Real Madrid : José Mourinho ou le yin et le yang

Posté le 19 avril 2012 par

x1

Mourinho - @Iconsport

Mourinho, un véritable personnage - @Iconsport

Contrairement à la France, l’Espagne possède plusieurs quotidiens nationaux qui traitent de sport. La rivalité Real Madrid / FC Barcelone s’exprime également au niveau des journaux espagnols, c’est un peu ce qui fait la marque et le charme de cette presse. Le quotidien SPORT, pro-barcelonais, recense jeudi les attitudes de « mauvais perdant » de José Mourinho, depuis ses années au FC Porto jusqu’au Real Madrid, reprises du site allemand TZ-online. S’attaquer à l’entraineur portugais ou au Real Madrid est l’occupation favorite de la presse catalane, et vice-versa pour la presse pro-madrilène. Cependant, il est vrai que l’actuel entraîneur du Real Madrid est parfois auteur de gestes ou de paroles incroyables, une véritable mine d’or pour les journaux ibères.

José Mourinho VS les arbitres

Dans la catégorie « José Mourinho peste contre les arbitres », voici deux exemples. Décembre 2010, le « Mou » se présente en conférence de presse après un match du Real Madrid face au FC Séville. Agacé par l’arbitrage lors de la rencontre, l’entraîneur portugais se pointe avec une liste de 13 erreurs commises par le collège arbitral du jour. Avril 2007, Mourinho est entraîneur de Chelsea et son équipe affronte ce jour-là Liverpool en Ligue des champions. Après la rencontre, le Lusitanien s’est mis à réclamer, de façon véhémente, un penalty. Il s’avèrera que la faute avait été commise bien en dehors de la surface de réparation.

José Mourinho aime les amendes

Dans la catégorie « José Mourinho prend des amendes », focus sur un match de février 2010. Match nul 0-0 entre l’Inter Milan et la Sampdoria où les Intéristes prennent deux cartons rouges. Enervé, Mourinho joint alors ses poignées, comme pour montrer que ses joueurs et lui-même étaient menottés… La réaction des autorités est sans appel, 40 000 euros d’amende et trois matches de suspension. Toujours en février 2010, Mourinho déclare : « Aujourd’hui, tout a été fait pour nous empêcher de gagner » à la suite d’un derby milanais. Et hop, 18 000 euros d’amende.

Le « Mou », à la fois drôle et pathétique

Pour conclure cette parade « mourinhesque », rappelons quelques faits qui prêtent à sourire et d’autres qui sont clairement à blâmer. Mai 2005, José Mourinho et Chelsea sont déjà assurés de finir champion d’Angleterre et sont à la lutte en C1, toujours face aux Reds de Liverpool. C’est Luis García qui marqua le seul et unique but du match, qui qualifiera Liverpool pour cette finale mythique d’Istanbul. Suite à cela, Mourinho déclarera que c’est l’arbitre assistant qui « marqua ce but »… Terminons avec l’un des gestes les plus à blâmer de l’histoire des entraîneurs de football de haut-niveau, c’était lors du clásico retour de Supercoupe d’Espagne en aout 2011. Lors d’une altercation générale entre les joueurs et les staffs, le « Mister » met littéralement son doigt dans l’œil de Tito Vilanova, entraineur adjoint du FC Barcelone…

José Mourinho est très appréciable pour ses qualités d’entraîneur, en témoigne les nombreux titres qui sont exposés dans son salon certainement. Mais plusieurs de ses attitudes laissent parfois pantois.

Ecrit par @Marcelo6Martins

A lire aussi :
Les plus grosses amendes du Special One !

Les voitures de Karim Benzema

Image 1 parmi 10

Une Austin Mini pour se fondre en toute discrétion dans le traffic madrilène.

Une réflexion au sujet de « Real Madrid : José Mourinho ou le yin et le yang »

  1. Name idriss abisso al-karis

    cassillas,pepe,ramos.contrao,arbeloa,alonso,kaka,ozil,benzema,cr7,di maria, premiere partie vive le realmadrid vive mourinho


    Via MebApp.com

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.