot de Joao Félix à l’Atlético Madrid est prêt. En attenant les exploits du jeune et prometteur attaquant…

Après Kylian Mbappé, voici Joao Félix, pour autre phénomène de précocité du foot contemporain. Comme le champion du monde français avant lui, l’attaquant portugais bat déjà de premiers records, dont celui d’être le joueur le plus cher de l’histoire de l’Atlético Madrid, à 126 millions d’euros payés au Benfica ; l’un également, des quatre plus élevés de l’histoire du football. Une fois ceci dit, le reste se devine. La durée du contrat d’abord, signé par le jeune homme de 19 ans, comme la Liga l’autorise parfois (différemment de la France qui limite à 5), elle est de sept ans, soit le maximum permis (sous certaines conditions de la part de la LFP espagnole), pour les Matelassiers.

Transfert, contrat, salaire ou clause records pour Joao Félix

Joao Félix est de fait madrilène, jusqu’au soir du 30 juin 2026. Voire plus si affinités réciproques. A ce contrat longue échéance s’ajoute une clause dissuasive à 300 millions d’euros. Si elle devait être un jour levé, Joao Félix deviendrait probablement le footballeur le plus cher de l’histoire. Il a le potentiel footballistique et marketing pour peut-être y prétendre. Pour salaire, Joao Félix percevra près de 6 millions d’euros net, selon la presse espagnole, ce qui correspondent quasiment, aux revenus des cadres du vestiaire.

Vous aimerez aussi:  OM : Puma x BALR dévoilent un maillot inédit pour les Phocéens

L’Atlético Madrid lève la clause libératoire et un peu plus

Enfin, le jeune espoir portugais est conseillé par le très influent Jorge Mendes, qui oeuvre également pour la carrière de l’aîné de Félix, Cristiano Ronaldo. L’agent portugais devrait recevoir une commission proche de 12 millions d’euros, pour son travail dans l’ombre de ce transfert. Au total, l’Atlético Madrid versera 126 millions d’euros au Benfica, dont 120 millions d’euros payent la clause libératoire, et six millions d’euros sont pour le règlement des frais financiers, liés à l’étalement du paiement en plusieurs échéances.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑