20M€ de déficit d’exploitation structurel : le LOSC veut son grand stade

Posté le 12 mai 2010 par

x1

FOOTBALL – Lancé sur orbite pour décrocher sa place en Ligue des champions, Lille souffre d’un manque de structures qui freine ainsi son développement sportif et financier. Ce mardi, le président Michel Seydoux a présenté ses premiers chiffres à la presse et il estime à 20 millions d’euros le déficit d’exploitation structurel par l’absence, surtout d’une grand stade pour le LOSC.

20 millions d’euros, c’est aussi la somme régulièrement évoquée pour chiffrer une qualification en Ligue des champions. La réaction épidermique d’Aulas samedi le rappelle d’ailleurs. Pour autant, Michel Seydoux demande à faire ses comptes. « Le chiffre de 20 millions est à la mode en ce moment mais je ne suis pas sûr que cela soit le bon chiffre » a-t-il simplement commenté sans approfondir ses calculs tant que le LOSC n’est sûr de rien.

Une réflexion au sujet de « 20M€ de déficit d’exploitation structurel : le LOSC veut son grand stade »

  1. Delepierre

    Mon plombier ne se fait pas financer son atelier – son outil de travail – par la communauté urbaine de Lille (LMCU). Les clubs de foot si. Le Losc n'investit rien dans son stade -outil de travail,il le loue une misère. Le stade est financé par la communauté urbaine de Lille. Grâce à l'inconscience de conseillers non soumis au suffrage universel, le million d'habts de la communauté devrait payer un milliard € de leur poche pour financer sur 31 ans le mega stade destiné à améliorer le benefice du Losc.? Sans compter les accès pharaoniques ( 160 M€ + ) pour accéder à ce stade construit sur un site truffé de carrières souterraines ou Eiffage, le constructeur, a deversé 55000 tonnes de cendres polluées au metaux lourds, par hasard, juste au dessus d'une nappe phréatique…

    La rentabilité du projet est si credible que l'agence de notation Standard &Poor's a retrogradé de deux points d'un coup la note financière de la communauté urbaine de Lille . Le contrat de Partenariat du Grand Stade ajoute un milliard d'euros au 1.5 M € de dettes dont 550 millions € de dettes toxiques

    Summary: Lille Metropole Communaute Urbaine

    Although high in terms of revenues, LMCU's debt burden is mitigated by the community's strong and resilient self-financing capacity, resulting in debt-to-operating margin ratio estimated at six years at year-end 2009, which remains moderate. According to our baseline scenario, this likely decreasing operating margin, when combined with sustained capital expenditure throughout the mandate (2013), will likely prevent LMCU from reducing its direct debt by a sufficient level to absorb some of the indirect debt increase relative to the Community's 'Grand Stade' stadium project. Although this project is to be achieved under a public-private partnership, we will, in line with our methodology, consolidate the cost of the stadium within LMCU's debt in 2012, the planned date of delivery.

    Date: 2009-12-23

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.