RC Lens – Combien ça coûte de recruter Max-Alain Gradel (TFC) ?

23 mai 2020 à 11:15 par Thomas

0
Max Alain Gradel transfert RC Lens TFC

Où jouera Max-Alain Gradel dans le futur ? Pas à Toulouse, mais probablement pas à Lens, non plus.

Le capitaine va quitter le navire. Point de désertion ici, quoique l’attaquant de 32 ans porte comme ses partenaires l’échec sportif de la saison. Mais Toulouse ne peut retenir Max-Alain Gradel, dans le contexte actuel décidé par la Ligue, à savoir que le club haut garonnais descende en Ligue 2, conséquence de sa dernière place de la Ligue 1, à l’arrêt de la saison. Sportivement mais d’abord financièrement, le TFC se voit contraint de courber l’échine ; selon Les Violets, il existerait un accord entre les deux parties pour permettre au joueur de poursuivre sa carrière au plus haut niveau.

Le TFC va perdre son capitaine Max-Alain Gradel

Il serait question d’une indemnité compensatoire de 1 million d’euros. Un moindre mal pour Toulouse qui a dépensé le double pour le recruter, depuis Bournemouth en 2018, après une saison de prêt sur l’Île du Ramier, où se dresse le Stadium. Si la fin de l’exercice n’avait pas été sifflé, Max-Alain Gradel serait encore valorisé à 4 millions d’euros sur le marché des transferts. C’est l’estimation que donnent à son sujet, Transfermarkt et l’Observatoire du football. L’ex-stéphanois a disputé 21 rencontres, cette saison 2019-20, il marqué trois fois et délivré trois passes décisives. En délicatesse avec son quadriceps droit, il a aussi passé plusieurs semaines, à l’écart aux soins.

Vous aimerez aussi:  Comment sont notés les stades de la Ligue 1 sur Google ?

Le RC Lens le suivrait, mais les Nordistes en ont-ils les moyens ?

De son contrat de trois ans signé en 2018 avec le Toulouse Football Club, il ne reste qu’une saison à Gradel. Il ne la fera pas, seul son futur est en question. Le RC Lens est une piste donnée chaude en France, par BeIn Sport notamment, elle ne serait pas prioritaire pour le joueur, qui souhaiterait, à son âge avancé, s’offrir un dernier gros contrat. Que ne pourra lui consentir le promu lensois, déjà bien en peine de s’aligner sur les 190 000 euros bruts mensuels que gagne le joueur à Toulouse. Pour le voir débarquer à Bollaert, il faudra de manière certaine qu’il rogne sur ses émoluments. C’est à ce stade très incertain.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page ↑

Vous aimez cet article ?
Recevez la newsletter pour ne pas rater les prochains !
S'abonner
Fermer