Football et Turf, une association d’avenir ?

25 mars 2020 à 17:40 par Ludo

0

Antoine Griezmann a sa propre écurie de chevaux de courses.

Alors qu’ils ont davantage de temps pour eux en cette période de confinement, quelques footballeurs se sont tournés vers une passion de plus en plus répandue sur les prés : les courses hippiques. A l’image d’un Antoine Griezmann propriétaire de chevaux, ou d’un Michael Owen reconverti en Jockey le temps de quelques courses, de nombreux joueurs se sont pris de passion ces dernières années, pour les courses de chevaux les plus prestigieuses.

Une passion qui gagne du terrain

Qu’ils les suivent à la TV ou sur des sites spécialisés comme Turfoo.fr – matchs le week-end oblige – les Benoît Costil, Clément Lenglet et autres Jérôme Rothen, pour les plus anciens, démontrent semaine après semaine que le lien entre football et Turf ne cesse de se renforcer, en témoigne d’ailleurs les partenariats entre l’emblématique PMU et la FFF ou encore le Racing Club de Strasbourg. De là à imaginer une connexion encore plus forte dans les années à venir ?

En tout cas, si l’on se réfère par exemple à l’offre Turfoot du site PMU (paris sportifs et hippiques), ou encore aux événements spéciaux mêlant clubs pros et hippodrome, dont le Stade de Reims est un pionnier, il ne serait pas étonnant de voir les courses hippiques prendre de plus en plus de place dans le football, ces prochaines saisons.

Vous aimerez aussi:  OM : Le détail de ce que valent les 5 indésirables sur le mercato

Les coaches concernés

Comme le Poker, les courses automobiles ou encore le golf, la discipline permet notamment aux footballeurs de s’aérer l’esprit, en plus de se préparer à une après-carrière souvent compliquée une fois éloigné des terrains. Côté coaches, cet attrait pour les hippodromes n’est d’ailleurs pas en reste, avec un certain Carlo Ancelotti, l’illustre Alex Ferguson ou encore l’ancien coach lensois Jean-Pierre Papin (2008), tous grands amateurs de courses hippiques. Une bonne nouvelle pour les écuries, forcément, qui profitent à la fois de l’aura des stars du ballon rond, comme de leurs investissements financiers. Chaque saison, plusieurs millions d’euros sont en circulation sur le marché des courses hippiques. Expliquant sans doute aussi, quelques intérêts de la part des footeux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer