Racing Strasbourg: le président n’est pas « une pompe à blé »

Posté le 12 avril 2011 par

x1

Jafar Hilali est le président du Racing Strasbourg. Dire que l’investisseur n’est pas apprécié par le public alsacien est un euphémisme… « A chaque fois que je suis venu au stade, il y avait des pancartes « Dégage ! » », explique-t-il ce mardi dans L’Equipe. Alors Jafar Hilali, PDG d’une société de conseil et de gestion des marchés financiers, ne traîne plus beaucoup à La Meinau. Pour encourager son équipe de National, l’homme envoie des SMS, depuis son bureau de Londres !

Hilali à l’entraîneur du Racing Strasbourg : « Si tu ne gagnes pas, tu vires… »

Aujourd’hui, il menace le club qu’il a racheté 1,6 millions d’euros en 2009 de dépôt de bilan, s’il ne remonte en Ligue 2, dès l’an prochain (Strasbourg se classe actuellement 3e de National). « J’ai eu une discussion franche avec l’entraîneur, Laurent Fournier, explique-t-il. Je suis passé à un discours qui dit : « Si tu ne gagnes pas, tu vires. Si vous ne montez pas, on ne garde pas le statut pro ». Effectivement, avec ces termes, il s’agit bien d’une « discussion franche »… « J’ai déjà mis 7 millions d’euros (dans le club), je ne suis pas une pompe à blé », ajoute-t-il plus loin. Toujours aussi limpide !

Une réflexion au sujet de « Racing Strasbourg: le président n’est pas « une pompe à blé » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.