La famille Nicollin (MHSC) dans le top 500 des fortunes françaises

14 juillet 2020 à 16:20 par Emmanuel Bernard

0
Nicollin fortune MHSC

Laurent Nicollin veille avec son frère Olivier, sur l’héritage familial, entre le MHSC et l’entreprise active sur la gestion des déchets.

Ils l’avaient quitté après la disparition de leur regretté papa, Louis, ils y reviennent cette édition 2020, la famille Nicollin, au classement Challenge des 500 fortunes de France. Laurent, l’aîné et son cadet Olivier, ont repris les rênes de l’empire familial, entrepris par leur grand-père Marcel, que Louis leur père, a fait prospérer. Les Nicollin partagent leur vie professionnelle entre le groupe éponyme, centré sur le traitement des déchets, et le club de football du Montpellier HSC, qui évolue en Ligue 1 française.

Les frères Nicollin reviennent au classement des fortunes de Challenge

Les Nicollin pointent 500e et derniers de l’édition 2020, récemment publié par l’hebdomadaire, avec une fortune estimée à 150 millions d’euros. « Cette famille montpelliéraine a récupéré le contrôle total de cet acteur majeur de la gestion des déchets », écrit Challenge à leur sujet. Et ajoute : « Les petits-fils du fondateur ont aussi des exploitations agricoles, des vignes et un traiteur ». Et un très riche patrimoine sportif, entre football et rugby, pour deux passions familiales.

Vous aimerez aussi:  Quel club génère le plus de revenus dans le foot européen ?

Une gestion familiale des affaires, du MHSC ou groupe éponyme

Discrets et à la fois si influents à Montpellier et sur le Languedoc Roussillon, les frangins Nicollin mènent la suite dans la lignée de Louis, le père, avec moins de volubilité dans la parole, mais pas dans les actes sur le terrain. Dans le foot c’est certain, ils sont un modèle de réussite et de stabilité, à l’échelle des moyens, humains financiers ou autres qui leur sont autorisés. Repris en 1974 par la famille, le MHSC évolue depuis onze consécutivement en Ligue 1 et a été sacré champion de France, pour la première fois de son histoire, en 2012.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑