Chardy-Fontang: le point de vue de la FFT

Posté le 14 avril 2011 par

x0

Nous vous racontions, mercredi, la guerre d’argent que se sont lancés le joueur de tennis Jérémy Chardy et son ancien entraîneur Frédéric Fontang, par justice et aujourd’hui presse interposées. Le n°54 du circuit ATP se dit incapable de payer les indemnités (d’un montant non précisé) réclamées par son ex-coach pour rupture de contrat. Il explique également qu’il ne comprend pas la position de la fédération française de tennis dans cette affaire, qui a décidé, depuis, d’embaucher Fontang pour coacher la jeune espoir Caroline Garcia, alors que les dirigeants sont au courant de toute l’histoire.

Face à ces propos, Patrice Hagelauer, a donc décidé de préciser la position de la FFT ce jeudi dans L’equipe: « Vous me dites que Jérémy ne comprend pas pourquoi nous avons signé un nouveau contrat avec Fred (…) Mais pourquoi aurions-nous dû ne pas le faire ? C’est un bon entraîneur. Je ne veux diaboliser ni Fred, ni Jérémy, je les adore tous les deux. »

La FFT va continuer à aider Chardy financièrement

Hagelauer explique que, du temps de leur collaboration, la fédération donnait une bourse que Chardy et Fontang se partageaient à 50-50. La FFT a bouclé les versements quand les deux hommes se sont séparés. « Mais Jérémy est au courant que nous allons continuer à l’aider financièrement », précise Hagelauer, qui sait que Chardy gère sa carrière via une structure privée indépendant de la fédération.

Quand aux clauses du contrat signés par le joueur avec son technicien, « c’était leur cuisine, ils ont décidé sans nous. Il n’y a pas un joueur, pas un coach qui voudrait que la fédération se mêle de combien tel ou tel paye son coach ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.